« Confiné, confiné », le nouveau tube du Tour de France! « Allo tonton Manu, pourquoi tu tousses » ?

Même le Tour de France cycliste s’y met! Dans une mascarade de plus en plus « gonflante ». Pensez, le directeur du monument du sport français (qui demain sur le parcours de son étape rendra hommage à la fois dans le Limousin à deux de ses plus belles légendes, la plume, Antoine Blondin et les jambes, Raymond Poulidor, et au président Jacques Chirac) est lui aussi testé positif. Il sera privé de Tour pendant une semaine. Il ne fréquentera pas pour autant la voiture-balai, heureusement. Mais placé en réserve de la République de la Grande boucle. Une République touchée au coeur de son réacteur puisque le Premier ministre, Jean Castex, dans la situation de cas contact puisqu’il suivait une étape de montagne dans son sud-ouest natal, ce week-end en compagnie du patron du Tour, même s’il a été déclaré négatif, devra aussi passer une huitaine en retrait de toute sortie publique. Placé en isolement il ne participera pas aujourd’hui au traditionnel conseil des ministres. Et la partie de quilles se poursuit. François Bayrou, qui hier mardi le recevait lors des journées parlementaires du MoDEM, dans les Landes, à Biscarosse, devra lui passer au contrôle « technique ». Le nouveau haut commissaire au Plan, Lou Bayrou « les grandes oreilles » a pris une cartouche pour avoir tardé à remettre son masque après son discours. Il n’en fallait pas plus pour que les passions se déchaînent sur les réseaux sociaux contre le maire de Pau, qui s’est rapidement excusé de ce manquement très bref aux gestes barrières, en sortant de sa poche son masque comme bien d’autres. Mais trop tard, le mal était fait et les images tournaient goulument en boucles. On vit vraiment chez les fous avec ce tam-tam médiatique tant la République paraît tellement en danger avec cette overdose de « conneries » qui est loin d’être masquée.

Avec comme point d’orgue la toux passagère et très limitée dans le temps du chef de l’Etat, en déplacement en région, contraint d’ôter son « baillon » l’espace de deux minutes, de faire tout ce qu’il ne fallait pas faire pour le remplacer, entre autres par un autre, pour cause de très léger étouffement. Un verre d’eau et ça repart. Coup de chance, il avait déjà la veille, passé l’obstacle du test avec succès. Mais un jour ne fait pas l’autre! Mais de là à en faire des tonnes médiatiques. Allo, « Tonton Manu », pourquoi tu tousses ? C’est franchement consternant.

Et même pire encore, lorsqu’un informaticien cherbourgeois se fait interpeller la veille à Paris, à la sortie de la gare Saint-Lazare, le masque au menton car il venait de manger un pain au chocolat. Il avait encore son papier d’emballage et s’apprêtait à le jeter dans une poubelle. Le fonctionnaire vit rouge lorsque le dangereux terroriste le traita de fou pour ce zèle extrême. Certes, ce n’est pas bien, mais pour autant cela méritait-il une visite par le commissariat dans une voiture de police, le gyrophare actionné ? Une autre victime s’était faite aussi alpaguée quelques jours plus tôt pour un crime similaire avec cette fois-ci une barre chocolatée aux lèvres. Un forfait là également jugé inacceptable. Trop, c’est trop. Un peu de discernement ne serait pas superflu avec ce port du masque légitimement obligatoire, même si son utilisation forcée reste sujet à bien des questionnements.

On verra samedi, pour la grande journée de rentrée et de mobilisation du peuple « jaune » dans les rues de la capitale avec une nouvelle tête d’affiche nommée Bigard prévue en tête de cortège! Et dire qu’au pire moment de la révolte des « Gilets jaunes » les masques dans les manifestations étaient normalement interdits! Seront-ils obligatoires dans cette tentative de seconde vague ? Le droit de manifester, le cas échéant, à plusieurs milliers, dans les rues, serait-il à nouveau autorisé ? Bon courage aux forces de l’ordre! Car là ils n’auront pas la mission, cette fois-ci, d’interpeler les mangeurs de pains au chocolat…

P.S: C’est le retour (excessivement rare) du programme commun de la Gauche socialo-communiste à l’occasion des sénatoriales dans l’Eure. La tête de liste socialiste, Timour Veyri, battu aux élections municipales à Evreux, l’a joué fine en constituant son équipe avec des élus communistes dont le maire de Brionne et une ancienne gloire du PC dans la région de Pont-de-l’Arche, Gaétan Levitre, dont le fils a repris le flambeau à la mairie d’Alizay. Une vieille alliance qui électoralement pourrait néanmoins porter ses fruits car le candidat socialiste au dernier scrutin n’avait manqué son élection que de quelques voix. Et lorsqu’on y ajoute la division et la lutte fratricide entre les amis d’hier, entre les représentants de la droite, du centre et des macronistes représentés par le tout puissant jeune baron et ministre, Sébasien Lecornu, « l’accident électoral » n’est pas totalement à exclure!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :