Vaccin: la double peine!

Un nouveau scandale sanitaire se rapproche de plus en plus. C’est d’autant plus étonnant qu’il n’ait pas fait jusqu’alors trop de vagues. Ni la première du mois de mars, ni la seconde six mois plus tard. Et pourtant une marée de fort coefficient n’est pas à écarter.

Comme si le mauvais cinéma des masques et des tests n’avait pas été suffisant! Et tellement épuisant à longueur de semaines ininterrompues.

Avec une capacité de stock augmentée de seulement 25 % il n’était pas utile d’être prix nobel de mathématiques pour imaginer que les doses des vaccins contre la grippe seraient très vite épuisées. Bien avant l’heure de pointe hivernale. Avec une ruée sans précédent vers un vaccin aujourd’hui introuvable. Les plus de 65 ans sont déjà les principales victimes collatérales de cette grande peur de manquer qui a poussé des millions de personnes à se précipiter dans les officines. Rupture de stocks: tel est le nouveau « tube » de l’automne. Un refrain à la fois lassant et flippant pour revenir en boucle….La faute en partie à des irresponsables, souvent très jeunes, adeptes du « tout pour ma gueule ».

Du grand n’importe quoi dans cette peur collective qui risque de prendre d’autant plus d’ampleur dans la mesure où les commandes prises en février-mars ne vont pas, selon d’éminents spécialistes, (la France n’en manque pas sur tous les plateaux de télévision depuis le déclenchement de l’épidémie) pouvoir être étendues. Trop tard pour leur fabrication. Les coupables vont être très vite identifiables. Pour ne pas avoir prévu que ce fameux vaccin connaîtrait un succès sans précédent. COVID et grippe hivernale ? La double peine assurée. De quoi faire tousser des centaines de milliers de personnes supplémentaires! Une grosse toux contagieuse comme l’incurie de nombre de nos responsables! Victimes par avance du syndrome de la gabegie, comme la malheureuse Roselyne Bachelot qui a l’époque de la grippe aviaire avait été moquée pour avoir vu trop grand dans les commandes de vaccins! Mais le César d’honneur il ne sera pas pour elle puisque elle a en charge la Culture non pas des souches mais d’un secteur tout aussi sinistré, mais bien pour son collègue de la Santé, Olivier Véran. Bon courage, Monsieur le ministre…

H

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :