La roue ne tourne plus très rond! Surtout en cas de…blocage!

De mieux en mieux dans le monde du sport. Les féministes les plus extrémistes ont gagné leur combat dans ce qu’elles considèrent comme une victoire contre le sexisme en imposant aux organisateurs du Tour de France cycliste leur dictat, à savoir qu’il n’y aura plus de remise de bouquets de fleurs aux gagnants du jour et détenteurs des différents maillots par des hôtesses. Une avancée exceptionnelle, chacun en conviendra, pour lutter contre une tradition jugée d’un autre temps « macho ». Celui de voir des jolies et souriantes jeunes femmes avec leurs tenues colorées en jaune, vert, blanc, combatif du jour et pois rouges, le dernier étant destiné au… meilleur grimpeur, faire la bise aux vainqueurs de l’étape et des différents challenges. Finies les scandaleuses marques de rouge à lèvres sur les joues des champions. Désormais comme en politique, ce sera la parité, un homme et une femme formant un duo. Les ayatollahs de la bonne conscience ont encore frappé. La fin des femmes objets est à l’arrivée de l’étape de l’absurdité la plus totale pour la seule victoire d’une minorité affligeante, vainqueur d’une organisation qui baisse honteusement son cuissard et se fait mordre les mollets.

Ca va être sympa pour les lauréats du jour de recevoir les félicitations de ce duo au charme inégalé. Et les élus du coin heureux à l’idée de se montrer à la télé, quel sort leur réserve-t-on ? La parité aussi peut-être. Et pourquoi pas ne pas faire appel à des robots pour humaniser encore davantage le podium et l’aspect le plus sensuel de l’événement. De toute façon avec la circulation du covid et le port du masque obligé en dehors de la course, la situation ne prêtait guère cette année aux effusions. Mais ce n’est pas une raison d’autant plus qu’au-delà de deux coureurs déclarés positifs, l’équipe sera exclue et retournera chez elle! Une mise hors course qui souffre là de moins de contestation en raison des risques de contagion dans le peloton.

Contagion, parlons-en, avec cette stupide décision d’un préfet de la République ayant interdit dans un premier temps aux supporters marseillais de porter le maillot du PSG, dimanche soir. Pour outrage probablement à un possible trouble de l’ordre public du côté du Vieux-Port ou de la Canebière. Comme si les abrutis désireux d’en découdre à Paris, Marseille et ailleurs avaient besoin d’un « uniforme » sportif pour porter haut les couleurs de la violence. Encore un interdit supplémentaire qui heureusement a été abrogé très vite après des levées de bouclier légitimes et probablement une intervention du chef de l’Etat, dont… l’équipe favorite est l’OM, suite à ce début de polémique, même si les « ultras » marseillais ne sont pas très nombreux d’ordinaire à porter le maillot de leurs meilleurs ennemis, MBappé, Neymar, Di Maria et Thiago Silva. Et à se balader qui plus est avec dans les rues de la cité phocéenne! Une initiative un tantinet suicidaire. Je ne me m’y risquerai pas. La bêtise humaine peut jouer les prolongations.

Elles les a jouées hélas hier avec le blocage de mon article consacré aux élections sénatoriales dans l’Eure. Après une transmission réussie en début de matinée, ma seconde mouture s’est heurtée à un échec réitéré à plusieurs reprises dans la journée, pour cause de blocage de mon URL, une heure après le premier envoi. Une initiative qui pour autant n’a pas empêché une très large diffusion. Ma méconnaissance « crasse » dans le domaine de l’informatique m’interdit toute possibilité d’explication. Si ce n’est qu’au final l’article le blog n’a pu parvenir à tous ses destinataires. Il s’agissait probablement d’une démarche involontaire destinée à « me…faire ma fête » avec vingt-quatre heures d’avance sur le calendrier! Je remercie bien chaleureusement et sincèrement le lecteur ou la lectrice ou l’un de ses proches pour cette délicate attention qui ne m’empêchera pas toutefois d’évoquer ultérieurement des sujets de quelque nature que ce soit avec le ton qui me convient. Elections ou pas! Ce n’est pas mon duo préféré « Sego-Sibeth » qui m’aurait fait cette aimable plaisanterie… Mieux vaut en rire! Le débat contradictoire, oui, la censure, accidentelle ou pas, non.

PS: un rappel, en cas de problème de transmission du blog via la messagerie Messenger, il est possible aussi de se diriger vers blogfabricelemesle.com ou de s’abonner. C’est gratuit. Hélas!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :