Surprise présidentielle pour sa « dernière séance » un sans faute attendu pour les élus et un tramway nommé Concorde!

Surprise, surprise sur grand écran en salle municipale. La scène s’est passée à Avallon dans l’Yonne, aux portes du massif du Morvan où le maire, Jean-Yves Caullet, a eu la surprise de voir s’inviter le chef de l’Etat, à distance bien sûr, par visioconférence, lui témoigner toute sa reconnaissance et même son affection, pour sa… »dernière séance » en tant que premier magistrat de cette petite ville icaunaise. Une terre où le « Grand » Guy Roux, l’entraîneur mythique d’Auxerre, aimait emmener ses joueurs au « vert » dans les forêts du Morvan, la veille des grands matchs. Cela lui évitait aussi, et ce n’est pas une légende, de faire la tournée des discothèques pour récupérer plusieurs de ses joueurs. La belle époque de « Basilou « Boli qui, quelques années plus tard, fit les beaux jours de l’OM en offrant d’un coup de tête la seule et unique victoire jusqu’à présent en Champions Ligue d’un club français.

Mais revenons à Monsieur le maire qui, après vingt ans de mandat, a décidé de passer la main. Ancien député socialiste de la circonscription de Avallon-Tonnerre, dernière ville que je connais bien pour y être resté trois ans comme journaliste à l’Yonne-Républicaine, avant de rejoindre Louviers et Paris-Normandie, Jean-Yves Caullet, restera comme l’un des premiers à avoir encouragé et soutenu le futur président de la République. En s’engageant auprès de lui alors qu’Emmanuel Macron n’était encore que ministre de l’Economie. Un soutien évidemment moins visible et médiatique que ceux de Gérard Colomb et Richard Ferrand. Mais néanmoins tellement précieux à l’époque. Une amitié était née. Et elle est restée bien vivante entre les deux hommes depuis cinq ans. Comme quoi en politique le meilleur est aussi toujours possible.

Le « partant » très ému de ce message d’amitié et de reconnaissance a eu des difficultés à cacher ses larmes tout en s’amusant de parler d’un sympathique complot ourdi derrière son dos par ses amis du conseil municipal avec la complicité active du Président. Qui, en la circonstance et cela lui arrive, de manifester une belle empathie dénuée de toute suspicion d’intérêt électoral de circonstance.

Par un prompt renfort, ils partirent à cinq il y a peu…et ils se retrouvent déjà à plusieurs centaines quelques jours seulement avant le grand jour, le dimanche 21 février, de toute évidence un bon cru et pas seulement de chablis pour faire allusion au propos précédent! A l’occasion d’une initiative lancée par une association d’élus avec aux premiers rangs , Driss Ettazaoui, vice-président de l’agglo d’Evreux, l’un des pionniers de cette dictée géante nationale et à distance forcément, regroupant des élus de toutes tendances, des banlieues, des villes et des champs sur le thème de l’engagement politique.

Même si le sans faute n’existe évidemment et…surtout pas dans le parcours si difficile d’un élu du peuple, on peut souhaiter néanmoins que quelques forts en orthographe vont passer avec succès et notamment la fine fleur de l’élite normande cet examen. Vive les mots…et ses jeux si possible bien orthographiés. Il est encore possible de s’inscrire…Une ministre qui souhaite rester anonyme…des fois que son score ne serrait pas terrible, s’est inscrite. Et il ne s’agit pas de Roselyne Bachelot, ministre de la Culture!

Le tramway de la « Concorde » (qui de toute évidence ne connaîtra pas le même sort funeste que le Concorde « ailé ») dans l’agglomération havraise a vu sa modification itinéraire être acceptée. Même s’ils ne sont pas du même bord politique, les élus ont néanmoins réussi à s’entendre sur les futurs tracés des deux branches supplémentaires de tramway et tout particulièrement celle reliant à Harfeur et Montivilliers qui posait problème. Le nouveau réseau devrait être opérationnel en 2027 avec desserte notamment de l’hôpital Monod, l’un des principaux employeurs de l’agglomération avec ses 4.000 salariés. Les élus communautaires voteront jeudi prochain.

Cet accord probable nous éloigne bien des chicaneries entre les élus de la Région et de la Métropole rouennaise sur le dossier controversé du contournement Est de Rouen. Il est vrai qu’au Havre il y a un…peu moins de béton en jeu! Les enveloppes budgétaires ne pèsent pas non plus le même poids! Et surtout on ne déplore pas les mêmes caricaturales postures politiciennes! Et l’intérêt général prime sur celui qui est davantage tristement partisan chez certains. Au détriment également d’intérêts économiques jugés beaucoup moins importants! A tort surtout dans le contexte actuel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :