Une région dans le vent…et un certain malaise!

Nous aussi on a des galets sur nos plages et nous ne sommes pas encore abonnés à la salade niçoise en terme de confinement qui, hier, a encore donné lieu à des polémiques stériles. Nos amis infectiologues jubilent. Après une mauvaise passe liée plutôt à un repli certes modeste de l’épidémie, ils ont repris en force le chemin des plateaux depuis quelques jours. Pas les leurs mais ceux des télévisions. Et c’est reparti comme aux plus beaux jours. Façon de parler! Enfin pour eux. C’est tout bon pour ceux qui contribuent fortement à nous mettre le moral à zéro. Ils seraient interdits d’antennes que nous nous en porterions que mieux. Et ce n’est pas de la méthode Coué ou la politique de l’autruche.

Il existe quand même des motifs d’espoirs sur notre littoral normand avec la perspective de plusieurs centaines d’emplois créés dans les futures usines d’éoliennes sur le site havrais (les entretiens d’embauche ont déjà démarré) et le focus légitime porté par les médias nationaux sur l’éolien offshore à travers le campus d’excellence des lycées Descartes-Maupassant de la ville de Fécamp. L’ancien port des « Terres-Neuvas » est en bonne passe de devenir en quelque sorte une place-forte de l’éolien avec des établissements de formation performants pour les professionnels de demain de cette filière. Portée par un bon vent et surtout une coopération efficace entre l’Education nationale, la collectivité locale et la Région Normandie. Ca tombe d’autant bien et ce n’est pas un hasard non plus si la station balnéaire, connue aussi pour son trésor la Bénédictine, à boire bien sûr avec modération, est dirigée par Marie-Agnès Poussier-Winsback, également vice-présidente de la Région chargée de l’Attractivité. Une collectivité territoriale qui sur la campus a financé un atelier grandeur nature. Pour bien travailler à développer un secteur d’avenir, même s’il est plus ou moins controversé, même parfois combattu par ceux qui n’ont que l’expression transition écologique dans la bouche!

Est-ce aussi du…vent ? Une belle opération de communication de toute évidence en direction de la jeunesse. Les médias se sont fait les choux gras ces dernières heures du défi lancé par Emmanuel Macron à deux youtubeurs, Mc Fly et Carlito, dont j’ignorais totalement l’existence, mais qui sont suivis par des millions de jeunes (ceci explique cela!) sur leur chaîne. Leur chanson sur les gestes barrières anti-covid a déjà été vue en l’espace seulement de quelques heures par 4 millions de personnes. Et cette vidéo se trouve bien en situation de dépasser les 10 millions de vues comme demandé par le chef de l’Etat qui très probablement devra se résoudre à accueillir le duo à l’Elysée et se plier à un concours d’anecdotes! Encore une première pour un président de la République disruptif!

C’est beaucoup moins drôle et ça concerne l’une des affaires judiciaires les plus médiatisées, avec celle du petit Grégory dans les Vosges. La cour d’assises de Haute-Saône, après avoir condamné l’assassin d’Alexia à vingt-cinq ans de réclusion, il y a quelques semaines, examinait hier la question des indemnités civiles réclamées par la famille de la jeune femme. Devant un parterre de journalistes jamais vu pour cette ultime étape du procès pénal. Peut-on vraiment chiffrer les réparations d’une telle souffrance et ce d’autant plus que la famille de la victime de Jonathann Daval, qui n’a pas refusé, loin s’en faut, cette médiatisation et notamment lors du procès, par l’intermédiaire de leur conseil, a réclamé des sommes jugées trois à quatre fois supérieures à la « normale » un horrible mot, j’en conviens. Le total s’élèverait à plus de 750.000 euros dont 565.000 pour les parents d’Alexia. Même si cette « surmédiatisation a accentué la douleur » il est permis de s’interroger sur l’importance de certaines de ces indemnisations réclamées par des « parents lointains » qui pour plusieurs d’entre eux n’avaient très probablement que des liens tout aussi éloignés que ceux fusionnels entre les parents et leur fille. D’où ce sentiment de malaise que l’on peut avoir! Ou pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :