Ca fait déjà très mal avec les « Khmers verts et rouges »…et la croisière ne s’amuse vraiment plus!

Les gaulois réfractaires ont encore de beaux jours devant eux. Mais certains professionnels n’ont-ils pas de bonnes ou mauvaises raisons (c’est selon) d’être verts de rage avec les nouvelles dispositions devant être prises l’année prochaine au sortir de l’hiver. Finies les terrasses chauffées par des radiateurs et braseros, des investissements déjà onéreux consécutifs à l’interdiction heureuse de fumer à intérieur. Un chiffon rouge peu de nature à réchauffer le moral de tous ces restaurateurs, cafetiers, bistrotiers, qui ont déjà pris la tasse pendant plusieurs mois. Et qui risquent une nouvelle tournée d’interdits, notamment sur le littoral, où par la faute d’irresponsables, professionnels et clients, nombre d’établissements vont devoir fermer leurs portes bien avant l’heure prévue! Les organisations syndicales, pour ce qui relève des arrêts punitifs des terrasses chauffées parlent déjà d’une nouvelle perte future de 30 % de leurs activités! Bonjour l’ambiance. Et certains parlent déjà de l’utilisation de bonnes couvertures. Un système D pas forcement…plaid-able! car ce n’est pas gagné avec les dispositions liées à la propagation du virus dont on ignore encore l’intensité de la seconde ou troisième vague. Même s’il y a des aspects très respectables dégagés par la Convention citoyenne, l’addition pourrait être très salée car l’écologie punitive est souvent très vorace.

Et indigne, lorsqu’elle relève d’attitudes de nouveaux élus comme ces deux conseillères écolo-sexistes de la ville de Paris, qui ont eu la « peau » du désormais ancien adjoint à la culture, Christophe Girard, élu depuis 2001 sous l’ère Delanoë et le summum de la honte (même s’il est déjà revenu sur une partie de ses propos) avec le discours du nouveau maire « vert » de Colombes, en banlieue parisienne, qui a osé comparer les policiers actuels « qui traquent les migrants, les sans-papiers, les déboutés des droits humains », à leurs ancêtres zélés de la police de Vichy, à l’occasion de la commémoration de la rafle du « Vél d’Hiv » de sinistre mémoire pendant l’Occupation nazie. Cette mandature municipale démarre vraiment sous les meilleurs auspices!

Il est une attitude qui en revanche ne risque pas de susciter la moindre polémique, c’est bien celle que se sont eux-mêmes infligés les nouveaux maires écolos des grandes villes comme Besançon, Poitiers et Strasbourg, qui ont décidé de baisser leurs indemnités d’au moins 1.000 euros de façon à réduire l’écart entre le niveau le plus haut et le plus bas au sein du conseil municipal, celui-ci pouvant être de un à dix! Les conseillers délégués, qui parfois travaillent beaucoup plus que certains adjoints (j’en ai connus!) y trouveront leur juste compte. Pour une fois que les « khmers verts et rouges » méritent un petit compliment. Qui ne coûte à personne sinon aux intéressés! Il faut savoir reconnaître les mérites des uns et des autres. A la métropole lyonnaise, le nouveau président « pastèque » a lui opté pour une augmentation de 1.000 euros pour ses seuls vice-présidents. Chacun ses méthodes.

Beaucoup moins drôle en revanche: le marasme dramatique de l’activité économique et touristique (ce ne sont pas les écolos qui vont pleurer!) que constitue le secteur des croisières dans des ports comme celui du Havre, sérieusement impacté. Avec un chiffre qui parle de lui-même: 135 escales avec plus de 400.000 passagers en 2019…et seulement 2 cette année. Et des perspectives pas des plus encourageantes pour les semaines à venir selon les propos du premier adjoint havrais, Jean-Baptiste Gastinne. Une compagnie parmi les plus prestigieuses, le Ponant, dont un bateau est hélas! à quai depuis plus d’une semaine, après l’annulation de ses croisières du mois de juillet, des compagnies fidèles de la Porte-Océane comme Aïda, MSC, Princess ou Costa aux abonnés absents pour une durée indéterminée. Et cerise très amère sur le gâteau: la faillite d’une compagnie anglaise qui avait choisi le Havre comme tête de ligne, la plus rentable en retombées économiques pour le local! La croisière ne s’amuse vraiment plus sur les bords de la Manche!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :