Un site internet pris entre les toiles d’araignée et pas vraiment à la bonne page!

Très instructive la lecture du site internet de la fédération departementale de Seine-Maritime des Républicains! On y apprend en effet en parcourant (c’est très rapide) l’organigramme de L.R que la présidence du parti était toujours assurée par la sénatrice havraise Agnès Canayer. Alors qu’elle a bien été virée de son poste quelques semaines avant le premier tour des municipales par les instances nationales de son mouvement. Son crime de lèse-Jacob: son soutien au maire sortant de la cité de la Porte Océane et sa participation à la liste du Premier ministre a l’époque. Un certain Édouard Philippe si je ne me trompe pas.

Le plus beau n’est-il pas que dans la rubrique « nos parlementaires » figure en bonne place l’ancien sénateur Charles Revet parti en cours de mandat fin 2019 (il avait laissé sa place au président du conseil départemental réélu depuis, Pascal Martin) Tout comme d’ailleurs Agnès Canayer, la tête de liste qui, en septembre dernier, a connu le bonheur de faire passer quatre parlementaires contre trois précédemment.

La sénatrice havraise appartient néanmoins toujours au groupe dirigé par Bruno Retailleau à la Haute-Assemblée. même si elle a pris quelques distances avec la direction de son parti de cœur d’origine. Instances dirigeantes qu’il ne faut pas confondre avec ses militants et sympathisants.

Et cerises sur le clafoutis les noms de Françoise Guégot, ancienne députée de la seconde circonscription, défaite en 2017 aux législatives figure toujours, si l’on consulte toujours ce site, au nombre de ses parlementaires tout comme et c’est le meilleur (si j’ose dire) , un…inconnu célèbre répondant au prénom de Édouard qui avait cèdé sa place au Palais Bourbon à une autre Agnès havraise (Firmin-Le-Bodo), élue pour la première fois au Palais Bourbon dans la foulée de la présidentielle.

Faut-il rappeler pour mémoire que Édouard Philippe (qui contrairement à Bruno Le Maire et Sébastien Lecornu n’a pas souhaité rejoindre les Marcheurs) avait quand même été exclu de son parti dont il avait été le premier directeur général du temps de la création de l’UMP pendant la présidence Chirac et pilotée dans un premier temps par son mentor, Alain Juppé.

Si l’on excepte aussi quelques messages du patron de L.R, Christian Jacob, le successeur de Laurent Wauquier, on y apprend sans rire et à notre plus grand plaisir un fait d’actualité autrement plus récent. Et d’une importance capitale.

Un élu local LR de Strasbourg et conseiller régional du Grand Est qui s’était fait dérober son vélo électrique au mois de juillet dernier à Paris l’a retrouvé il y a quelques jours dans la charmante bourgade de Beuzeville-La-Grenier située entre les deux capitales de l’ancienne Seine-inférieure!

Une info donnée par « France bleu » et reprise en cocorico par le site de la « Fédé »! Républicaine. Son vélo a été découvert grâce à sa localisation GPS dissimulée dans le cadre du deux roues. Son nouveau propriétaire l’avait acheté sur internet. Il pourrait même être poursuivi pour recel. Merci au Bon coin des affaires!

On peut souhaiter que L.R saura avec la même célérité remettre ses fiches à l’heure. Encore heureux que Antoine Rufenacht, aussi ancien président départemental de LR ou plutôt de l’UMP à qui Francoise Guégot a rendu un juste hommage lors de sa disparition en septembre dernier, ne figure plus au rang de parlementaire. Ça ferait tout de même désordre alors qu’il s’était retiré en 2010 de la vie politique active. Des mises à jour s’imposent vraiment avant les prochaines échéances politiques de juin prochain.

Il ne manquerait plus que LR annonce dans les prochaines colonnes de sa toile la…possible candidature de la députée européenne actuelle de LaREM, Stéphanie Yvon-Courtin, pressentie pour conduire au nom de son mouvement la bataille de Normandie en juin 2021.

Plusieurs députés macronistes pas trop sûrs de leur réélection un an plus tard ne détesteraient pas en effet se lancer à leur tour dans ce combat électoral que ne conduirait pas sur l’ensemble des cinq départements normands la « générale » de corps d’armée pas très guerrière, Elisabeth Borne qui veut bien y aller, mais plutôt en seconde ligne. Son cuir n’est visiblement pas encore assez résistant pour aller au devant de la mitraille de « l’ennemi » et des troupes du « duc » de Normandie, Hervé Morin. Qui, il est vrai, avait bien fait rire les historiens en revendiquant avoir vu de ses yeux vus les premiers débarquements sur les plages normandes en juin 1944! Sur les livres d’histoire, peut-être. Comme quoi il arrive aussi que des politiques trichent un peu sur leur âge! Encore que l’ancien ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy, avait fait très fort en se vieillissant sérieusement. C’est beaucoup plus rare dans ce sens!

PS: C’est plus que lamentable! Un jeune de confession musulmane et fils de policière en poste à Belfort à été tabassé par des jeunes également musulmans pour avoir osé reconnaître qu’il avait fêté Noël et dégusté entre autres des huîtres et des crevettes, lors de son réveillon du 24 décembre. Un crime horrible chacun en conviendra!

Bien moindre toutefois que celui de passer à tabac une victime dont le fait aggravant est d’avoir une maman fonctionnaire de police ! Mais de là à se faire qui plus est traité « de sale fils de blanc, fils de serpent, on va te montrer ce qu’est un vrai rebeu »…Doux Jésus, pourrait-t-on conclure en « blasphémant »!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :