« Vous allez bien »: Bof, ça pourrait être mieux »!

Trois villages dévastés dans les vallées de la Vésubie et de la Hoya sur les hauteurs de Nice et un long déplacement présidentiel. De plus de huit heures. Certes son record de présence au Salon de l’Agriculture, dans un contexte autrement différent ne risquait pas d’être battu. Mais tout de même. On peut ne pas aimer ce président. Voire même le détester, le « vomir » comme le font tant de nos compatriotes mais que très souvent, en ces circonstances douloureuses pour notre pays , il fait plutôt bien le job…le Dr Macron, venu au chevet de la France qui souffre. Avec son style qui lui est bien propre. Qui peut aussi déplaire. Une empathie de mots et de gestes, avec cette formule répétée à l’envi « vous allez bien ? » « Bof, ça pourrait aller mieux »; aurait-t-on pu lui répondre, lors de ces bains de foule qu’il affectionne particulièrement, ses mains jointes pour saluer ses interlocuteurs, ses petites tapes dans le dos amicales un peu contraintes depuis quelques mois avec la crise sanitaire. Son écoute et son côté tactile à une détresse généralisée. Combien de fois a-t-il répété que la France ne les laissera pas tomber, chiffres de réconfort et promesses à l’appui. A l’adresse des 55 communes placées en zone de catastrophe naturelle. Ce qui devrait faciliter les délais de réparation avec aussi une priorité de remettre sur rails au plus vite la circulation ferroviaire dans une vallée tellement sinistrée. Après des premières heures apocalyptiques dues aux conditions climatiques, comme l’a mentionné non sans raison le maire de Tende, première étape de cette visite présidentielle de soutien; « La machine France s’est mise en route et c’était impressionnant ». Et rassurant aussi de voir des hommes politiques qui souvent s’opposent et se déchirent, se rassembler pour un intérêt commun. Une belle équipe de France, « un pack » pour reprendre le terme employé le soir par le président, même si tous ne portent pas le même maillot. En l’occurrence…également, une ligne de costumes-cravates sombres avec les « frères ennemis » de la Côte, le député Eric Ciotti, l’enfant de la vallée, conseiller départemental de ce canton ravagé, pourtant si critique d’ordinaire à l’égard du chef de l’Etat, mais qui depuis vendredi soir, à rangé ses couteaux d’une mauvaise cuisine politicienne. En bonne intelligence aussi avec Christian Estrosi, son rival républicain et maire de Nice et président de la Métropole. Au coude à coude avec le troisième homme fort de ce trio, président de la Région PACA, Renaud Muselier. Le seul à porter une cravate colorée. Une petite note vestimentaire un peu plus gaie. Avec quelques pastilles aussi amusantes d’échanges du président avec le chauffeur d’une benne-remorque arborant un portrait de Che Guevara sur sa portière de véhicule. Pour une pose-selfie avec le « boss » de l’Elysée, qui, sur sa route, a croisé aussi un bénévole des plus actifs et échangé quelques mots avec ce même conducteur n’ayant plus le permis et qui le reconnait amusé devant les caméras. Ou cette habitante d’un village défiguré mais si heureuse de rencontrer « son président » dont l’élection en 2017 lui a apporté la plus belle joie de…sa vie avant de se reprendre assez vite: « il ne faut tout de même pas exagérer, l’année, ça suffit déjà » s’est-t-elle excusée en riant avec son « idole », en corrigeant le tir. Des scènes et des images sonores certes dérisoires mais finalement parlantes d’un état d’esprit qui ne se voulait pas hier bêtement vindicatif et violent. Beaucoup plus apaisé que celui connu à l’occasion des crues aux conséquences aussi dramatiques à Trèbes et dans la région de Carcassonne, dans l’Aude, il y a un an où le Président de la République s’était aussi déplacé pour soutenir les populations touchées gravement dans leur chair et leurs biens.

Le temps sera venu plus tard de chercher des responsabilités dans la défiguration pour de nombreux mois, voire des années, de cette si belle région de montagne, où, ici comme ailleurs, des fautes graves on été commises au niveau de l’urbanisme. Ce nouveau drame va-t-il enfin une bonne fois pour toutes faire ouvrir les yeux à nos gouvernants, qu’ils soient issus des collectivités locales et territoriales ou des services de l’Etat qui, depuis trop longtemps, ont laissé faire. D’une façon sauvage et la nature depuis plusieurs années se venge de l’Homme. Sans la moindre pitié…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :