Une avoinée présidentielle et des soupçons à la Grande boucle!

Plus c’est clair, moins c’est clair. On ne peut pas dire que la politique sanitaire avec ces foutus tests soit très audible. La preuve en est que le dernier conseil de défense ministériel a fourni l’occasion au chef de l’Etat de passer une véritable avoinée à son ministre de la Santé, Olivier Véran. Qui en a pris pour son grade avec la débandade du l’application StopCovid et les délais d’attente et de résultats de ces tests. Palpables dans de très nombreuses villes comme à Evreux, par exemple, où les « testés » patientent jusqu’à cinq-six jours avant de connaître le verdict si attendu. Les ébroïciens ne sont pas les seuls, évidemment.

Comme d’ailleurs pourrait-il en être autrement alors que les laboratoires qui reçoivent normalement 500.000 personnes par jour sur l’ensemble du territoire pour des examens divers et variés en accueillent aujourd’hui plus du triple. La parole présidentielle était « de faire plus simple et rapide ». La priorité doit rester les publics symptomatiques, les personnes âgées et contacts à risques et les personnels soignants. Pour les autres, circulez, il n’y a plus rien à voir. Une évidence pas forcément perceptible partout. Due essentiellement aussi à une folie collective devenue au fil des jours prégnante, d’où ces files ininterrompues, alors que beaucoup ne présentent pas le moindre symptôme. Quel est aussi l’intérêt d’un test si la sanction, si sanction il y a, intervient quelques jours seulement plus tard ? Il faut aussi reconnaitre que la faute n’incombe pas seulement aux politiques, mais bien à l’ensemble de la communauté scientifique et médicale. Qui, tous les jours ou presque depuis six mois, s’est fourvoyée dans une suffisance intolérable et un changement régulier de braquet. Cela ne les a pas empêché de…dérailler totalement pour un grand nombre de ces spécialistes avides de notoriété médiatique.

…Comme dans le Tour de France cycliste, où sur un tout autre terrain, les soupçons pèsent de plus en plus sur l’équipe du probable vainqueur slovène, Primoz Roglic. Le contre-la-montre avec le mur de la « Planche des Belles Filles » (et après on dira encore que le Tour est machiste!) demain samedi, le départagera avec son compatriote et jeune prodige, Pogacar, avec un départ prévu de Lure, plus connu jusqu’alors pour être un autre terrain depuis des années, comme pour Notre-Dame-des-Landes: celui de zadistes hostiles à un centre d’enfouissement de déchets nucléaires.

Toujours est-il que l’expulsion d’un directeur sportif de l’équipe néerlandaise (bâtie il y a quelques années sur les…ruines de la formation Rabobank contrainte à disparaître après des affaires de dopage) relance le débat. Surtout que ce carton rouge lui a été décerné après des injures proférées à l’encontre d’une commissaire de course jugé trop curieux autour des vélos! Les spécialistes n’ont pas manqué, entre autres, de s’interroger sur les capacités exceptionnelles d’un de ses équipiers belges plus connu pour ses dons de sprinteur, et transformé en véritable locomotive dans les ascensions! Nos petits français, à quelques rares exceptions près, avec seulement deux victoires d’étapes à trois jours de l’arrivée sur les Champs Elysées, et pas un dans le top 10, ont rencontré soit la malchance avec des chutes répétitives de leurs leaders, ou n’ont pas trouvé le bon protocole pour gravir les cols avec davantage d’efficacité. Des résultats décevants qui trouvent aussi peut-être une partie de leur origine dans le fait que confinement oblige (comme les grimpeurs colombiens, décevants eux aussi), les coureurs de l’hexagone ont dû pendant trois mois se limiter à des sorties de home-trainer à domicile. Contrairement à leurs collègues belges et hollandais, entre autres, qui ont bénéficié d’une plus grande souplesse pour leurs sorties à avaler des kilomètres sur leurs routes d’entraînement.

Mais comme le dit la chanson d’une artiste du « plat pays » et amoureuse fidèle du Tour de France, récemment disparue, Annie Cordy, « ca ira mieux demain! Quand les coureurs français, visiblement beaucoup plus propres (ce qui est tout à leur honneur) auront enfin trouvé la potion magique. Ou plutôt que certains de leurs adversaires aient perdu la bonne recette, technologique ou pas, aussi…Le successeur de Bernard Hinault, le…druide breton plutôt baptisé le « blaireau » à l’époque, n’est peut-être même pas encore né! Hélas!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :