Un fidèle « grognard » très grognon quitte son…Napoléon !

Dans l’attente de la fumée blanche ou plutôt bleue au dessus de la Maison Blanche, focus aujourd’hui sur la ville chef-lieu de l’Eure, Evreux. où une info risque de susciter quelques vagues! Elle concerne le départ précipité de l’élu délégué au commerce, Abdé Zayani, qui vient d’envoyer une lettre bien sentie à son maire préféré. Pour clairement lui balancer sa délégation non masquée sans toutefois quitter le conseil municipal et l’assemblée communautaire.

L’élu en question, discret et fidèle « grognard » UMP puis républicain pendant mon passé ébroïcien, pas du genre à faire des histoires, en poste seulement depuis début juillet, n’a pas de mots assez durs pour critiquer les dysfonctionnements au sein de l’équipe municipale. Et notamment la décision, sans le consulter, de Guy Lefrand, datant de samedi dernier liée à son coup de sang et force d’inviter les commerces à la rébellion et à rester ouverts. La très grosse goûte d’eau qui a fait déborder l’Iton de sa colère. « Mon travail auprès des commerçants a été passionnant et rempli d’échanges constructifs, dans un contexte sanitaire exceptionnel, écrit-il dans une lettre adressée au maire et à l’ensemble de la majorité municipale, malheureusement les dysfonctionnements internes à la majorité et l’absence de communication claire et efficace ne me permettent plus de travailler pour l’intérêt général de nos concitoyens ». La lourde décision de cet arrêté sans concertation constitue, ajoute-t-il amer, un énième déni de démocratie ». La messe, si l’on peut dire, est dite. Guy Lefrand n’est pas franchement homme habitué à recevoir une baffe. Mais davantage disposé généralement à tirer le premier et retirer ses délégations aux élus, même de plus grande importance politique, lorsqu’ils ne rentrent pas dans le rang. Les « putschistes » d’avant-hier, beaucoup plus nombreux, « il y en a qui ont essayé » pour parodier le célèbre duo Chevallier-Laspales, il y a deux ans, en ont fait les frais. Et les suffrages des électeurs fin juin n’ont pas été en la faveur des anciens dissidents.

Il n’en reste pas moins que ce premier clash officiel fait sérieusement désordre, alors que le tribunal administratif de Rouen tarde toujours à rendre son jugement sur les recours déposés par les deux oppositions. D’autant plus , même s’il ne la cite pas nommément, que son courroux ne serait pas étranger au fait que la chargée de mission déléguée au commerce officielle ou officieuse…commerçante de son état et simple élue municipale sans délégation, en juin dernier (ce cumul me semble étrange!) n’est autre que…la charmante compagne de Guy Lefrand. Qui, si j’osais, joue de plus en plus aux attachées de presse au moins dans les réseaux sociaux. Ce qui est totalement son droit mais qui commence à en agacer plus d’un! Des élus de la majorité, loin d’être des complotistes, même sans l’ouvrir au grand jour, ont de plus en plus de mal à…rester silencieux. Qui sera le prochain ou la prochaine ? Les paris sont ouverts. Et ce d’autant plus que le maire républicain a vu son conseil être très partagé à l’occasion des élections sénatoriales et a peut-être précipité légèrement le mouvement en annonçant sa propre liste de candidats pour les Départementales, appelées, selon toute vraisemblance à être reportées. Je parierai bien sur un clash avec un élu très actif pendant la campagne électorale et aussi très présent sur la scène médiatique, en l’occurrence sur les plateaux des chaînes d’infos ces derniers mois! Je n’ai pas cité son nom…dans une ville qui, au nombre de ses hôtes historiques, accueillit une certaine Joséphine de Beauharnais (une rue lui est dédiée) la première épouse, une créole originaire de la Martinique, congédiée avec le rang d’impératrice au bout de cinq ans par Napoléon Bonaparte. Ah les femmes! Dans le cas présent, c’est bien un fidèle « grognard » et bon soldat qui tire (partiellement) sa révérence au « maître du palais ». Ce n’est pas pour autant qu’il va battre en retraite. Il est beaucoup trop jeune…Et il n’a pas l’intention, qui plus est, de battre la campagne en Russie. Il se contente de la rivière Iton et non pas la Volga!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :