Une absence qui fait causer et un « Charlot » perdu dans le complotisme!

Il y a souvent des absences qui sont plus remarquées que certaines présences. Pour preuve celle du « Duc de Normandie », Hervé Morin, qui, vendredi, n’a pas emboîté le pas de ses anciens amis politiques Édouard Philippe et son successeur, Jean Castex, au Havre où se déroulait une réunion importante pour le littoral normand et les ports du Havre et de Rouen. Sans oublier la pêche à Fécamp et Dieppe et pas très loin Honfleur et Trouville, de l’autre « côté de l’eau ».

Les commentaires ont dû aller…bon train, un sujet toujours très chaud aussi dans notre région où le réseau SNCF ne fonctionne pas très bien. Un doux euphémisme! Et il n’y a pas que la ligne du Paris-Granville! Le Paris-Rouen-Le Havre n’est pas mal non plus dans son genre.

Le patron de la Région Normandie avait préféré visiblement un autre port celui du Cotentin, Cherbourg, pour un déplacement prévu de longue date. Ce qui n’était probablement pas le cas du Comité interministériel de la mer! On peut néanmoins en douter.

L’occasion pour Édouard Philippe, taquin, de plaisanter avec le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, ancien pilote de ligne, alors qu’ils étaient à bord du plus grand porte-containers au monde, le Jacques-Saadé, inauguré ce jour et propulsé au gaz naturel « Et si tu le faisais décoller ce navire ? Pas facile de bouger un tel mastodonte des mers.

A propos de propulsion celle-ci non gazeuse, l’ancien ministre de la Défense a confié le soin à l’un de ses « snipers », avocat de profession et secrétaire départemental adjoint de L.R en Seine-Maritime, Jonas Haddad, un « jeune loup  » de marquer « à la culotte » son ancien rival devenu maire de Rouen. Nicolas Mayer-Rossignol, surtout dans l’agglo rouennaise en vue du scrutin de juin. Il est probable que l’intéressé figurera en place éligible sur sa liste en Seine-Maritime, en compagnie notamment de l’actuel premier adjoint havrais et ancien maire par intérim, Jean-Baptiste Gastinne, qui, forcément, représentait avec son titre de vice-président chargé des Transports à la Région son patron dont les relations sont plutôt tièdes avec son autre boss de la cité de la Porte Océane. Pas facile d’être une seconde lame, même d’une loyauté exemplaire!

On l’avait vu tutoyer le ridicule lorsqu’il s’était lancé en politique, le chanteur has-been depuis tellement longtemps, Francis Lalanne, soutien dès le début de la cause des Gilets jaunes. Le voilà maintenant signataire d’une tribune sur le site complotiste « France-Soir » appelant l’Armée à renverser le chef de l’Etat afin que la France retrouve sa souveraineté après cette « tyrannie » instaurée par le gouvernement actuel. Et dire que la « marque » France-Soir est tombée si bas après l’arrêt de la publication d’un titre jadis populaire spécialisé dans les faits divers qui, dans ses années de gloire pouvait s’enorgueillir de diffuser plus d’un million d’exemplaires. Et même deux millions dans les années soixante et soixante-dix au lendemain de l’assassinat de JFK à Dallas et de la disparition du général de Gaulle.

C’était alors et de très loin le premier quotidien de France dans les belles heures de la presse écrite. Le titre papier a disparu après une ultime tentative d’un milliardaire russe qui, pas plus que ses derniers et multiples propriétaires dont le « Papivore » Robert Hersant (qui s’était emparé quelques années plus tôt du Figaro et plus tard de Paris-Normandie) n’a pas réussi davantage à relancer ce grand format devenu comme bien d’autres, tabloïd, remplacé par une parution au ton très complotiste sur le net.

Une insulte à l’histoire de ce journal qui tira jusqu’à huit éditions par jour et à tous ses anciens journalistes dont un grand nombre de plumes illustres de ce quotidien fondé en 1944 par un certain Pierre Lazareff, qui le dirigea jusqu’à sa mort en 1973. Le début d’une lente mais mortelle dégringolade. Les plus âgés se souviennent que Françoise Giroud, Lucien Godard, Philippe Labro et même Philippe Bouvard, un ancien de la rédaction qui fut aussi rappelé pour essayer de le sauver, furent quelques unes de plus célèbres signatures, avant qu’il ne sombre définitivement! Les anciens journalistes peuvent à juste titre s’offusquer que le nom de France-Soir soit associé à ce sinistre « torchon » de la toile!

PS: A l’heure où l’on entend de plus en plus de « halte à la dictature sanitaire » on joue vraiment avec nos nerfs, déjà bien à vif. En atteste le titre joyeux à la Une du « Journal du Dimanche ». Confinement imminent ». On est heureusement quand même très éloigné de la situation que connait le sud de l’état de Californie où il meurt une personne toutes les sept minutes! Bon dimanche…avec une perspective plus heureuse et sportive avec une nouvelle victoire de nos biathlètes en Italie. Si les stations sont privées de remontées, nos champions qui pourtant ont perdu Martin Fourcade, multiple champion du monde et olympique, brillent de mille feux sur les pistes en moissonnant eux en hiver. Déjà six victoires et 18 podiums. Pas mal, même si les Norvégiens font mieux! Le bord à bord continue lui sur le « Vendée-Globe » où le havrais Charlie Dalin fait toujours la course en tête. De trop peu pour être assuré de la victoire aux Sables d’Olonne d’ici à mardi ou mercredi. Le chef de l’Etat pourra peut-être lors de sa prochaine allocution solennelle prévue en milieu de semaine toujours le féliciter! Une note de gaité dans un océan de mauvaises nouvelles…et la perspective d’une troisième vague de confinement. Reste l’importance de sa hauteur ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :