La cordialité n’exclut pas la méfiance! Et une « armée de bras cassés » en déroute!

« Aie confiance » murmurait la voix de Roger Carel, la doublure du serpent Kaa dans « Le livre de la jungle ». Un titre qui trouve toute sa justesse dans un monde politique, comparé non sans raison de jungle habitée encore par quelques grands fauves. C’est de toute évidence le cas avec l’ancien président Sarkozy et l’actuel locataire de l’Elysée qui depuis 2017 se « marquent à la culotte » en bonne intelligence et cordialité. Peut-être un poil surjouées. Pour preuve la dernière sortie anti-écolo de l’ancien président, deux jours après « les lampes à huile et les Amisch » d’Emmanuel Macron. « Sarko » s’est fait lui un plaisir de « dégommer » les Khmers verts. « Si quelqu’un, demain, voulait construire la Tour Eiffel, ceux qui défendent les crapauds à points jaunes et bleus s’opposeraient ». « Jamais je n’aurais imaginé, a-t-il encore raillé, que l’on s’attaquerait au Tour de France, qu’on mépriserait ces gens là en les traitant de pollueurs et machistes ». Une vérité bonne à dire qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd du côté de la rue du Faubourg-Saint-Honoré et des conseillers du Président. Certains n’hésitant pas à employer la métaphore chère aux amoureux de la petite reine, « Sarko » sucerait-il la roue de « Manu » ? Un challenge même difficile pour le plus jeune, qui roule assurément moins vite que son prédécesseur de l’Elysée, qui, en l’occurrence, sur la route, jouerait plutôt le rôle de l’échappé. Et ce n’est pas pour échapper à la…patrouille de la justice avec qui il va avoir maille à partir, avant éventuellement d’imaginer devant sa glace,, au moment de se raser, à un éventuel retour dans la jungle!

En attendant, Emmanuel Macron va aussi surveiller, selon les gazettes toujours bien informées du coin de son second oeil, l’hôtel de ville de Paris, très proche géographiquement. Les médias vont également nous « bassiner » pendant un an sur les ambitions d’Anne Hidalgo de devenir la première présidente de la République. Depuis quand on ne se fierait plus à la parole sacrée d’une élue aussi prestigieuse que la châtelaine parisienne avec qui « Sarko » partage la même passion: le vélo. Mais pas tout à fait le même, de toute évidence! Mon ambition, c’est Paris » promettait-t-elle la larme à l’oeil en janvier qu’elle irait jusqu’au bout de son mandat si elle était élue. Ce qui fut fait et bien fait avec la bénédiction de la droite et du centre et surtout du choix démocratique des électeurs et électrices de la capitale qui en ont redemandé avec gourmandise. Il est indéniable que la « Khmere de Paris » de plus en plus verte et de moins en moins rose, possède des atouts dans sa manche. Même si une élection présidentielle ne ressemble en rien à une municipale. Allo, maman, bobo! Et ce qui est vrai pour elle l’est tout autant pour d’autres…Il serait néanmoins étonnant que les écolos et notamment ses prétendants comme le « géant vert », Yannick Jadot, lui laissent le champ libre. Non pas celui de Mars, l’une des plus belles esplanades de verdure de la capitale parisienne.

Toujours à propos des nouveaux héros maires de nos grandes villes, celui de Lyon, a refusé récemment de participer à une tradition vieille de quatre siècles: celle liée à la célébration des Echevins à la basilique de Fourvière, que pas un maire de gauche comme de droite ou du centre n’a manquée. Un refus motivé au nom de la laïcité. Cela ne l’a pas empêché le lendemain de poser la première pierre de la mosquée de Gerland, l’ancienne Mecque des footballeurs et de l’Olympique de Lyon. Sans commentaire…

PS: Les six élections législatives partielles de ce dimanche n’ont pas fait le plein d’électeurs. Un doux euphémisme puisque le taux d’abstention a encore battu des records abyssaux jusqu’à 88 %, un score pratiquement atteint en Seine-Maritime du côté de la circonscription de Barentin, après la démission du député inamovible, celui-ci ayant préféré, comme beaucoup d’autres de ses collègues et même leurs suppléants, de privilégier son mandat de maire. On notera pour la petite histoire qu’il y n’avait même pas un candidat de L.R sur le plot de départ. La grande brasse coulée. Courage, fuyons! Alors que dans les autres partielles les résultats du scrutin son plutôt bons pour les Républicains. Qui pèsent encore au nveau local. Les électeurs de dimanche prochain, s’il y en a quelques uns, auront le choix entre le PS et le Rassemblement national. Ce n’est pas demain la veille que l’ancien parti à la rose, perdra l’un de ses bastions…encore imprenables! Un dernier mot synonyme de fin pour les candidats et candidates du mouvement du Président. Pas un seul qualifié pour le second tour! Ce parti qui vient de perdre son numéro deux, le député parisien Pierre Pierson (qui abandonne à son tour le radeau de la Méduse) va décidément bien mal, en terme électoral! Même si, en la circonstance, il ne s’agissait que de partielles totalement passées inaperçues. Contrairement aux municipales.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :