Une arme chantante de punition et lessive massive!

Dans une semaine…nous serons fixés sur la réélection ou non du vilain grand « Donald duck » de la Maison blanche. En attendant on va déjà se coltiner leur fête d’Halloween aux « Ricains », encore que cette année, les monstres balafrés ont intérêt à se la jouer modeste. Et à raser les murs. Et ce d’autant plus que le couvre-feu ou le reconfinement (c’est comme vous voulez) poussent tous les « Cendrillon » de France à rentrer de plus en plus tôt chez eux, bien avant minuit et avec des carrosses confinés jusqu’à six heures du « mat ». Sinon c’est la transformation en citrouille assurée avec un petit PV en prime. Surtout si vous arborez une magnifique tenue masquée aux couleurs oranges, ( même si lui est passé au feu rouge) du président turc Erdogan, qui, entre parenthèses sportives préside aussi depuis six ans le club stambouliote de Basaksehir, beaucoup moins connu que ses concurrents de la ville d’Istanbul (Besiktas, Galatasaray et Fenerbahçe) , l’ancienne Constantinople, capitale de l’empire ottoman pendant six siècles, dont le grand spécialiste en maladies mentales, présida la mairie avant de faire une carrière politique nationale. Un sultan aux petits pieds carrés plutôt du genre insultant. Peut-être sera-t-il dans les tribunes mercredi de son stade pour soutenir son équipe opposée à son homologue parisienne et qatarie, le PSG, en Champions Ligue ? Bonjour l’ambiance. Pas sûr que beaucoup de supporters parisiens fassent ce déplacement à hauts risques dans le climat actuel. Surtout Anne, pas de bêtise, reste bien au chaud dans ton hôtel de ville. Il n’est pas question que tu sois prise en otage et croupisses, enfermée jusqu’à l’élection présidentielle de 2022, dans une geôle turque dont le confort est tout de même assez limité! La France ne s’en remettrait pas. Et je ne parle pas de leurs fameuses toilettes dont la célébrité est l’égale de celle du « Petit père » du peule ottoman » en version contemporaine et voilée.

Une petite dose d’humour n’étant pas superflue en cette période anxiogène, en vue d’une nouvelle potion pas vraiment magique, dans les prochains jours, le gouvernement, pour venir en aide aux policiers déjà assez réquisitionnés pour faire respecter la loi « martiale » mise en place, a pris le taureau par les cornes. Mort aux vaches. Pour surveiller encore davantage nos compatriotes qui sortent en dépit du couvre-feu et n’aèrent pas leur domicile au moins trois fois par jour. Un petit peu d’Eire ça fera Dublin, comme ils disent en Irlande, pays du trèfle porte-bonheur, au pays du rugby, équipe que notre quinze de France va rencontrer le week-end prochain, pour une finale de Tournoi des six nations très décalée dans le temps à Paris.

Mais revenons plutôt à nos moutons de Panurge avec une nouvelle disposition a priori très efficace, Le ministre de l’Intérieur, Gérald « Darmalin » dont le quotidien Libération consacre aujourd’hui quatre pages (comme quoi les mesures barrières ne sont pas applicables à tous) a autorisé ses préfets à faire appliquer une mesure forte. Une vraie martingale aux jeux de casinos à laquelle le Coronavirus ne survivra pas. Et ce au moyen d’une arme auditive pas très éloignée du supplice. Une vraie torture digne du maître… d’Ankara. Je ménage le suspense…Son prédécesseur à Beauvau avait appliqué les mêmes méthodes il y a un peu moins de deux ans pour disperser les…Gilets jaunes. Reste néanmoins la crainte toujours possible d’une plainte auprès de la Cour européenne des Droits de l’Homme!

Tant pis: je ne peux pas résister à cette annonce exclusive: les autorités vont employer une arme à destruction massive pour « lessiver » les récalcitrants: la diffusion des chansons d’Arielle Dombasle à partir de 18 heures-top chrono-l’heure de l’apéritif désormais, dans toutes les rues. Et si avec ça, les derniers piliers de bars, terrasses et autres restaurants ne plient pas bagages dans les plus brefs délais et retrouvent au plus vite leur foyer, c’est à ne plus rien y comprendre. Si nécessaire, le ministre de l’Intérieur n’a pas écarté sur les ondes de « France-Infaux » le recours à la double peine: la diffusion du dernier album de Carla Bruni pour le même prix de la punition.

Mais là, l’ancien copain du « number one » de l’Elysée pousse un peu loin le bouchon (pas nécessaire pour les mélodies à voix étourdissante de nos deux « gravures de mode » devenues des chanteuses bien françaises avec leurs célèbres compagnons BHL et « Sarko ») Il prend un risque majeur: celui de se fâcher avec son ancien président préféré récemment mis en examen pour « association de malfaiteurs » .Une vraie info, celle-ci, vite chassée, au grand soulagement de ses fans, par l’actualité. Des fois qu’on accuserait l’ancien président d’avoir mis en place un contre-feu! On ne prête qu’aux riches collectionneurs de casseroles judiciaires.

Heureusement que Rachida, Nadine et Brice, étaient là pour défendre leur maître Jedi de « Stars Wars » On vit vraiment une « Epoque formidable »…comme dirait Gérard Jugnot!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :