Encore un peu de temps, Monsieur le bourreau…et un skipper peut-être mal barré, victorieux mais battu sur tapis vert ?

Certes cette comparaison peut paraître osée! Nous ne sommes pas condamnés à l’échafaud. En référence, qui n’a pourtant rien à voir, avec l’ascenseur d’un célèbre film de Louis Malle. La peine de mort n’est plus de ce monde. Chez nous. Heureusement. Il n’empêche: le monarque républicain tout puissant non pas installé aux Tuileries (il a eu assez de tuiles pendant ses trois ans et demi de mandat) loge plus simplement à l’Elysée et il a décidé qu’il resterait muet cette semaine. « Le changement ce n’est pas encore pour maintenant » pour reprendre le slogan inverse de son prédécesseur, François Hollande. Rassurons-le d’entrée: nous sommes heureux de ne pas l’entendre. Ca n’aurait pas été… bon signe dans le langage présidentiel. La course contre la montre se prolonge. C’est normal, c’est bientôt la reprise de la saison cycliste.

N’en déplaise à tous ces scientifiques qui nous sortent vraiment par tous les trous de nez prisonnier de notre masque avec leurs incessants changements de pied et pirouettes, leurs certitudes imbuvables à haute dose, ces quelques jours de liberté (certes très surveillée) supplémentaires, vont néanmoins nous sembler bon! Et si par le plus heureux des bonheurs ils pouvaient cesser, ne serait-ce qu’une petite semaine, de jouer les « Mesdames » Irma ou Soleil!

Très imaginatifs nos politiques ne vont pas varier d’un virus mutant pour autant, en driblant également avec une sacrée dose de mauvaise foi ces tergiversations liées à la nécessité ou pas de reconfiner. Qui changent sans arrêt. Dernière polémique revenue en boucle et piqûre de rappel ces dernières heures: quelques personnalités de l’opposition, toujours des maires, ironisent sur le fait que le million dépassé de vaccinés n’est que du vent. Ils ne prennent plus désormais en compte comme c’est bizarre « vous avez dit bizarre » sans le talent de Louis Jouvet (n’est pas le docteur Knock qui veut!) que la première injection. Soit cinq cents mille personnes seulement. La Palice n’aurait pas fait mieux! Sans la vérité. Ils ne peuvent évidemment pas donner crédit au gouvernement d’avoir atteint l’objectif du « million » annoncé d’ici à la fin janvier. Un seuil certes modeste mais largement dépassé à la fin de la semaine.

C’est dommage qu’ils n’aient pas annoncé la couleur avant, mais le moindre succès (relatif) est forcément intolérable et sujet à caution. C’est aussi déprimant que pitoyable. Ils se délectent d’une façon générale des ratés en nombre pour mieux revenir au pouvoir. On ne peut pas dire dans l’immédiat que ce soit très concluant dans les intentions de vote et enquêtes d’opinion. Encéphalogramme plat! Et même très plat. Nos compatriotes qui en ont ras le vaccin, des tests et masques et attestations, broient du noir et ces « petits marquis » participent à l’affaiblissement de notre pays avec leur attitude déplorable du pire!

Même que le maire de Cabourg, Tristan Duval, en exclusivité nationale, a annoncé hier sans rire en pleine séance de conseil municipal qu’il avait appris de source sûre de la voix du préfet du Calvados que c’était décidé: le gouvernement devait annoncer mercredi le troisième reconfinement.

L’édile de la station touristique, célèbre aussi pour son festival du cinéma romantique, poursuivi en 2018 pour une sale affaire de violences conjugales en pleine rue sur son Iseut de l’époque (qui avait fait grand bruit), s’était trouvé bien réélu sans…coup férir deux ans plus tard. Devant entendre des voix comme Jeanne d’Arc, l’élu, producteur de spectacles à Paris, a rétropédalé en arguant du fait qu’il avait été mal compris. C’est vrai que l’on ne comprend plus rien…

Les bonnes nouvelles sont tellement rares à l’heure où l’on nous parle aussi d’un nouveau report des Jeux olympiques de Tokyo. Comment pourraient-ils se dérouler sans le moindre public et en toute sécurité pour tous les athlètes. Avec un peu de chance les nôtres, ceux de Paris, prévus en 2024, auront peut-être lieu…Par les temps qui courent (même si la pratique sportive est pour le moins sinistrée), on est sûr de rien.

Les prochaines heures seront en revanche décisives pour notre skipper havrais, le digne successeur de Paul Vatine, hélas disparu en Atlantique en octobre 1999, Charlie Dalin est en bonne passe de franchir la ligne d’arrivée des Sables d’Olonne en tête demain mercredi. Une victoire peut-être virtuelle car avec les bonifications de cinq à dix heures à juste titre accordées à plusieurs de ses poursuivants pour s’être dérouté pour venir en aide à l’un de leur collègue, Kevin Escoffier (finalement sauvé par Jean Le Cam), rien n’est moins sûr compte tenu des faibles écarts. Il ne manquerait plus que ça. Bonjour la polémique qui très probablement enflerait comme les voiles des bateaux de nos glorieux solitaires. Pourvu que l’on n’en arrive pas à une victoire sur tapis vert. Je préfère ne pas penser à ce que ça soit mal…barré pour Charlie. Il a intérêt à mettre la gomme ces dernières heures afin d’éloigner le plus loin possible ses derniers rivaux! Pousse Charlie…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :