Un suspense légèrement différé!

C’est une question de jours, même si le sujet ne suscite en rien une telle attente sinon celle du microcosme politique et des observateurs passionnés. Et encore moins pour les électeurs, selon toute vraisemblance lorsqu’on sait que ce scrutin, comme les Européennes, ne mobilise pas la foule autour des isoloirs.

Toujours est-il que l’ancien président du Conseil constitutionnel (entre autres fonctions et mandats électifs sur une carte de visite particulièrement honorable!) Jean-Louis Debré, « vieux grognard fidèle » du chiraquisme, a rendu sa copie sur le dossier de l’éventuel report des élections régionales et départementales. Une mission qui lui avait été confiée par le Premier ministre, Jean Castex. C’est sans la moindre surprise que le chef du gouvernement annoncera prochainement un différé pour cette double élection prévue finalement pour le mois de juin, sauf nouvelle catastrophe.

L’ancien maire d’Evreux, comme d’autres, n’avait pas caché son opposition à tout découplage de ce double scrutin et encore plus repoussé à l’automne.

Nos chers élus joueront donc les prolongations de trois mois. Quelques conseillers régionaux normands toujours en place, mais non repris ou réélus en mars pour les municipales dans leur ville d’élection avaient déjà, dans l’attente d’être à nouveau sélectionnés le cas échéant pour ce scrutin, bénéficié d’un sursis municipal. Rebelote et…dix de der.! Et même un peu plus en terme de jours.

Au Havre, il concerne un duo au féminin avec une ancienne adjointe rayée de l’équipe en mars, Valérie Egloff, après 20 ans de mandat local et une « grande » nouvelle, Oumou Niang-Fouquet, élue de la liste du maire Édouard Philippe, toujours conseillère régionale, mais à l’époque colistière de Nicolas Mayer-Rossignol, le nouveau maire socialiste de Rouen. Ce qui avait pu susciter à l’annonce de ce transfert (un joli coup électoral) quelques remarques critiques et désobligeantes (à droite et à gauche) que l’intéressée et ancienne sportive de haut niveau, dont l’efficacité n’est pas non plus à prouver sur le terrain municipal, à balayées très vite d’un revers de la main. Ne l’appelait t-on pas, à son époque de gloire sportive, qu’elle était le « couteau suisse » de l’équipe du HAC!

L’ancien maire par intérim du Havre, Jean-Baptiste Gastinne, et actuel premier adjoint de l’ancien Premier ministre, pourrait être le leader de la liste Morin en Seine-Maritime. Même si l’on parle aussi avec beaucoup d’insistance dans les milieux dits autorisés (cette expression m’a toujours amusé) de l’hypothèse Clotilde Eudier, élue régionale sortante, spécialiste des dossiers agricoles et nouvelle maire de Saint-Romain-de-Colbosc, localité située près du Havre, comme possible tête de liste « maritime ». Edouard Philippe aura son mot et même beaucoup plus dans la constitution de la liste! Et pas seulement dans son « diocèse ».

Le renvoi à juin est visiblement passé comme une lettre à la Poste (un amical coucou au passage à ma factrice préférée) pour nos chers chefs de l’exécutif régional. Il en aurait été tout autrement si le choix s’était déporté dans le temps à l’automne ou pire encore en 2022, année présidentielle. La « mère de toute les batailles » que les deux présidents des Régions Hauts-de-France et Île de France lorgnent « possiblement » à l’horizon. Ce qui bien sûr n’est pas le cas du « Duc » de Normandie, Hervé Morin, qui vient de répéter qu’il ne s’opposait nullement à ce report et…manifestait en revanche son hostilité totale (comme Gérald Darmanin) au retour d’un vote par correspondance abandonné en France sous VGE en 1975.! Un mode de scrutin qui vient de faire largement débat à l’occasion de la présidentielle américaine. Sans ce vote anticipé et postal la participation électorale serait passée de 67 % à 38 %! Dans un contexte sanitaire il est vrai tellement anxiogène outre-Atlantique.

Le président Macron, soutenu par En Marche et le MoDEM (plutôt globalement favorables) n’est pas fermé à cette option, mais il est très peu probable qu’un consensus verra le jour pour un retour du vote par correspondance par peur d’éventuelles fraudes. La confiance règne.

En attendant, ce report va permettre aux états-majors politiques de surseoir à leurs sélections tant pour les régionales que les départementales. Même si pour les anciennes cantonales des candidatures indépendantes et dissidentes par rapport aux partis vont se multiplier au fil des mois, ici et là. Au Havre comme ailleurs. Elles ne sont que différées dans le temps. De quelques semaines supplémentaires. Un petit suspense en « rab » aussi avec des prétendants et prétendantes surprises!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :