Marche arrière, toute! Et vive le fromage au lait cru!

Quand la « ville-vélo, s’y plaise » se lance dans une opération très amusante de rétropédalage. Et il n’ y a pas été de fait avec la pédale douce le premier adjoint parisien, Emmanuel Grégoire, qui de toute évidence, avec l’accord de sa maire, Anne Hidalgo, avait, jeudi soir, lancé un pavé sur les pistes cyclables de la ville capitale en réclamant de ses voeux un placement immédiat de Paris en zone de confinement strict. Et plus seulement automobile celui-là. On ferme tout pendant trois semaines sans la moindre concertation et ça repart. Comme de si rien n’était! Interdit de séjour le virus. Il ne passera plus par là. Et il s’arrêtera à la hauteur de toutes les portes périphériques. La belle affaire.

La nuit portant conseil et devant le tollé provoqué, le même élu, toujours en l’absence de la souveraine toute puissante de Paris, n’emploie plus, en conférence de presse le lendemain matin, le terme de « proposition » mais « d’hypothèse mise sur la table« . Nuance importante. Mais le mal était fait. Un peu tard principalement pour Anne Hidalgo portée disparue depuis plusieurs jours. Ce n’est pas la première fois lorsqu’elle se trouve en difficulté qu’elle lâche l’antenne. Silence sur les ondes. Un avis de recherche a été lancé. En vain. La maire de Paris reste introuvable et silencieuse. Il y a de quoi être inquiet. Peut-être a-t-elle été prise en otage par une bande d’ultras mais pas par des supporters du P.S.G, mais bien par des automobilistes parisiens affreusement radicalisés. Et qui à la…barbe de Beauvau la retiennent prisonnière. Même que le Premier ministre, Jean Castex, qui entretient pourtant des rapports courtois avec la belle Anne (euphémisme) ne peut s’empêcher de qualifier de « fadaise » cette suggestion. Qui dit fadaise dit un peu fada, mot que l’on aime employer à Marseille. Ah non, il ne peut s’agir d’une image subliminale liée au ballon rond et à l’affection que portent les supporters du Vélodrome aux « ultras » de la porte d’Auteuil. Et réciproquement.

Reconnaissons que le gouvernement s’est léché les babines à l’odeur de cette faute de quart sur la piste de la présidentielle à laquelle Anne Hidalgo pense régulièrement sans être elle contrainte de se raser. Même si ce n’est pas « Notre-Drame-de-Paris » qui est montée au feu. Elle ne peut qu’assumer cette maternité bien gênante pour son début du Tour de France des villes amies. Qu’elle a peut-être d’ailleurs commencé la semaine dernière, d’où son absence de Paris. Il a suffi heureusement de quelques heures pour que sa batterie de portable refonctionne. Mais que font donc les hommes et les femmes de Gérald Darmanin pour enfin géolocaliser la fuyarde ? Ils ont très probablement des préoccupations toutes autres avec cette actualité trop souvent dramatique dans la couronne parisienne et cette violence extrême entre bandes de jeunes.

Mais les occasions de rire un peu ne sont tout de même pas légion. Alors profitons-en. En exclusivité je peux vous informer qu’une prime conséquente sera versée à celui ou celle qui retrouvera la…future présidente de la France. Là c’est un poil moins drôle! Et si c’était elle qui s’était réfugiée en Suisse et avait gagné la somme record de l’EuroMillion de 210 « patates ». De quoi faire une jolie raclette… Sublime Anne, tu penses à moi ?

PS: Publicité gratuite et mille excuses à la sénatrice de l’Orne, Nathalie Goulet, candidate UDI et tête de liste aux Régionales en Normandie qui vient de m’écrire (j’en suis très honoré), suite à mon article d’hier, qu’il ne s’agissait pas d’un camembert industriel de la marque Président, mais d’un fromage au lait cru, estampillé Gillot. Le natif de Pont-l’Evêque que je suis et ce n’est pas une blague malodorante se devait bien sûr de corriger au plus vite le tir, même si ma coupable faute de goût s’était limitée à ce seul détail de marque commerciale. Je suis rassuré. Je n’en fais pas un fromage. Cela aurait pu être pire. Je sens que je vais mien m’amuser dans cette future campagne avec cette parlementaire qui, au final, ne manque pas d’humour décalé! Pourvu que Mme la sénatrice ne m’envoie pas son petit cadeau, car j’ai honte d’avouer que je ne suis pas amateur de fromage, sinon celui précisément pour la raclette et surtout pas la fondue savoyarde. Et pas davantage collectionneur de boîtes et étiquettes de fromages. Nul doute que celle à l’effigie de Nathalie Goulet sera très vite « collector « et très recherchée par les collectionneurs passionnés, les tyrosémiophiles… Encore que pour la circonstance j’oserai finalement accepter car on m’a appris il y a bien longtemps, qu’il ne fallait jamais refuser le cadeau d’une dame. Je suis prêt aussi…tout aussi évidemment à partager son couvert à la « cantine » du Palais du Luxembourg qui, selon ma mémoire d’ancien « journaleux », du temps du trio sénatorial eurois (Bourdin (pas Jean-Jacques) Collard et Pluchet, n’était pas la pire des tables parisiennes. Surtout que les cuisines des autres sont fermées!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :