Entre « charlatanisme » et « rab » de soupe à la grimace!

Quand des professionnels soit disant éminents parlent à un pseudo charlatan: leur pair, l’immunologiste Didier Raoult. Une forte personnalité scientifique reconnue dans le monde entier pour le fruit de ses recherches dont je n’ai été ni un grand fan ni un irréductible adversaire depuis qu’il a accédé à une notoriété par trop envahissante et source de fortes jalousies.

Mais de là à l’accabler de tous les maux avec neuf chefs d’accusation dont celui de « charlatanisme » Et de multiplier ses plaintes contre lui. Cela n’empêchera pas ses fidèles supporters et pas seulement ceux de Marseille de continuer à le soutenir. Contre un Conseil de l’Ordre des Bouches-du-Rhône, chloroformé par ses certitudes. Une démarche d’autant plus ridicule que l’accusé ne risque pas a priori la radiation à vie mais plus probablement un avertissement. Tellement dérisoire.

Mais qu’ils la « bouclent » une bonne fois pour toutes ces « perroquets » de salons et de plateaux de télévision que l’on a que trop vus et qui n’ont vraiment pas honte de jouer les procureurs alors que beaucoup d’entre eux se sont aussi « plantés » sur les grandes largeurs depuis le début de la pandémie. Comme de nombreux politiques. De toutes tendances. Des allers et retours répétés à la hauteur de leurs certitudes d’aujourd’hui. Certes le professeur Raoult a joué de sa personnalité iconoclaste avec un orgueil démesuré agaçant pas toujours bien placé pour anesthésier un grand nombre de ses adeptes. Une notoriété aussi acquise par sa défense de la trop fameuse chloroquine que l’immunologiste marseillais a défendue bec et ongles et administrée. Ses ennemis se sont engouffrés dans la brèche. Un crime de lèse carabins imbus de leurs croyances, tous ces petits marquis poudrés en blouses blanches. Alors que depuis mars la plupart de ces doctes savants nous ont fait la danse du savoir. Parfois avec succès et souvent aussi avec quelque insuccès. Et erreurs de diagnostics et posologie adaptée aux circonstances. Et comme si la pilule n’était pas assez amère à avaler, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé hier un statut-quo pour les commerces non essentiels pour deux semaines supplémentaires et pire encore un « rab » de soupe à la grimace pour nos amis cafetiers, restaurateurs et gérants de salles de spectacles et sports jusqu’aux fêtes de fin d’année! « Joyeux Noël Félix »!comme l’a dit d’une façon beaucoup plus amusante « Zezette » dans « Le père-Noël est une ordure »! La cheminée risque en effet d’être sérieusement confinée. Encore faudra-t-il aussi que la bonhomme à la barbe blanche puisse posséder une dérogation spéciale pour circuler au-delà du kilomètre autorisé et que la couvre-feu disparaisse en fumée…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :