Les « Rosbeef » ne font pas dans la dentelle de Calais! « Allo, maman, Bobo »…

On se se croirait revenu, avec une loupe très grossissante, j’en conviens et toutes proportions gardées évidemment, au temps de la débâcle et de l’exode au début de l’occupation nazie. Mais il n’empêche, c’était quand même un peu sauve qui peut, hier, dans les ports normands, bretons et du Pas-de-Calais, avec ces troupes de touristes de sa gracieuse majesté invitées à trouver un moyen de transport au plus vite pour regagner le royaume pas si uni que ça, avant que le glas ne sonne. En pleine nuit. Celui d’une mise en quatorzaine obligatoire déclenchée par le gouvernement de « Bobo »Johnson en vigueur en moins de vingt quatre heures.

C’est dire aussi si les trains et les avions (avec des tickets de sorties aux tarifs prohibitifs) ont été pris d’assaut par des ressortissants britanniques évalués à environ 160;000 en villégiature dans nos belles régions où l’on ne mange pas que des escargots ou des cuisses de grenouilles. Qui n’avaient pas d’autre issue que d’abréger leurs vacances dans les délais les plus brefs pour ne pas être ensuite bloqués, voire confinés. Y avait-il une telle urgence ? Les chaines d’infos en continu nous auraient-t-elles caché le pire frappant l’hexagone. Une peste bubonique foudroyante ? Ce n’est pourtant pas leur genre que d’affoler leur petit monde scotché devant son poste toute la journée. Ou presque. A propos de scotch, ne pourrait-on pas décider de boycotter ce breuvage malté ? En plus, à titre personnel, cela ne ne gêne pas…Trouverons-nous une « new » Jeanne d’Arc, autre que Marine Le Pen, pour nous lancer dans une nouvelle « Guerre de cent ans? Encore que dans le camp présent, les professionnels d’un tourisme, déjà frappé de plein fouet par la crise du virus, n’avaient aucune volonté, bien au contraire, de bouter les anglais hors de nos frontières.

Elle peut vraiment être fière d’elle la perfide Albion beaucoup moins prompte lorsqu’il s’est agi de mettre véritablement le Brexit en action. D’où le légitime affolement de milliers de vacanciers coincés, entre autres, dans la capitale de la dentelle, Calais. Ils n’ont pas fait pourtant dans la dentelle les gouvernants anglais qui, sans avertir leurs homologues français et néerlandais, ont imposé dans l’urgence cette quarantaine réduite en quatorzaine pour des candidats à une possible balade à Londres et sur le territoire britannique. Et il est logique que le coq gaulois, en représailles, ait fait de même pour imposer les mêmes dispositions draconiennes. A la niche, les setters et autres « chiens de belles races d’outre-Manche », les bulldog, cockers, yorkshires et autres king Charles (les chouchous de la reine) qui ne renifleront plus le bon air français rangé dans le camp des parias avec les bataves. C’est peu dire si la saison touristique est vraiment maudite des deux côtés du Chanel avec ce reflux des britanniques sur notre sol et de nos compatriotes encore disposés à dépenser quelques livres avec le portrait de la « queen »! Un livre à fermer de toute urgence alors que la guerre du masque, des gestes barrières et interdits à tout-va, va nous plomber encore des semaines.

N’y-a-il pas deux poids deux mesures lorsqu’on apprend que la spectacle nocturne de fin de semaine du Puy-du-Fou sur une terre qui m’est pourtant chère (une réussite exceptionnelle au demeurant qui mérite vraiment le déplacement) a bénéficié d’une seconde dérogation pour ce soir, afin d’accueillir 9.000 spectateurs, alors que la reprise des championnats de football, très proche maintenant, ne démarrera qu’avec une jauge maxi de 5.000 supporters! Ca ne touchera pas trop hélas pas le club cher aux Havrais, puisque les ciel et marine, ne déplacent le plus souvent pas plus que six à sept mille fans! Parqués qui plus est dans les mêmes tribunes! Va comprendre, Charles, comme ils peuvent dire aussi en Angleterre…

PS: Plusieurs tabloïds « of course » anglais n’ont pas manqué de se gausser des quelques photos d’un french magazine people en provenance du fort de Brégançon immortalisant notre jeune et sportif président piloter un jet-ski. Un scandale pour nombre de mauvaises langues qui se seraient autant moquées s’il ne s’était agi que d’une partie de pétanque « franchouillarde » sur le boulodrome proche d’une célèbre gendarmerie à Saint-Trop! Franchement, le chef de l’Etat a tout le même de loisir de s’offrir un peu de bon temps sans être de façon « bête et stupide » critiqué pour ses moindres faits et gestes privés, et même par un sale temps de chien viral…sur un engin nautique considéré comme très polluant et fustigé par nos défenseurs de l’environnement! Vroum, vroum…Les chevaux sont bien lâchés!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :