C’est la « consternitude »: le principe de précaution vainqueur par ko!

Elle ne perd jamais une bonne occasion de se taire la « Ségo ». Toujours royale dans la récupération politique. Bien souvent sur le fil entre la catastrophe, le lamentable et le ridicule. Aussi nombre de ses détracteurs humoristes n’ont-ils pas manqué très vite et à juste titre de d’inventer bien à propos la « consternitude » à l’adresse de l’adepte de la « bravitude ». Son chef d’oeuvre lancé alors qu’elle était « perchée » sur la muraille de Chine.

En présentant en effet ses condoléances attristées à nos trois soldats qui ont perdu la vie au Mali et à leurs familles, la « madone du Poitou » et ancienne ambassadrice des pôles nord et sud s’est retrouvée une nouvelle fois à l’ouest en concluant son message en évoquant le réchauffement climatique. « Ecoutons les pays africains qui demandent aussi une vraie lutte contre ce réchauffement qui cause la misère et 200 millions de déplacés ». C’est ce qu’on appelle vraiment passer du coq à l’âne. Pourquoi pas non plus installer des éoliennes pour lutter contre le terrorisme islamiste fort producteur de CO 2!

Dans un autre ordre d’idée comment ne pas non plus employer le terme de « consternitude » lorsqu’on entend tous ces politiques dans l’opposition systématique qui disent sans la moindre vergogne tout et leur contraire. C’est vrai aussi que le gouvernement leur donne quelques armes pour se faire fouetter sans esprit de masochisme. Enfin espérons-le. A peine deux jours de vaccination étaient-ils passés qu’on leur tombait à bras raccourci (ce qui n’est pas aisé lorsqu’on pique!) sur la lenteur de l’opération vaccination. On ne risque pas de confondre vitesse et précipitation, reconnaît le ministre de la Santé, Olivier Véran qui dit « assumer ». Heureusement encore! El là encore on nous balance des comparaisons avec l’Allemagne, pays fédéral où l’option des « vaccinodromes » a été notamment choisie.

On peut là sans le moindre risque avancer que le principe de précaution est vainqueur par ko dès ce premier round. C’est vrai aussi qu’avec une petite centaine de vaccinés en deux jours dans les EHPAD, il va nous en falloir du temps. Un certain temps comme pour le refroidissement du fût du canon de Fernand Raynaud! Tout devrait s’accélérer d’ici à la fin janvier dans ce pays où l’on est très à l’aise pour critiquer et changer d’avis à tout bout de champ. Et surtout également de lancer des obligations administratives drastiques pour recueillir l’assentiment certes légitime des pensionnaires des maisons de retraite prioritaires contrairement à d’autres pays. Un document de 45 pages! Histoire de coller au principe de précaution, certes tout aussi acceptable, dans une certaine limite mais guère de nature à faire accélérer le mouvement. Sur un territoire pour le moment hostile majoritairement à la vaccination. Notamment en Normandie où un sondage faisait état d’une acceptation à seulement 20 % ! et où la vaccination a pris aussi un retard à l’allumage puisque seulement prévue à partir du 6 janvier. Certains sont allergiques à la stratégie vaccinale mais cela ne les empêche pas de critiquer sa lenteur à exécution. Va comprendre…On attend avec gourmandise la…réaction, entre autres, de Marine Le Pen ou de sa nièce!

Le gouvernement est-il le seul responsable dans cette communication avec toute cette armée de girouettes politiques et autres qui rivalisent dans la démagogie et qui osent croire ou faire croire que piquer le chef de l’Etat, le Premier ministre et le ministre de la Santé aurait une valeur d’entraînement pour notre bon peuple ? Haro sur la pauvre Mauricette la première vaccinée historique dans son EHPAD de Seine-Saint-Denis. Je ne suis pas certain qu’un « Emmanuel piqué » devant les caméras entraînerait davantage la foule. Tant que l’on ne lance pas un référendum sur cette question vraiment prioritaire!

Aura-t-il davantage confiance s’il voit ces magnifiques images des plus hautes autorités de la nation dans une séquence de vaccination. De qui se moque-t-on ? Les mêmes qui réclament cette médiatisation sont bien capables ensuite de s’offusquer sur les privilèges accordés d’une façon scandaleuse à ceux qui nous gouvernent. Comme bien d’autres dans le monde, ils patinent et gèrent la crise au jour le jour. Avec plus ou moins de bonheur et réussite. De critiques justifiées et pas. Comme tous ces professionnels de la santé et éminents mandarins qui, depuis 9 mois, nous baladent sur les plateaux de télévision avec leurs certitudes qui changent hélas! très régulièrement…Leur dernière trouvaille: l’intérêt d’une seconde injection n’est plus forcément d’actualité. Encore un possible changement de pied pour une course qui ne doit pas être celle de la vitesse mais de la meilleure efficacité.

A la veille du bout de l’an maudit c’est sûrement la « consternitude » avec la perspective également d’un retour à une régionalisation d’un couvre-feu dans une vingtaine de départements instauré à partir de 18 heures, le 2 janvier prochain. Et dire que là encore, il y a un grand nombre d’élus qui partisans hier de cette mesure, la combattent aujourd’hui avec la plus grande vigueur. On sait pourquoi…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :