Et si un général étoilé devenait…reine (de beauté) de France ?

Ceux et celles qui espéraient être privés du son et de l’image de notre président pendant une semaine ont dû être déçus hier. Avec la première vidéo-selfie du chef d’Etat, cloîtré sans sa Brigitte, fatigué mais se voulant rassurant dans son « abbaye » de la « Lanterne ». Les traits tirés notre « Manu ». Sans masque ni maquillage. Mais sur fond de bureau avec gel hydroalcoolique et drapeau européen. En tenue décontractée de campagne. En pull col roulé noir. Quelle fin de semaine. Que des mauvaises nouvelles de retrait, heureusement provisoire pour le Premier des français et définitif pour le roi du JT de 13 heures de TFI. Sa majesté J.P.P (Jean-Pierre Pernaut) sinon rien. Il a détrôné cette semaine un autre J.P.P célèbre mais du ballon rond, Jean-Pierre Papin, ballon d’or à une période où son illustre homonyme commençait son règne cathodique sur l’antique première chaîne. Ils étaient plus de 8 millions de téléspectateurs vendredi (60 % de parts de…marchés qu’il a tellement mis en valeur) devant leur écran à suivre les adieux dignes…de Napoléon, le 20 avril 1814 dans la cour du château de Fontainebleau à ses gardes et fidèles grognards. J’exagère à peine. Mdr (mort de rire) ou Lol selon l’usage des internautes dans leurs commentaires allégés sur la Toile.

On en aura « bouffé » du J.P.P à toutes les sauces. Un peu indigeste tout de même cette gloire digne d’un chef d’Etat ou monarque. Le présentateur de journal télévisé le plus célèbre du royaume de France et adulé non sans raison dans nos campagnes, ne s’est pas gêné ces derniers jours pour rallonger la sauce du populisme en taclant régulièrement le gouvernement et celui qu’il avait été pourtant si heureux de recevoir dans une classe scolaire à son 13 heures dans sa politique liée à la Covid-19. Surtout en direction des petits commerçants, cafetiers et restaurateurs de nos belles provinces, ses chouchous sans oublier les stations de sports d’hiver privées de skieurs mais pas de neige. Et tous les jours, on nous a éblouis de si belles images de paysages enneigés. Pour mieux retourner « l’opinel dans la plaie! de ceux qui avaient prévu de s’échapper vers les montagnes pendant les fêtes de fin d’année. Des effets subliminaux ?

C’est vrai que 33 ans de règne sur un trône télévisuel, ça se fête. Mais le J.P.P, roi de l’audimat n’est pas du genre à abdiquer même les soixante-dix printemps révolus.

A propos de fête, des millions de nos compatriotes vont se retrouver comme d’habitude devant la Une, décidément à l’honneur alors que les audiences de ses « prime-time » sont sérieusement à la baisse. Et c’est un autre Jean-Pierre (Foucault) qui va être à la manoeuvre ce samedi soir et une seule certitude on est assuré, contrairement à l’Eurovision de la chanson que ce sera bien une française qui ramènera le diadème et l’écharpe. Enfin une bonne nouvelle pour le centenaire de cette élection ayant pour cadre le Puy-du-Fou. Sur les terres de Philippe de Villiers. J’en connais déjà qui vont crier au scandale. Encore le « Fou du Puy ». Déjà que le parc vendéen avait bénéficié, selon les mauvaises langues, d’un passe-droit pour sa réouverture anticipée post premier confinement. Les gens sont vraiment méchants. Et pourtant là Philippe n’est plus très copain-copain avec Emmanuel. La lune de miel a plutôt tourné au goût de vinaigre entre les deux hommes. Amours déçus…

A défaut de la tête à chapeau de la Belle de Fontenay, 88 ans, la « reine-mère » ou plutôt grand-mère qui boude toujours l’équipe qui lui a succédée, étrillée une fois encore par une ex-reine de beauté, Nathalie Marquet-Pernaut, l’épouse de J.P.P, toujours lui, je vois là encore un coup monté par la fratrie de Villiers, Philippe et son frère Pierre, ancien chef…d’Etat-majeur des Armées, désormais écrivain à succès et pressenti par certains pour se présenter à la présidentielle de 2022. Comme quoi un képi étoilé peut remplacer avantageusement un chapeau. Un mauvais rêve évidemment car nous n’aurons pas plus Philippe que Pierre dans une salle de spectacle ouverte vide de spectateurs mais pas des reines de l’élégance et du glamour non masquées. Il n’aurait plus manqué que ça. Mais de là à voir un général cinq étoiles avec le titre de reine du Régiment, il ne faut pas pousser le bouchon trop loin!

Bon vent au passage à la candidate normande…

On ne manquera pas d’en souhaiter autant à l’adresse d’autres dames, toujours en direct demain dimanche sur TFI, sur le coup de 18 heures, mais évoluant elles, non pas en robe ou maillot de bain, mais bien en short, sur le parquet pour une nouvelle finale européenne de handball face à la Norvège. Pas d’omelette les filles pour conserver votre titre de la précédente édition. Vous pouvez flamber mais dans le bon sens. Après s’être offert le damier croate, place à la Norvège. Pour une partie qui, tout assurément ne peut que s’achever par une victoire. Pour un…rock d’enfer après-match. Mais pas comme à Marseille dans sa version politique!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :