Une chienlit de plus en plus insupportable! Ils continuent vraiment à nous les casser…

Jusqu’à quand laissera-t-on trois ou quatre cents voyous faire la loi de la République chaque samedi, confinement ou pas dans la rue ? Ça fait des années que cette chienlit dénature la plupart des manifestations.

On nous parle de Marches successives de la liberté! Ça pourrait être un joli nom! Bien agréable à l’oreille.

Mais de qui se moque-t-on? Mais la liberté de quoi ? Le prétexte à tout casser ? Quand ce ne sont pas les Gilets jaunes qui pendant plus d’un an et demi ont paralysé des quartiers entiers de la capitale et des grandes villes chaque samedi, ce sont ces tristes sires de caméléons vêtus de noir et infiltrés radicaux qui n’attendent plus maintenant la dispersion du cortège pour amener la violence sous le regard complice de quantité de jeunes et moins jeunes ravis de participer à la fête du débordement.! De tous ces fascistes de l’ultra et de l’extrême-gauche auxquels doivent se joindre même s’ils sont minoritaires les éléments les plus extrêmes des « nationaux » de droite. Quelles aubaine et spectacle de voir des policiers en mal de commandement efficace en prendre « plein la gueule ». Sous la grêle de multiples projectiles! Les multiples chantiers de Paris offrent un magnifique arsenal d’armes en tous genres. Ils n’ont qu’à se servir dans ce magnifique vivier transformé en armurerie. C’est quand même plus facile.

Et à chaque fois on nous explique qu’ils ne sont pas identifiables en amont avant de jouer les transformistes et passer plus vite à l’acte. Ils devraient être embauchés dans les cabarets pour leur rapidité à changer de costume. Souvent accompagnés également de suiveurs aussi en nombre conséquent qui n’attendent que ça. Et qui d’un samedi à l’autre remettent le couvert de la haine et de l’anarchie! Pendant que les bons samaritains des syndicats, des grands démocrates de tous poils et partis politiques bien naïfs, attiseront encore et encore le feu en organisant encore et toujours des manifestations. Un sport national inégalé. Champions du monde…Une belle liberté que l’on devrait encourager. Normalement. Mais la normalité existe-t-elle encore dans ce pays ? Où l’on crie sur les forces d’autorité si elles tardent à mettre fin au désordre mais que l’on vouera aux gémonies si par malheur elles blessent le moindre manifestant. Quelque horreur vous imaginez ? Et comme la malchance s’acharne, il y a de fortes chances, si l’on peut dire, que la bavure ne concerne pas les pires et même fautifs! Mais plutôt des sportifs moins aguerris que les professionnels du contact musclé.

Vous parlez d’une dictature avec ces autorisations données à ces black-blocs de « foutre le bordel » sans la moindre revendication, sinon celle de « casser du flic » De brûler et de vandaliser en toute impunité ou presque. Le fameux article 24 de la loi de sécurité globale décortiqué de sa teneur au fil des jours et notamment par le chef de l’Etat hier, mérite-t-il pareil désordre à répétition?

Que dire de la force médiatique de ces images de la honte qui trop régulièrement font le tour du monde ? Une médiatisation exacerbée qui fait le bonheur de seulement quelques centaines de casseurs, toujours les mêmes. Gageons que si leurs « exploits » n’étaient pas filmés avec avant de zèle gourmand et excessif , ils seraient moins nombreux à semer la haine et le chaos!

Alors que dans le même temps le bon peuple masqué et obéissant de France doit montrer patte blanche avec ses attestations pour aller travailler ou faire simplement ses courses. Pour lui le couvre-feu fonctionne très bien au détriment d’un grand nombre de ses libertés. Dont celle de se déplacer! Et pour nombre de commerçants de travailler. Et dire que l’on nous « invite » pour les fêtes de fin d’année à limiter le nombre de convives à six autour de la table et du sapin. De qui se moque-t-on ? Il y a de quoi être démoralisé et voir la vie en noir…et là il n’est pas question de clair obscur.

C’est probablement pour rendre hommage à leur manière au « taulier » Johnny Hallyday, décédé il y a trois ans jour pour jour, que des fans du désordre de la pire espèce ont encore « allumé le feu ». En certaines circonstances on peut préférer celle du « Pénitencier » dont les portes s’ouvrent plus difficilement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :