Quand tragédie et comédie s’entrechoquent dans le très lourd et le léger!

Le poids des mots et le choc des photos et images! L’apocalypse à Beyrouth. Ville refuge pour un certain Carlos Ghosn, le plus célèbre de ses « enfants ». La ville maudite depuis un demi siècle. Cinquante ans de guerres à répétition, d’assassinats politiques, de corruption, une crise économique sans précédent dans un état en faillite, et hier une double déflagration dans le port de la capitale du Liban. Totalement dévasté. Des scènes de chaos invraisemblables, des centaines d’appartements soufflés, des tours éventrées par ces deux explosions causées semble-t-il par le stockage depuis six ans de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium. Soit neuf fois l’importance de la contenance du même produit, à l’origine du drame d’AZF à Toulouse, en 2001, qui avait causé la mort d’une trentaine de personnes. Le dernier bilan faisait état ce matin d’une centaine de morts et plus de 4.000 blessés. Un bilan hélas! provisoire.

C’est un peu notre « seconde petite mère patrie de coeur » qui s’écroule une nouvelle fois de l’autre côté de la Méditerranée. Si lointaine mais si proche au final. Ce qui touche le Liban nous émeut toujours. Plus ou moins. Une catastrophe de plus dans un pays oublié et abandonné aussi de la communauté internationale depuis des années. Un nouvel électrochoc puissant comme ce champignon semblable aux effets dévastateurs d’une bombe atomique. Il ne reste plus beaucoup de branches et de feuillage dans ce cèdre, un arbre jadis majestueux et emblème du drapeau national,

Il s’est même déjà trouvé hélas! quelques imbéciles (à la fois politiques et journalistes) chez nous en France pour polémiquer sur le tweet de soutien légitime d’Emmanuel Macron aussi traduit en langue arabe. Et alors ? Le chef de l’Etat est-il interdit d’utiliser cette belle langue pratiquée par des millions de libanais amis de la France ? La bêtise et le sectarisme n’ont pas de limites dans l’indécence surtout en perspective avec ce drame humain subi par le peuple de ce pays martyr. Une fois encore.

C’est aussi une…bombe, mais heureusement celle-ci sans la moindre déflagration. Sinon celle du rire. Une « bombinette » accrochée au maillot de la « petite reine » de la bourde. Notre « Sego ». Royale au bar une fois encore dans ce qui va devenir son « été meurtrier ». Gaffe sur gaffe liée cette fois-ci avec le Tour de France cycliste et son tweet ayant déchaîné l’hilarité générale ou presque sur la toile; « est-ce qu’il était possible de maintenir l’épreuve? Surtout avec la possibilité des tests au quotidien pour les coureurs et le public se trouvant à l’air libre. Puisqu’ils prennent le train ou des bus confinés, où est le problème ? se pose d’une façon ingénue l’ancienne ministre. Qui de toute évidence n’en connait pas un…rayon sur l’actualité cycliste. Rassurons-là, car le Tour de France n’a pas été annulé mais reporté à partir de la fin août avec son départ toujours prévu à Nice le 29 août.

Peut-être que « Sego » sera masquée sur les bords des routes de son ancienne terre d’élection, puisque son ancienne région Poitou-Charentes, qu’elle présida pendant dix ans, recevra ce monument du sport international pendant deux jours début septembre!

On retiendra notamment ce commentaire amusant découvert sur la toile « Sego, toujours hors catégorie pour franchir les cols de sa bêtise en danseuse ». Ségolène restera toujours maillot jaune…C’est vraiment stupéfiant et sans usage de la moindre drogue pour atteindre la Nirvana!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :