Pour que le glas ne sonne plus!

Quand l’état d’urgence sanitaire se double aussi d’un anxiogène déclenchement de l’urgence attentat. Une double urgence qui retentit d’autant plus que le glas des plus glaçants a sonné au sein même de l’Eglise de France sauvageusement attaquée, alors que j’évoquais hier quelques minutes plus tôt dans ces colonnes la crainte de nouveaux attentats après la sortie d’une nouvelle Une du journal de « Charlie-Hebdo » et la caricature du nouveau sultan « satanique » de Turquie. Son appel à s’attaquer à nos ressortissants a été très vite entendu.

Je ne pensais pourtant pas revoir aussi vite notre président faire acte de contrition sur une nouvelle scène d’horreur, quelques heures seulement après son allocution télévisée sur la mise en place du reconfinement . Encore un traumatisme pour notre pays de nouveau confronté à un avis de forte tempête. Le troisième attentat en trois semaines. Que nous serions heureux si le confinement s’écrivait en langue arabe de façon très prolongée.

Même si naguère on pouvait se moquer de la malchance du président « normal « François Hollande qui avait la faculté et le génie de faire tomber la pluie à très grosses gouttes, ce n’est pas le même orage que doit supporter son successeur qui aimait à dire qu’il n’était jamais aussi à l’aise que par gros temps. A ce niveau là ce n’est plus de la scoumoune mais un véritable ouragan de crises graves et successives depuis deux ans. Un calvaire « climatique » partagé par tout un peuple qui n’en peut mais et qui doit supporter le pire dans ce climat de plus en plus effrayant. Pour le réchauffement on repassera.

« C’est la France qui est attaquée » a rappelé le chef de l’Etat au ton très grave. « Nous ne céderons rien » a-t-il martelé encore une fois en annonçant le déploiement de 7.000 militaires de la force Sentinelle au lieu des 3.000 actuels actuellement sur le terrain, pour protéger nos églises, en particulier, et nos lieux de culte et écoles.

« Fermeté et unité » tels ont été ses mots clés répétés avec force à Nice, escorté par les deux « frères ennemis de la Côte « Eric Ciotti et Christian Estrosi que l’on avait aussi vus au premier plan aux côtés du Président lors des inondations elles aussi meurtrières dans la vallée de la Vesubie sur les hauteurs de la capitale de la Côte d’Azur. Un « marquage à la culotte » en terme sportif dont on se passerait bien. Alors que curieusement les deux ministres, le patron de Beauvau et le Garde des Sceaux, sur les images, semblaient figés en arrière plan. Toujours dans les pas de leur président.

Les deux Niçois n’ont pas éprouvé la même discrétion . Surtout oratoire! D’une extrême fermeté pas si incompréhensible tout de même pour des élus d’une ville « martyre ».

Le bras de fer est engagé dans ce qui ressemble de plus en plus à une guerre sans merci engagée avec les représentants de l’obscurantisme religieux islamiste. Qui à quelques heures d’intervalle en France, à Lyon et en Avignon, à frappé heureusement sans les mêmes conséquences avec la neutralisation d’un homme porteur d’une arme à feu et une agression, d’un personnel du consulat français en Arabie Saoudite.

Ne cédons pas néanmoins pas à une panique généralisée, mais ne laissons pas pour autant non plus nos « récupérateurs » patentés faire leur miel de la certitude que nous avions bien à faire à un migrant d’origine tunisienne de 21 ans, passé illégalement par l’île de Lampedusa en Italie, début octobre. Une belle passoire au pays des pâtes ! Sa radicalisation aura été très rapide! D’où la probable polémique qui, après le deuil, va redoubler sur le sujet de la politique migratoire défendue par les bons samaritains de gauche, adeptes de l’accueil de populations venues d’ailleurs! Et encore que n’aurait-t’on pas entendu s’il s’était agi d’un vulgaire fiché S laissé sans la moindre surveillance.

Les tribunaux médiatiques et le recours à des lois d’exception prônés par certains ne doivent pas toutefois prendre le pas sur une union nationale appelée de leurs vœux par les deux derniers prédécesseurs d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy et François Hollande, qui, pour la première fois ou presque, sont sur la même longueur d’onde. Ils ont tellement été confrontés à l’exercice difficile du pouvoir et à l’horreur!

Mais la France attaquée n’acceptera pas longtemps encore que ces seuls mots de fermeté aussi justes soient-ils, soient prononcés! La parade ne peut pas toutefois être celle d’une vengeance armée à l’égard d’une communauté religieuse. Le maniement des armes laissons-le aux yankees !

Même s’il n’y a pas de mesures miraculeuses, on souhaite néanmoins des actes plus concrets (qui passeront par une plus grande exigence à l’égard des flux migratoires) et surtout des résultats qui se font trop attendre …

P

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :