Adieu veau, vache, cochon, couvée…Le feu couve et sans artifice!

Le couperet est donc tombé. « Adieu veau, vache et couvée » pour reprendre une célèbre expression partie d’un vers du fabuliste Jean de la Fontaine. Mais là il s’agit bien de la triste réalité et non pas d’une fable. La plus grande ferme du monde n’ouvrira pas ses portes en février prochain. Victime d’une pandémie liée peut-être à un vilain animal couvert d’écailles, le pangolin. Une espèce qui n’est pas même invitée au Salon de l’Agriculture. On ne pourra donc pas davantage déguster de bonnes rillettes ou rillons de Touraine, des huîtres en provenance des parcs de Marennes-Oléron ou de Saint-Vaast-la-Hougue (chauvinisme normand oblige) des foies gras du sud-ouest ou d’Alsace et de la charcuterie corse, le tout arrosé de bons petits vins, d’un rhum des Antilles ou de la Réunion ou d’un bon coup de cidre ou pommeau normands. Pauvre France de la gastronomie, même si les concours généraux auront tout de même lieu mais décentralisés sur le territoire. On n’entendra donc même pas la moindre mouche voler autour du cuir des vaches au Parc des expositions de la porte de Versailles. Ce n’est d’ailleurs vraiment pas Versailles depuis plusieurs mois dans notre bon royaume de France et ce d’autant plus que l’extinction des feux risque d’être avancée demain à partir peut-être de 20 heures, voire 22 heures, dans la plupart des grosses métropoles marquées à l’encre rouge très écarlate. Comme quoi le chef de l’Etat, qui on le sait, est le grand maître des horloges, va avancer ce soir les aiguilles de plusieurs heures. Avec une certaine avance sur le calendrier. Tous devant la télé ou au lit, après son bol de soupe! Et surtout n’en profitez pas pour faire la « bamboula » chez vous avec vos amis. La fête des voisins ce n’est même pas la peine d ‘y penser. La police va veiller aux grains de malt, houblon et d’orge! « Y a de la joie » chantait le grand Charles (pas de Gaulle ni Aznavour) mais Trénet .

On a quand même eu de bons motifs de franche rigolade: le passage ces dernières vingt heures de plusieurs ministres qui ont dû ramer comme des malades atteints du virus pour ne rien dire lors de leurs interviews télévisées. Un vrai parcours du combattant de l’inutile car le seul décideur c’est le grand sachem de l’Elysée qui jusqu’au dernier moment pèsera le pour et le contre pour des décisions qui, au final, ne feront que des mécontents. A l’exception peut-être des…cavistes qui vont peut-être faire péter non pas les bouchons mais les chiffres de fréquentation de leurs boutiques. Pour alimenter les soirées festives. Chacun chez soi mais en grand nombre. Ils vont en avoir du boulot les forces de sécurité pour faire respecter ce couvre-feu…d’artifice éventuel.

Comment dans ce climat ambiant ne pas rendre un vibrant hommage aux valeureux militants d’En Marche, qui depuis quelques jours au Havre, comme ailleurs, arpentent les marchés pour à portée d’engueulade ou d’indifférence, distribuer courageusement des tracts avec un beau slogan « Ensemble nous réussirons ». Bravo les gars et les filles pour cette admirable abnégation. Ils étaient quand même beaucoup plus nombreux sur le terrain à l’heure de gloire du candidat puis du président Macron, qui, ce soir, va parler pour le meilleur et pour le pire. On parle d’un entretien d’une durée de trois quarts d’heure. Pas plus « Manu » car l’équipe de France de football joue son match en Croatie, pays où il fait bon vivre et où plusieurs milliers de supporters vont pouvoir se déplacer au stade. Ils ont bien de la chance nos amis croates.

Reste à savoir et là, c’est beaucoup plus sérieux, si nos gendarmes et policiers seront consignés et concernés par ce couvre-feu. Ils n’auront plus qu’a attendre comme à Champigny-sur-Marne qu’on assiège leurs casernes ou commissariats. Par de « joyeux » fêtards armés de mortiers pour offrir des feux d’artifice gratuits à d’autres « bleus » (ceux de équipes de nos forces de l’ordre) qui eux jouent leur vie. Tous les jours et toutes les nuits. En témoigne encore, encore et toujours ce nouveau drame survenu en Essonne cette nuit, où un policier de la BAC a été percuté volontairement par un chauffard circulant à bord d’une voiture volée! Une dramatique routine à laquelle il est grand temps de mettre un terme. Les chiffres sur la délinquance et notamment les belles prises de drogue avancées par le patron de Beauvau, Gérald Darmanin, hier, on s’en bat un peu …les épaulettes et les menottes! Surtout qu’ils seront toujours contestés et invérifiables. Ca serait quand même sympa de voir les patrons de Beauvau et de la Chancellerie, côte à côte, tous les mois, pour comparer leurs chiffres. Même si comparaison dans ce domaine, n’est pas raison. Mais ça pourrait tout de même être jouissif dans la balance de la justice! De l’intérêt général, voire une petite peine avec sursis contre quelques centaines de grammes ou kilos de poudre blanche… Et je ne parle même pas de joyeux artificiers ou chauffards criminels en goguette nocturne. Jusqu’à ce soir car à partir de demain, tolérance zéro pour les noctambules. La peur a vraiment changé de camp. C’est beau, avec le probable couvre-feu, les chiffres de la délinquance et les trafics en tous genres dans les banlieues, entre autres, vont considérablement baisser. Il est permis de rêver et même de rire en ces périodes tourmentées. « Restons ouverts » pour reprendre un slogan des cafetiers et restaurateurs excédés à une discussion qui risque d’être enfiévrée dans les prochaines heures. Un dernier chiffre: celui concernant un multi récidiviste de 24 ans, déjà condamné à 14 reprises, qui, en juillet dernier s’est rendu coupable d’avoir traîné sur cinq cents mètres un policier (grièvement blessé) en région parisienne. Il a écopé à l’audience d’une peine de prison ferme de quatre ans. A chacun de méditer…

Comme sur la peine qui sera peut-être dévolue-un jour-à un suspect, père de famille de 25 ans, interpellé et placé à garde à vue au cours de laquelle il a reconnu les faits, pour l’assassinat de la jeune Victorine, un drame qui avait suscité, il y a peu, une vive émotion légitime dans notre pays.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :