Un double pastis trouble et marché de dupes? Un sacré jeu de marionnettistes!

Cinq mois, un petit tour et puis s’en va. Ça rime avec « Rubirola est là » son slogan de campagne!

La maire très éphémère de Marseille pour encore quelques jours. Même si ce n’est pas une énorme surprise, l’information a toutefois de quoi surprendre, même si une rumeur courait sur le Vieux Port plus vite que le mistral. Principalement ses électeurs qui déjà, début juillet, avaient assisté à cette élection à l’issue de tractations avec l’ex-sénatrice et maire PS des quartiers Nord, la « faiseuse de reine » Samia Ghali, d’une maire « verte » Une élue peu connue et la première à enlever, « Bonne mère », la seconde ville de France et succéder contre toute attente à Jean-Claude Gaudin après ses vingt-cinq de règne. Et ce à la tête d’une liste patchwork estampillée verte-rose-insoumise. Un « Printemps » très vite transformé en hiver précoce au pays de Pagnol. Le bien nommé pour une séquence politique pagnolesque. Un véritable théâtre de marionnettistes au pays de célèbres jeux de cartes avec la trilogie cinématographique avec César, Marius, Escartefigue et Fanny!

Les cigales se sont envolées l’automne venu mais pas le marché de dupes pour des électeurs qui peuvent s’estimer avoir été floués. Et ce d’autant plus que la future ex-maire de la cité phocéenne n’a pas été franchement convaincante dans ses explications pour motiver son départ. N’est-ce pas se moquer du monde en annonçant tout de go que son énergie due à des soucis de santé (respectables bien évidemment) n’était plus compatible avec sa charge de maire mais suffisante pour « switcher » comme aux échecs avec son numéro deux en inversant les rôles. Un drôle de rock à la sauce marseillaise! On aurait compris un abandon réel de toutes responsabilités pour des raisons personnelles dues à des soucis, mais là ? Ca sent quand même des petits arrangements entre amis, cette histoire de binôme renversé! Voire une belle magouille avec des électeurs et électrices dans le rôle du cocu dans ce vaudeville provençal.

Reste que sa succession (elle n’avait jamais vraiment endossé les habits de maire depuis sa prise de pouvoir en laissant à son premier adjoint, Benoit Payan un pur apparatchik socialiste le soin de conduire véritablement le paquebot phocéen) ne va pas être simple. De nouveaux marchandages vont reprendre. Avec toujours à la manœuvre l’incontournable Samia Ghali, actuelle seconde adjointe qui avait abandonné le palais du Luxembourg pour occuper ce poste. Et ce d’autant plus que la quatrième adjointe verte se verrait bien dans le fauteuil de maire.

On va donc goûter à un quatrième tour municipal. Bonjour l’ambiance! Avec un nouveau sitcom à la sauce marseillaise prévue lundi. D’un renouveau bio on pourrait se retrouver avec un OGM socialiste! Ce n’est pas bien crédible tout ça…Un retour aux urnes (certes quasi impossible car il faudrait une dissolution générale et une décision du conseil des ministres en cas de blocage)! ne serait pas pourtant de trop pour nettoyer les écuries de ce qui ressemble à une mauvaise bouillabaisse. La gauche marseillaise ne voulait pas d’un maire socialiste et elle a toutes les chances de l’avoir.

A Paris, la situation n’est guère plus crédible. Avec cette galéjade de projet référendaire sorti du chapeau élyséen sur le climat intégré à la constitution. Les questions environnementales sont loin d’être essentielles dans…le climat actuel. C’est un coup politique. Rien de moins. La ficelle est un peu grosse surtout que la pelote n’est pas très fine. Mais le tricot pourrait l’être.

Même si le président Macron ne prend pas grand risque en faisant cette proposition. Il faudrait déjà qu’il se trouve une majorité issue des deux assemblées pour permettre ce référendum. Et quand puisque déjà les élections départementales et régionales ont déjà été repoussées à juin prochain à cause de la crise épidémique ? Il pourrait noyer le poisson en l’adossant au scrutin à risques pour le mouvement présidentiel des élections territoriales. L’opposition de droite ne fera pas le moindre cadeau au président, quelques mois avant la présidentielle et pas davantage le Rassemblement national. Les autres partis hostiles au chef de l’Etat, à l’exception d’Europe-Ecologie-Les-Verts, traîneront aussi les pieds pour soutenir le oui pour des raisons politiciennes. Dans l’éventualité d’un échec Emmanuel Macron aura beau jeu de porter la responsabilité de ce refus référendaire à ses opposants sur la question environnementale et de pointer du doigt le fait que la cause écolo n’est pas si prioritaire que ça. Encore un marché de dupes. Echec et mat…pour un « piège et enfumage » tendus par Emmanuel Macron.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :