Un « canard » ultra-marin pas trop dodu!…et un « jour de trop »

Alors que l’apéro devrait être avancé à l’heure du goûter avec probablement un couvre-feu pour tous à partir de 18 heures, annoncé ce soir, il n’y aura donc plus de jaloux dans nos territoires, l’actualité politique et judiciaire d’hier s’est installée à l’heure du soupçon de la prise illégale d’intérêts. Ça classe et ça donne de l’importance à ceux qui se font épingler. Notamment au travers régulièrement des colonnes du volatile du mercredi, le « Canard enchaîné ».

Après le chasseur, Garde des Sceaux traqué par ses amis de la magistrature qui voudraient bien se payer Éric Dupond-Moretti, depuis son entrée à la Chancellerie, c’est un plus petit gibier qui se trouve dans le collimateur de la justice. Il chasse plutôt lui dans de lointaines contrées. Sous les bananiers, palmiers et palétuviers roses. Non pas pour de vrai le gros gibier comme…feu le président Giscard d’Estaing en Afrique, mais dans les territoires et départements d’Outre-mer. En l’occurrence notre ministre eurois, Sébastien Lecornu, chargé de gérer les dossiers ultra-marins. On ne peut pas d’ailleurs lui reprocher de ne pas être sur le terrain. Ça lui a été probablement d’ailleurs préjudiciable lors de sa campagne des sénatoriales où il n’a pas connu le meilleur sort électoral (au passage, sa seconde de liste L.R non élue devenue ou pas (?) « marcheuse » mais qui le supplée tant qu’il est membre du gouvernement est d’une rare discrétion) dans son cher département de l’Eure. C’est le passé. Et son avenir passe par l’ouverture…remontant à mars 2019, (comme quoi il n’y a pas que la campagne de vaccination qui soit longue à démarrer), mais seulement rendue publique hier, d’une enquête préliminaire, par le fameux Parquet national financier. Qui aime particulièrement renifler et chasser le ministre, l’une de ses proies favorites. Pour un soupçon de prise illégale d’intérêts. Il aurait omis de déclarer ses deux enveloppes à la Haute-autorité pour la transparence de la vie publique. Loin de moi l’idée saugrenue d’absoudre par avance Monsieur le ministre, mais quand même, les sommes incriminées sont d’une rare importance! Qu’on en juge: il lui serait reproché d’avoir touché la somme faramineuse de près de 8.000 euros en jetons, non pas de casino, mais de présence remontant sur une année, entre 2016 et 2017, en tant qu’administrateur de la Société des autoroutes Paris-Normandie. Pas le quotidien régional mais bien la SAPN, du temps où il présidait le Département de l’Eure. Il est à noter d’ailleurs qu’une place au conseil d’administration est traditionnellement réservée aux présidents départementaux et régionaux par les sociétés d’autoroutes présentes sur leurs territoires. En Normandie comme ailleurs. Ce « flashage sur l’autoroute » ne casse pas vraiment quatre pattes à un…canard! Et pourtant il m’est arrivé, notamment pendant la campagne des sénatoriales, de ne pas le ménager, mais là vraiment « Seb » je serai presque avec toi…Je ne participerai pas à la battue. De toute façon je n’ai pas de permis de chasse.

La transparence financière certes légitime pour tous les élus et ce quelle que soit leur importance a tout de même ses limites et la justice a probablement mieux à faire que de se lancer dans cette chasse à l’homme avec si peu de cartouches! A priori. Les grands bandits sont ailleurs. Sur d’autres chemins.

PS: Elle était sa soeur jumelle en giscardisme. Son bâton sur le chemin de Compostelle de la politique faite de hauts et surtout de bas pendant ses longues traversées du désert. Et d’une rare fidélité. Stratège d’une redoutable efficacité, tombée dans le chaudron de la politique à 17 ans, aux côtés de VGE, elle formait un binôme exceptionnel avec son ami de toujours, François Bayrou. « Notre chagrin est immense. C’est un jour de trop« , a déclaré hier très ému le leader du MoDEM, à l’annonce de la disparition de Marielle de Sarnez, « si talentueuse et courageuse ». à l’âge de 69 ans, vaincue par une leucémie. La ministre éphémère aux Affaires européennes pendant un mois et demi avant de devenir députée et présidente de la prestigieuse commission des Affaires étrangères, était une combattante de la première heure de la cause européenne (elle avait également été députée à Bruxelles et chef de file de la famille centriste au Conseil de Paris) « un chef d’orchestre de la liberté » selon son collègue et ami Jean-Louis Bourlanges, l’ancien élu rouennais et député MoDEM des Hauts-de-Seine . Marielle de Sarnez avait été mariée et a eu deux enfants avec Philippe Augier, maire de Deauville « héritier » politique des époux d’Ornano. Monsieur puis Madame.

Une fois n’est pas coutume, toute la classe politique s’est déclarée très touchée par ce départ si jeune avec des hommages sincères et émouvants rendus même par ses adversaires politiques dont à l’unisson, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon qui faisaient partie de sa commission au Palais Bourbon. Un très beau message d’estime à l’égard de la maman (de convictions et une sacrée nature si caractéristique avec sa tenue vestimentaire à la « garçonne ». Pantalon et veste noirs et chemise ou chemisier blanc. Sa marque aussi de fabrique! Vraiment une femme de classe qui en avait…Comme les hommes!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :