Régionales: des « léopards » très rapides dans la fuite!

Ce n’est pas pour rien que nos léopards normands ont été remis au goût du jour au XIX e siècle. Peut-être que nos érudits de l’époque songeaient déjà à la course de vitesse…à reculons des leaders macronistes en vue du combat électoral des Régionales en juin prochain. Les preux chevaliers, non pas de la Table ronde, mais bien du gouvernement ont fui au grand galop, les uns après les autres, le tournoi à la vitesse du léopard avec l’actuel « Duc de Normandie », Hervé Morin. Et contrairement à la légende, ce n’est pas Guillaume le Conquérant, né à Falaise en 1027 et mort soixante ans plus tard à Rouen, mais bien le non moins illustre Richard Coeur-de-Lion, lui aussi roi d’Angleterre et duc de Normandie un siècle plus tard, qui mit ses trois fauves symboles aussi du courage sur son blason. Nous n’en avons conservé que deux. C’est déjà un de…moins que l’étendard britannique d’aujourd’hui et des prétendants à « l’Abbaye aux hommes », à Caen et sa « modeste annexe » rouennaise, en version « marcheurs ». Un premier, Sébastien Lecornu, bien avant qu’il ne parte en croisade dans les lointaines contrées des territoires et départements outremarins, avait fait fuiter un éventuel intérêt, très vite refroidi en raison du succès improbable sur ses terres face à son ancien ami Hervé Morin, dit le 1er! Son collègue d’alors à l’Agriculture, Stéphane Travers, redevenu député de la Manche, avait aussi pointé le bout de son épée. Pas très longtemps. La moisson ne n’annonçait pas non plus comme un millésime exceptionnel.

Survint une autre « normande » d’adoption dont la mère était originaire de…Falaise, ville de Guillaume dit le Bâtard, qui fut une « poche » de résistance et un lieu d’affrontements très sanglants pendant la bataille de Normandie entre d’autres soldats, lors de l’après-débarquement des forces alliées sur les plages du littoral en juin 44. Elisabeth Borne, davantage préoccupée par son travail au ministère du même nom, a, elle aussi, décliné rentrer dans le combat perdu d’avance. Je ne vois désormais plus qu’un seul combattant et « héraut » pour labourer le terrain, non pas son collègue de l’Economie, Bruno le Maire, très occupé aussi (lui a déjà donné de sa personne à l’époque contre le socialiste Alain Le Vern) mais bien…Julien Denormandie, actuel ministre de l’Agriculture et premier de cordée de l’épopée macroniste en l’an 2017. Un tel nom pourrait quand même l’aider dans cette mission impossible!

Mais Julien ne saurait faire les cascades de Tom (Cruise)!

Plus sérieusement, aux portes de la Normandie, un autre mousquetaire gouvernemental vient aussi de fait part de ses intentions de « passer la main » comme tête de liste pour ce même scrutin en Ile-de-France. C’est officiel, le ministre de l’Education nationale, très pris aussi, Jean-Michel Blanquer, embourbé bien sûr dans la gestion de la crise sanitaire dans ses écoles, collèges et lycées, met donc fin à ses ambitions électorales. C’est bien trop compliqué de mener deux fronts de façon simultanée. Il fera l’impasse ou plutôt l’école buissonnière. Faut-il se souvenir de la « copie » (très médiocre) rendue par Agnès Buzyn aux municipales parisiennes.

Ce n’est pas une partie d’échecs, encore que là ses chances de « bouffer » en tout bien tout honneur la reine, Valérie Pécresse, étaient de toute façon très limitées. Son mouvement En marche à reculons lui aussi, conduit finalement par le député du Val-de-Marne, Laurent Saint-Martin, rapporteur général du Budget à l’Assemblée nationale, vu souvent comme débatteur sur les chaines d’infos, sera néanmoins l’arbitre pour cette élection capitale pour la présidente sortante et par effet de ricochet pour l’autre reine, Anne Hidalgo. Qui y envoie en cheval de Troie au féminin, non pas engagé toutefois au Grand prix d’Amérique de cet après-midi, son adjointe, l’ancienne « starlette » journalistique de l’info, Audrey Pulvar. Une lourde défaite de cette dernière ne serait pas un signe très encourageant en vue des présidentielles pour la maire de Paris. Un récent sondage ne la crédite que 6 % des suffrages au premier tour du scrutin de 2022, soit un score identique à celui de Benoît Hamon. C’est dire…Pas de quoi jouer la fière!

PS: Quel triste spectacle que celui donné par les supporters marseillais, où plutôt voyous et casseurs qui hier, en fin d’après-midi, ont investi le centre d’entraînement de l’OM, à la « Commanderie », où trois cents abrutis ont fait beaucoup de casse dans les locaux. Un vrai désastre. Les mauvais résultats de l’équipe ne justifient en rien de telles violences. « Contre leur camp » titre justement le journal l’Equipe ce matin. Une première en terme de tels dégâts. Un joueur a même été légèrement blessé. « A jamais les premiers », nos amis phocéens mais là il ne s’agissait pas de remporter leur premier trophée de la Champions Ligue. Le seul gagné par un club français à ce jour.

Pendant ce temps-là la partie du Monopoly havrais (qui a fait un carton chez « Sajou » enseigne de jouets havraise fermée elle aussi depuis ce matin comme ses homologues de l’Espace Coty) se poursuit tristement au sein du club doyen, le HAC. Il ne reste plus que cette journée de dimanche pour le mercato hivernal se limitant jusqu’à présent à trois départs…pour aucune arrivée. Un processus habituel pour le club des ciel et marine qui n’a plus aucune chance de montée en ligue 1. Ce n’est pas une raison! Cette politique des dirigeants, le président Volpe en tête, même dictée par des économies en période de disette liée aussi aux problèmes des droits télés pour les clubs de football, ne saurait être supportée bien longtemps…A quand le réveil sans violence bien sûr ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :