Le recours Sarkozy, condamné à un an de prison ferme, tombe à l’eau!

Cette décision de justice ne va pas manquer pas de faire jaser dans la sphère politique. C’est du lourd et même du très lourd aux conséquences importantes en vue de la perspective de la présidentielle de 2022. On peut sans risque de se tromper imaginer que les sarkozistes restés fidèles vont monter au feu pour défendre leur héros « victime d’une machination et d’un acharnement orchestrés par la justice »… »Une condamnation inique et scandaleuse » jugent les premiers dirigeants de L.R interrogés. Alors que dans le même temps les quelques prétendants seconds couteaux de sa famille à la présidentielle, n’ont pas souhaité réagir à chaud mais…ne vont pas…pleurer sur le sort de celui qui les a fait gagner. Les malheurs de l’un! Qui en 2015 déclarait qu’il n’était pas favorable à ce que les condamnations de plus de six mois de prison ferme s’accompagnent d’allègements! Il ne s’imaginait pas alors qu’il en profiterait quelques années plus tard…

Il se flattait jusqu’alors d’être toujours passé entre les gouttes de la Justice en dépit de plusieurs affaires délicates et mises en examen très médiatisées. C’est désormais fini. Et bien fini pour l’ancien chef d’Etat, même s’il fait appel comme c’est très probable, comme pour ses deux co-accusés, condamnés aux mêmes peines de trois ans de prison dont un an ferme. Ils bénéficieront d’un aménagement de peine et ne passeront donc pas par la case prison. Nicolas Sarkozy est sorti sonné du palais de justice où il comparaissait ce lundi après-midi après les mots très durs prononcés par la présidente de la juridiction dans la justification de cette décision.

Convaincus de corruption et trafic d’influences, Nicolas Sarkozy et ses deux compagnons d’infortune judiciaire, dont son avocat et ami, son « frère » Thierry Herzog, (condamné qui plus est à une interdiction d’exercer d’une durée de cinq ans !) pourraient se voir imposés le port d’un bracelet électronique à leur domicile.

Une forme de coup de tonnerre pour le milieu politique et l’onde de choc risque d’être violente principalement chez ses supporteurs qui espéraient le voir encore revenir au premier plan et jouer un rôle d’éventuel recours à droite pour l’élection présidentielle de l’année prochaine. On voit mal en effet « Sarko » alias Paul Bismuth, faire campagne le bracelet au pied. Ce tremblement de terre met fin, sauf improbable revirement de situation en appel, à la carrière de celui qui, à peine plus âgé de 22 ans, prit à la hussarde et à la barbe de Charles Pasqua la mairie de Neuilly-sur-Seine avant de réussir la carrière que l’on connaît jusqu’à son élection à la magistrature suprême, l’Elysée!

Le dernier président de droite qui avait encore des soutiens dans son propre camp devra tirer un trait définitif sur les ambitions que lui prêtaient encore plusieurs de ses proches. Il rejoint ainsi, bien malgré lui, et dans des circonstances toute autres, son prédécesseur Jacques Chirac, condamné à du sursis pour les emplois fictifs à l’hôtel de ville de Paris, bien après son départ de la présidence, alors qu’il était un retraité atteint qui plus est par la maladie.

Et dans quinze jours le combattant de toujours retourne dans l’arène devant d’autres juges avec une nouvelle comparution liée cette fois-ci au dépassement de ses comptes de campagne dans l’affaire Bygmalion ! Un autre gros caillou dans la chaussure…du premier président de la République à être condamné à une peine de prison ferme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :