« Dans l’ombre » d’un ancien Premier ministre écrivain…pour une série télévisée!

Les bonnes séries ne se limitant pas aux enquêtes d’opinions, toujours au plus haut pour l’ancien locataire de Matignon, Edouard Philippe, de retour au Havre depuis le mois de juillet dernier, a en partie levé le secret sur ses intentions…d’écrivain. Non pas pour écrire ou réécrire l’histoire de ses trois ans passés à l’Hôtel de Matignon mais bien pour prolonger sur le petit écran une série adaptée de son roman « Dans l’ombre » cosigné il y a bientôt dix ans avec son ami juppéiste, Gilles Boyer, son ancien conseiller devenu en juin dernier député européen. Ouvrage dans lequel les deux hommes évoquaient les coulisses toujours croustillantes d’une présidentielle. A travers ces hommes et femmes hors champ des lumières: attachée de presse, organisateurs de meetings, rédacteurs des discours, conseillers, directeur de campagne. Une focale que le maire de la cité maritime (qui en dit plus sur le magazine Le Point) verrait bien portée à l’occasion d’une série télévisée dont il faudra modifier le titre car il a été déjà pris pour la série à succès sur plusieurs saisons « Les hommes de l’ombre » avec pour acteurs et actrices principaux le séduisant Bruno Wolkovitch et les deux stars présidentes, Nathalie Baye et Carole Bouquet. Il n’est pas prévu dans l’immédiat que la production fasse appel à Alexandre Benalla ou Ziad Takieddine, des hommes de l’ombre au « parfum » sulfureux. Les deux présidents, Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy (qui ferait un très bon acteur, si on ne lui fait pas jouer un rôle de voyou, mot qu’il déteste) s’y seraient opposés.

Plus sérieusement, le projet ambitieux porté par Edouard Philippe n’en est qu’au stade de l’écriture, le casting des principaux rôles et encore moins le diffuseur n’étant pas en effet déterminés.

Ca fait évidemment plus sérieux dans l’hypothèse d’un futur présidentiel possible que de jouer au commentateur de l’actualité politique ou mieux encore d’endosser le maillot de consultant sur une chaîne sportive pour commenter un match de football, même s’il aime bien le ballon rond et le sport. Il est déjà prévu qu’il intègre prochainement le conseil d’administration d’un grand groupe industriel. Les journées n’ont que vingt-quatre heures pour celui, qui, en dehors de la musique et la lecture, avoue son penchant sur des séries télé telles que « A la Maison blanche » où mieux encore la production française à succès « Le baron noir » rôle dans lequel excelle Kad Merad. Ce qui ne l’éloigne pas totalement de la politique politicienne! Plutôt que « Sous le soleil » ou « Demain nous appartient ». Des titres pourtant que les grands fauves politiques et ambitieux ne doivent pas détester. Et cette phrase lâchée par le « Doudou » havrais n’en a que plus que de saveur humoristique: « si l’on mettait dans une série ce qui s’est passé lors de la dernière présidentielle, on n’y croirait pas ». Ce n’est pas faux.

PS: Cela ne s’invente pas! Plusieurs de mes fidèles lecteurs et amis (dont je tairai bien sûr les noms) se sont interrogés hier à la lecture de mon article consacré aux « prouesses » de François Hollande surpris pour une liaison avec une danseuse étoile du Palais Garnier prénommée Juliette (qui je lui souhaite ne sera pas filante) comment il pouvait avec son physique éloigné légèrement tout de même de celui de Mickael Douglas, Sean Connery et Alain Delon (du temps de leur splendeur) ou Brad Pitt et Leonardo DiCaprio, séduire et « pécho » autant les femmes! Je n’ai malheureusement pas de réponse à leur apporter. A mon…corps défendant! Mesdames, et principalement mes chères lectrices, n’hésitez-pas à vous faire connaître afin de nous éclairer sur la magie « hollandaise ». Nous sommes tellement nombreux à partager ce questionnement. Je transmettrai aussitôt à tous ces jaloux désireux (bienvenue au club!) de connaître la martingale de la « réussite » exceptionnelle de notre ex-président dit « normal »! Finalement pas tant que ça…

Normale…l’arrivée du beaujolais ne le sera pas vraiment cette année avec la fermeture des bars et restaurants. Un millésime à très vite oublier. De toute façon ce n’est pas un vin de garde…sinon de convivialité pas spécialement partagée en ces sombres moments pour le commerce victime en grande partie d’un génocide.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :