Vive le décalé et pas seulement horaire!

« Bonjour tristesse ». Françoise Sagan, qui, à l’âge de 18 ans, avait signé son premier roman jugé scandaleux à l’époque (je n’étais pas encore né) n’aurait pas aimé. Et je ne vous dis pas, mais pour d’autres raisons quelle aurait été la réaction de…Blanche neige et de ses sept nains. Il y avait vraiment de quoi être très Grincheux et pas vraiment Joyeux (quant à Atchoum il est définitivement exclu) hier soir devant son poste de télévision avec la potion du bon docteur Macron. Qui pourtant a répété à de nombreuses reprises en appeler au bon sens de ses compatriotes. Le « bon sens près de chez vous », un slogan cher à notre ancien banquier.

Le chiffre six doit être la nouvelle martingale présidentielle. Pas plus de six à table. Ce n’est qu’une recommandation .Exit donc les deux nains de trop. Qui va être sur la banc de touche avec Atchoum ?

Le lobby des vendeurs des services à raclettes et autres fondues a dû passer par l’Elysée pour imposer ses « instruments ». C’est vrai que notre président n’y a pas été avec le dos de la cuillère ou plutôt de la fourchette pour saigner à nouveau le monde de la restauration et des spectacles, entre autres.

Désormais et pour une période de six (décidément) semaines, les habitants de huit métropoles (il aurait pu quand même se limiter à son chiffre porte-bonheur de six) il va falloir pour les habitants de ces villes s’adapter à ce nouveau décalage horaire. Désormais ce sera apéro à…cinq-six heures et souper une heure plus tard. « Métro, boulot, dodo », tel est le nouveau crédo en version élyséenne. C’est le nouveau régime minceur imposé. Plus de resto le soir qui doit concerner selon les professionnels concernés cinq à six-cents mille personnes. Vive le partage mais rapide autour de la table en fin d’après-midi. C’est aussi un nouveau coup dur pour les fleuristes, victimes collatérales de ces interdictions ou limitations de sorties nocturnes…Bonjour les épines. Mais finalement des roses apparaitra peut-être un baby-boom exceptionnel! Vive le rapprochement dans les foyers. Au coin du « couvre-feu » ou pas et sous la couette.

Plus sérieusement, je m’inscris en faux contre les mauvaises langues qui insinuent que ces punitions sont seulement réservées aux villes de gauche: Paris, Lyon, Marseille, Lille, Grenoble, Rouen. C’est bien fait, les électeurs n’avaient qu’à bien voter. J’observe plus sérieusement que les « villages » de Toulouse, Aix-en-Provence et Saint-Etienne ont fait le bon choix électoral, eux, en juin dernier. Trouvez-vous normal qu’au pays des « Verts » (pas des écolos) les habitants du Forez soient aussi privés de boire dans des bars et restaurants, avec modération, bien sûr, après le J.T. C’est profondément injuste.

Je crains, une nouvelle fois, que l’un de mes amis-lecteurs, me taquine affectueusement sur ma propension à parler aussi « boire et manger » dans ma chronique quotidienne. Ne dit-on pas à tort ou à raison que pour oublier, il faut…trinquer! Pas plus de six…convives en même temps! Et si pour les noctambules, il pouvait y avoir une dérogation? En l’occurrence une…tournante au niveau des invités. De sombre connotation dans d’autres caves. J’aggrave décidément mon cas désespéré. Et pour essayer de me faire pardonner, j’invite un maximum de havrais à accueillir des « petits »…rouennais (enfin pas trop toutefois car leurs ancêtres anglais ont brûlé Jeanne d’Arc) pendant les vacances d’automne. Un exode convivial en quelque sorte. Il paraît que l’on n’a plus le droit de parler des vacances de la Toussaint pour cause de connotation religieuse.

A ce propos, je ne peux me résoudre à ne pas évoquer quelques faits historiques liés au mot de couvre-feu martial. De sinistre mémoire remontant à l’Occupation où ce mot avait un sens pour nos anciens sans parler de l’obligation qui était faite aux juifs alsaciens de rentrer chez eux à 19 heures (les cloches sonnaient à cette heure) et de l’autre côté de la Méditerranée pendant la Guerre d’Algérie, où seuls les Arabes étaient soumis au couvre-feu à Alger. Nous n’en sommes plus là. Heureusement. Même si nombre de nos compatriotes éprouvent à juste titre de la colère avec ces nouvelles dispositions, qui, peut-être, s’imposaient à plus de 15 millions de nos compatriotes pour des raisons exclusivement sanitaires. Et non pas à des privations délibérées de libertés. Libertés chéries.

Il est finalement rassurant (ou pas) que 73 % des personnes interrogées hier soir quelques minutes après ces déclarations solennelles aient déclaré être favorables à cette obligation de couvre-feu. Un sondage étonnant au pays des « gaulois réfractaires ». Il faut d’ores et déjà que le président Macron songe et anticipe à un homme ou une femme providentiels pour l’après-sortie couvre-feu, comme pour le Monsieur déconfinement devenu depuis Premier ministre en juillet. En attendant bienvenue à la nouvelle appellation contrôlée de l’application « Stop-Covid » qui, à partir de 22 octobre prochain, va s’appeler « Tous anti-Covid » Il fallait la trouver celle-là. Ils ne manquent pas d’humour nos grands technocrates. « Allo, Tonton, pourquoi tu tousses » ? Au fait, quelqu’un a-t-il eu la bonne idée de prévenir Monsieur ou Madame Covid (les avis divergent sur son sexe!) pour le changement horaire ? C’est bien le moindre que l’intéressé (e) soit informé (e)! Et que dire de la supplique probablement subliminale et présidentielle « ouvrez les fenêtres ». La question est de savoir s’il s’agissait pour lui d’inciter son bon peuple à applaudir les personnels soignants ou soutenir la profession des cafetiers-restaurateurs dont le slogan est « Restons ouverts »! Le débat est ouvert…jusqu’à 21 heures…En attendant: que nos « meilleurs ennemis » rouennais ne profitent pas trop de la situation pour jouer les caïds en débarquent en trop grand nombre en soirée. Il faut qu’ils sachent qu’un octroi va être mis en place aux portes du Havre. Comme au Moyen-âge. Et en plus, c’est un scoop, la capitaine Marleau, chapka en tête, a prévu des descentes dans les bars havrais pour chasser les intrus! Go home les rouennais!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :