Paris, bonjour tristesse: la triplette ne valait pas « tripette »! Et le scénario du pire pour « Peur sur la ville »!

Encore raté. C’était pourtant peut-être l’année ou jamais avec cette fin de saison bouleversée. Le… pari qatari et perdant n’a vraiment pas été magique dimanche soir. En bonne partie, mais pas seulement, à cause de la faillite de son trio d’attaque, une nouvelle fois non décisif. Encore un match d’occasions manquées avec la complicité active du gardien allemand Neuer revenu à son meilleur niveau au bon moment! Les flèches argentées (dans tous les sens du terme!) de son trio d’attaque, en rien ressemblantes aux voitures de marque allemande « la deutsch quality » de formule 1, Mercédès, n’ont pas dansé sur la pelouse de tango ni de salsa et encore moins la samba. Avec tout particulièrement Neymar, l’amoureux transi du gazon, encore maudit, sur lequel il aime tellement se rouler. En pleurs à l’issue de cette finale manquée pourtant après une belle première mi-temps de l’équipe de Tuchel.

L’ironie du sort a voulu que le coup de poignard soit porté par un… jeune ancien formé au club, Wingsley Coman, parti chercher davantage de considération et de temps de jeu d’abord à la Juventus de Turin, puis au Bayern de Munich. Qui était bien lui sur la pelouse contrairement à ses deux partenaires défenseurs de l’équipe de France, Fernandez et Pavard, relégués sur le banc de touche. Un autre bleu bavarois, Corentin Tolisso, est lui rentré en fin de rencontre. Le quatuor est reparti du stade de la Luz de Lisbonne, avec la médaille du vainqueur. Quatre champions d’Europe tricolores. Finalement beaucoup plus que si le sort avait été plus heureux pour le club français! Et des étoiles dans les yeux. Une de plus sur le maillot bavarois. Et par voie de conséquence la gueule de bois pour la France du ballon rond et les supporters du club parisien. Dont un grand nombre n’ont pas dû trop beaucoup suivre l’échec de leurs idoles. Ils étaient en effet très occupés même pendant le match à commettre des délits, incendier des voitures et piller une douzaine de magasins situés dans les rues jouxtant les Champs Elysées. Davantage d’ailleurs des magasins de luxe, bijoux et vêtements que des équipementiers sportifs et notamment des revendeurs du maillot floqué des noms des stars du PSG!

La routine de la banalisation, quoi! Comme celle des coups de menton du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin qui dénonce la « sauvagerie de certains délinquants ». Un propos nécessaire mais insuffisant. Des pseudos supporteurs en tenue aussi de casseurs. Quand ils gagnent, ils cassent. Quand ils perdent, ils cassent, quand d’autres manifestent pour d’autres raisons, ils cassent. Tous les pouvoirs de gauche comme de droite ont échoué depuis plus d’une trentaine d’années. Victimes du syndrome du jeune manifestant, Malik Oussekine, mort dans une « manife » étudiante du temps du patron alors respecté de Beauvau, Charles Pasqua, pendant la première cohabitation, en décembre 1986.

Tous les prétextes sont bons! Comment les commerçants et les riverains de l’ancienne plus belle avenue du monde, pourtant bien quadrillée par les forces de l’ordre, ne pourraient pas en avoir ras le bol de cette violence gratuite à répétitions, qui coûte tellement cher à l’image de notre pays et ce quartier considéré jadis comme le triangle d’or de la capitale. Devenu depuis le triangle de la peur. Et du pain bénit hélas! pour les « beaufs » de service et les tenants de la droite extrême, heureux des débordements de ces puissants alliés électoraux pour certains partis politiques! C’est étonnant que Marine ne se soit pas encore manifestée tout comme le républicain Eric Ciotti, le nouveau « Lucky Luke » de l’opposition. Ca devrait venir dans les prochaines heures. Une bien triste réalité que l’on doit combattre et pas seulement avec des mots aussi nécessaires soient-ils! Les forces de l’ordre font ce qu’elles peuvent. Encore faudrait-il aussi que la justice suive après les interpellations. Lorsqu’elles surviennent. Au nombre de 148 dimanche soir. L’éternel problème dans notre pays confronté à ce fléau depuis tant d’années. Et pas seulement depuis l’avènement de l’actuel chef de l’Etat, Emmanuel Macron. Le nouveau Garde des Sceaux, Eric Dupont-Moretti, a du boulot! Bonne chasse, Monsieur le ministre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :