Biceps de gauche et une bonne « droite » qui se perd à Trappes!

C’était l’image d’hier et gagnée d’avance! Celle du biceps de gauche bien musclé du ministre « variant » Olivier Véran. Invité par l’équipe de direction du centre de vaccination de Melun où il était de passage, à se faire piquer. Une aubaine pour les caméras. « Je ne prends surtout pas la place d’un personnel soignant ? s’inquiète-t-il de façon un peu surjouée. Il y avait de toute façon le droit en tant que professionnel de santé puisque neurologue dans sa vie d’avant! Un tel événement ne mérite guère la polémique.

Certains n’ont pas manqué néanmoins sur la Toile de se gausser sur le « suprême privilège des puissants ». Alors que « nous les manants devons patienter plusieurs semaines ou mois ». Les mêmes, peut-être, en nombre, s’étaient fait l’écho, il y a quelques semaines avec la même mauvaise foi, que le ministre de la Santé et ses collègues n’avaient pas montré l’exemple en refusant de se faire vacciner publiquement devant les caméras. Histoire de rassurer aussi nos compatriotes sur l’absence du moindre danger de cette opération vaccination rejetée majoritairement, il est bon de le rappeler, dans un premier temps.

C’est seulement dommage que ses conseillers en « com » n’aient pas prévu une chemisette. Ca prouve bien que c’était totalement non préparé d’avance! Ca lui aurait évité de passer derrière un paravent pour exécuter un numéro de strip-tease très limité pour éviter une pose trop dénudée de son torse. Il n’était pas très à l’aise néanmoins, notre ministre, dans cette séance de « déshabillage » limité. Son honneur est néanmoins sauf: il ne portait pas sur son bras gauche un tatouage…à l’effigie du bon docteur Raoult! Et qu’il ne s’agissait pas davantage d’un vaccin fessier! Vous imaginez la scène ? On a évité le pire et ce d’autant plus que sa piqûre estampillée Astra…est rentrée comme dans du beurre dans le biceps ministériel…Opération bras gauche réussie.

Beaucoup moins drôle en revanche l’autre partie de…bras de fer surmédiatisée du même jour ayant pour cadre la ville de Trappes, dans le département de l’Essonne. Entre un enseignant en philosophie en poste dans un lycée local et le maire de la ville natale d’un sacré trio de gloires, le footballeur Anelka et les deux artistes parmi les plus populaires chez nos compatriotes, Jamel Debbouze et Omar Sy, très silencieux depuis des années sur les dérives communautaires existantes. Qui dans cette ville de banlieue très difficile, ont atteint leur paroxysme depuis vingt ans. Par la faute et pire la lâcheté à la fois des élus locaux successifs et de l’Etat, toutes tendances confondues. Est-il normal qu’un enseignant, coupable de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas, même si sa parole est probablement exagérée, soit menacé de mort par les islamistes les plus radicaux et contraint d’être placé sous protection policière et obligé d’aller exercer son sacerdoce d’enseignement plus loin. Pour éviter la répétition du drame épouvantable Samuel Paty.

A l’entendre notamment, les communautés juives, portugaises et même musulmanes modérées ont dû quitter certains quartiers totalement sous contrôle des « barbus ». Comme nombre de commerces qui ont dû baisser pavillon et où une certaine gente féminine est autorisée à passer son chemin! Même s’il mène à La Mecque… Les pèlerinages sont actuellement de toute façon interdits. Allégations que réfute bien évidemment le maire Génération.S de la localité, qui, en dépit de son invalidité électorale, est toujours, en attendant un nouveau scrutin, aux rênes de cette commune, triste symbole d’un scandale d’Etat, où certains quartiers sont livrés à l’incurie religieuse extrémiste et aux marchands de mort qui commercent en toute impunité. Et sont devenus au fil du temps des zones de non-droit pas seulement interdites aux forces de l’ordre. Une situation lamentable que plusieurs ouvrages à succès, sans être démentis, ont décrit par le menu!

Les vaillants défenseurs des Droits de l’Homme peuvent toujours rétorquer que ce sont toujours les mêmes, les musulmans, qui sont stigmatisés de « façon scandaleuse » en déportant notamment leurs regards sur des quartiers de la…capitale investis par des commerçants d’une autre origine. Asiatique celle-là. Qui de manière toute aussi pernicieuse ont privatisé des quartiers entiers en y « chassant »…les locaux, le nerf de la guerre commerciale, autre péril inquiétant. Certes une invasion inacceptable mais menée à grande échelle de façon beaucoup plus discrète. Et surtout sans violence. Une terre choyée et gardée par des « chasseurs » de locaux commerciaux qui eux, en revanche, ne vont pas faire la jihad comme à Trappes, capitale de départ avec la petite ville de Lunel, dans le sud-ouest, des apprentis terroristes! Pas franchement des moines trappistes!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :