Un « train de retard » normand pour la maire de Paris et…les femmes à la barre!

L’actualité nous a donné l’occasion hier de suivre un triple parcours à la fois de navigation ferroviaire et maritime et même routier. En « cheval de fer » matinal dans un premier temps avec les déboires de la maire de Paris, qui , comme tant d’autres usagers de la ligne reliant les deux capitales normandes à Paris, a connu quelques soucis de décalage horaire. Ce qui a bien fait rire des internautes taquins qui se sont régalés de ce retard d’une bonne vingtaine de minutes pour des raisons de souci technique de la SNCF, côté région parisienne. L’honneur normand est sauf, même si au terminus, l’effet est le même!

Celle qui sera peut-être candidate à la présidentielle comme sait-on jamais Edouard Philippe (une hypothèse néanmoins peu probable pour l’ancien Premier ministre)) a pu goûter combien c’était galère tous les jours ou presque pour les voyageurs empruntant ce moyen de locomotion sur la ligne Paris-Rouen-Le Havre. Le réseau ferroviaire qui traverse la Normandie fonctionne comme chacun sait à la perfection dans notre région, où la cascade de retards coule à pleins flots. Et ne « roule » pas sur les meilleurs rails comme le reconnait aussi le président de la Région, Hervé Morin. Qui n’était pas attendu par son « ami » si proche en la personne de Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen, sur le quai de la gare. Métropole rouennaise où se déroulait hier une nouvelle réunion des élus des villes du Havre, de Rouen et Paris au sein du regroupement portuaire HAROPA.

Même s’il a été principalement question de l’avenir des trois ports, nul doute que le trio d’édiles, a évoqué au passage le sujet de l’amélioration tant souhaitée de la desserte ferroviaire et de l’axe stratégique si important dans le domaine économique pour la vallée de la Seine.

Les mauvaises langues n’ont pas manqué de relever le « train de retard » indépendant de sa volonté de Mme la maire de Paris. Comme quoi la « belle » Anne, qui, dans sa ville privilégie le tout-vélo, a vraiment des difficultés pour tout ce qui touche à la circulation. Je n’ose évidemment imaginer que le « Duc de Normandie » Hervé Morin ou son vice-président chargé des transports, le premier adjoint havrais Jean-Baptiste Gastinne, aient la moindre responsabilité dans cette erreur d’aiguillage technique fortuit mais tellement répétitif. Leurs alibis doivent être solides! Il l’est d’autant plus pour le Président de la Région Normandie qui, ce même jour, aux côtés du président « En marche » du Département de Seine-Maritime, Bertrand Bellanger, remettait fermement…les pendules à l’heure (j’y reviendrai ultérieurement) sur le refus du président de la Métropole de Rouen, N.M.R « ligoté » par son alliance avec les écolos, de payer le moindre euro pour les travaux du contournement est de sa ville. Les deux collectivités, Département et Région, devraient voter la semaine prochaine une rallonge conséquente à leur charge pour pallier au reniement surprise rouennais!

L’après-midi, l’actualité seinomarine était elle consacrée à la présentation d’une autre liaison, celle-ci maritime et sportive sans la moindre polémique, avec le…voile levé sur la configuration de la prochaine Transat Jacques-Vabre qui partira comme d’habitude du bassin Paul-Vatine sur les quais du Havre, le 9 novembre prochain, pour rejoindre Port-au-Prince, en Martinique. Une première de la métropole à la capitale martiniquaise en forme de clin d’oeil adressé à nos amis outremarins qui a dû faire plaisir aussi au ministre normand chargé de ces territoires, Sébastien Lecornu.

Un choix qui, a reconnu la députée locale, Agnès-Firmin Le Bodo, ancienne adjointe aux sports, n’avait pas été effectué au hasard dans la prolongation de la crise sanitaire qui a sérieusement touché et impacté l’économie touristique antillaise. Autre clin d’oeil à notre façade maritime: la présence, aux côtés de la parlementaire, de la vice-présidente de la Région et maire de Fécamp, Marie-Agnès Poussier-Winsback, une autre amoureuse du sport et de la voile en particulier. Quoi de plus naturel au final que cette présentation en double sur la terre ferme et à l’hôtel de ville du Havre et 100 % féminine… Les femmes à la barre! Aux dernières nouvelles les deux élues ne semblent pas avoir effectué des…fautes de bord, surtout à tribord, et sont arrivées à bon port dans leurs explications. La Route du café semble bien partie pour sa nouvelle édition, la dernière ayant été remportée par un certain havrais, Charlie Dalin, le premier sur la ligne d’arrivée du Vendée-Globe, aux Sables d’Olonne, mais classé second derrière le rochelais Yannick Bestaven.

P.S: Elle n’a jamais traversé l’Atlantique mais est passée à travers de très nombreux périls autrement plus dangereux: une grippe espagnole qui a coûté la vie à une dizaine de millions de personnes dans le monde, deux guerres mondiales meurtrières. Et même attrapé la Covid-19 sans en avoir les symptômes. Elle célébrait hier ses 117 ans! Une sacrée championne dans son genre, soeur Andrée, doyenne européenne et vice-doyenne mondiale. Comme quoi rentrer dans les ordres conserve bien. Ca peut susciter des vocations. Pour ce qui me concerne, c’est un peu tard !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :