Dosage, scandale et…Scrabble!

Le dossier n’est pas vraiment pas au dessus de la pile avec la crise sanitaire qui occupe de façon légitime la majeure partie de ses préoccupations. Mais il n’en demeure pas moins que le chef de l’Etat subit la pression de la quasi totalité des partis d’opposition à l’exception notable des Républicains et socialistes dont la proportionnelle aux législatives ne constitue pas spécialement leur tasse de thé! Le plus favorable au « dosage » proportionnel se situe néanmoins au centre avec son allié et ami, François Bayrou, le discret Haut-commissaire au Plan qui ne souhaite pas rester précisément en plan sur les promesses du candidat Emmanuel Macron en 2017. Et se rappelle donc à son bon souvenir. Une course contre la montre s’est engagée car le temps presse pour la modification du mode de scrutin. Une décision doit être prise pas plus tard qu’au mois de juin. Cette nouvelle offensive réussira-t-elle enfin ? Comme ce n’est pas l’exécutif qui présentera une loi, il appartiendra aux parlementaires de se saisir de ce dossier. Et au plus vite. Et l’on sait que le… »dosage » dans certains domaines, plus liés à la santé, tourne à une véritable course de lenteur.

Même si la perspective de voir éventuellement plus d’une centaine de députés du Rassemblement national rejoindre le Palais Bourbon, ne m’enchante guère-un doux euphémisme-il ne serait toutefois pas antidémocratique que le parti de Marine Le Pen, pour ne citer que lui, soit représenté enfin dignement (façon de parler!) et en nombre à l’Assemblée nationale en raison du succès indéniable de son mouvement dans les urnes. Une proportionnelle évidemment proportionnée comme aurait pu dire Monsieur de la Palice, qui permettrait à chaque mouvement politique d’avoir des élus dans les travées de l’hémicycle en fonction de ce qu’il pèse en partie dans les urnes aux législatives. Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui.

Au chapitre des « revenants » à ne pas confondre bien sûr avec des gentils fantômes, comment ne pas saluer bien bas (comme son score à la présidentielle) le retour probable de l’ex-ministre socialiste, Benoit Hamon, après ses déboires électoraux, le dernier en date étant celui des Européennes où il avait fait la moitié de son score présidentiel) c’est dire…

L’ancien ministre de l’Education nationale, congédié par François Hollande avec son ami d’alors, Arnaud Montebourg, qui aussi piaffe d’impatience pour effectuer son retour, mais lui vise l’Elysée, devrait figurer sur la liste EEVL aux régionales en Ile-de-France (il siège en tant que sortant déjà avec les « Verts ») derrière Julien Bayou. Sympas les « écolos » dont le leader, le « géant vert » Yannick Jadot, s’était désisté au profit du candidat rosé en 2017. C’est vrai aussi que les « Verts » aiment bien le recyclage…des roues de l’infortune électorale.

A propos des Régionales en Ile-de-France, comment faut-il interpréter la sortie médiatique d’un nouveau scandale d’incestes présumé sur trois de ses nièces, bien lointain géographiquement et dans le temps, en Guadeloupe, où une figure syndicaliste très connue à l’époque, décédée en 2008, à 71 ans, a franchi l’Atlantique ? Et comme par hasard il concerne un certain Marc Pulvar, père de l’ancienne journaliste, l’adjointe de la maire de Paris, Anne Hidalgo, tête de liste pour le P.S à ce scrutin régional. Audrey Pulvar qui n’a pas souhaité s’exprimer davantage sur cette délicate affaire de famille, a néanmoins reconnu qu’elle avait été informée, il y a une vingtaine d’années, par ses cousines, victimes présumées. Et dans nos chères Antilles, on s’y connait en peaux de bananes…même si cette nouvelle affaire sordide, j’en conviens, ne prête guère à l’humour.

Beaucoup plus drôle en revanche la sortie médiatique du Premier ministre, Jean Castex, désormais appelé le « Variant » de la nationalité que vous voulez, pour avoir changé de pied sur la nécessité absolue d’un troisième reconfinement, rejetée par le chef de l’Elysée. « Matignon, c’est comme au Scrabble, les mois comptent triple ». Il n’a pas tort le successeur d’Edouard Philippe qui lui est resté un peu plus de trois ans à son poste. Et qui va sortir de sa huitaine de confinement à domicile dans les prochaines vingt-quatre heures. Peut-être en a-t-il profité pour jouer au Monopoly havrais!

L’actuel locataire de l’Hôtel de Matignon, lui, n’a que l’embarras du choix pour choisir son mot de Scrabble susceptible de compter triple. Souhaitons-lui de marquer le plus grand nombre de points. Pour notre intérêt. Reste que les mots CORONAVIRUS ou RECONFINEMENT sont… trop longs aussi dans la durée et guère « payants ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :