Dans l’attente du Messi(e) à droite, la double mort de « Nanard » et un incendie meurtrier au Havre!

Dans ma chronique des disparus de l’été et des avis de recherche qui méritent d’être lancés: celui de la droite qui cherche désespérément son « Messi(e) qui lui ne porte pas les crampons sur un terrain et pourrait quitter le soleil barcelonais pour les brumes de Manchester (City)! Mais bien son leader pour pouvoir jouer dans la cour des grands et des possibles finalistes lors de la prochaine présidentielle. Ses principales têtes d’affiche ont ou vont faire leur rentrée politique en ordre totalement dispersé à la tête de leurs petites chapelles. C’est peu dire s’ils sont de plus en plus nombreux à droite de l’échiquier à s’observer chacun dans leur miroir magique, en se rasant ou pas. Ou en se maquillant comme la présidente de la Région de l’Ile de France, Valérie Pécresse ou sa rivale, la médiatique et clivante Rachida Dati, qui est sortie de son trou parisien. Reste que sa résurrection est tout de même partielle avec son score meilleur que prévu mais qui néanmoins, appelle à une certaine modestie en comparaison avec les derniers challengers au féminin, Françoise de Panafieu et NKM, gloires disparues au champ d’honneur de la politique après leurs défaites municipales et aussi législative pour la seconde.

Le favori logique reste François Baroin, le pêcheur et chasseur devant l’éternel, mais ses fidèles croyants attendent avec impatience que le maire de Troyes sorte enfin de sa bulle champenoise. Si les vendanges ont pris un peu d’avance, le silence de l’ancien ministre s’allonge lui dans les temps! Et il n’est pas sûr que le nouveau millésime affole les compteurs, surtout que c’est aussi la crise dans le champagne.

Le très pieux petit marquis vendéen, Bruno Retailleau, l’abbé Dubois (ancienne éminence grise du Régent, Philippe d’Orléans) de François Fillon peut compter certes sur un réseau important d’élus. Mais son image très conservatrice ne plaide pas précisément en sa faveur tout comme sa faible notoriété auprès de son bon peuple de France. L’ancien poulain du comte Le Jolis de Villiers de Saintignon (avec qui il est définitivement fâché depuis des années) plus connu sous son nom de Philippe de Villiers, ne fait quand même pas partie du tiercé gagnant sur la ligne de départ.

Le grand Jésus lyonnais, désormais barbu depuis son départ de la présidence des Républicains, Laurent Wauquier ne marche plus vraiment sur le Rhône, la Saône ou le Beaujolais. Et il ne fume pas davantage tant il semble cramé au fond de ses puys auvergnats.

En congés de son parti d’origine, le « c’hti biloute » Xavier Bertrand, à cause précisément de Laurent Wauquier, a fait un étendard de son image plus sociale, avec un parcours gouvernemental plutôt flatteur, mais avec quelles troupes s’il se lance dans la compétition en indépendant ? Même si je ne suis pas forcément un chaud partisan des primaires (on a vu le résultat en 2017) la droite serait bien suicidaire de repartir au combat sans désigner un seul chef pour défendre ses couleurs bien lessivées au niveau national. En l’absence d’un leader charismatique et non pas la présence d’un « pistolero » de moindre calibre, numéro deux, trois ou quatre, point de salut.

Reste un option que certains Républicains vont tenter avec un grand courage: se ranger derrière celui qui leur permettrait avec beaucoup plus chance de l’emporter. Suivez mon regard non pas sur un quelconque beffroi mais bien du côté de l’hôtel de ville du Havre. Il coche tellement de cases le « Doudou » havrais, fort d’une popularité à capitaliser dans des délais les plus raisonnables. Ce serait quand même amusant que l’ancien disciple du « meilleur d’entre nous » Alain Juppé, le remplace dans ce jeu rebaptisé « le meilleur d’entre eux »! Et de loin! Même s’il y a encore quelques mois, le Premier ministre d’alors, en prenait plein la figure des mêmes!

Beaucoup moins drôle: la chaîne « L’ Equipe », hier en fin d’après-midi, au cours de l’émission d’Estelle, la compagne de l’ancien sélectionneur Raymond Domenech, a annoncé le décès de Bernard Tapie. sur un bandeau d’info. Très vite retiré heureusement avec les plates excuses du média pour cette bourde très malencontreuse. Certes l’état de santé de « Nanard » n’inspire guère à un optimisme forcené mais tout de même! Ca ne fait seulement que la seconde fois en moins d’un an, après le journal Le Monde qu’un organe de presse écrite et télé réputé sérieux, annonce la mort de l’ancien ministre, homme d’affaires et président vainqueur (le seul encore à ce jour) de la « Champions Ligue » de football avec l’Olympique de Marseille et dernier vainqueur français aussi du Tour de France avec un autre « Nanard », le « blaireau » breton Bernard Hinault. L’occasion de rappeler que la Grande boucle se lance sur les routes aujourd’hui de Nice. Bonne course…L’Azur cycliste est en nous après deux mois de longue attente! Ca va nous changer de la mascarade ambiante. Encore que ?

P.S: La série noire se poursuit au Havre où l’incendie d’un immeuble d’habitations, hier soir, a provoqué la disparition tragique d’un couple. Les deux corps ont été retrouvés dans les combles de cet immeuble à colombages, rue Maréchal-Joffre , plus connu jadis comme abritant l’ancien hôtel du « Cheval blanc » transformé un temps après la Libération, en septembre 1944, en quartier général des Forces françaises de l’intérieur (FFI). Un policier et un habitant ont été légèrement intoxiqués dans ce sinistre dont la piste d’origine humaine n’est pas écartée par les enquêteurs. Cinq personnes ont dû être relogées par la mairie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :