La revanche des « petits pois » et une option « inhumaine »!

Des écoutes à l’appel, il n’y a qu’un pas. Même si d’ordinaire…on appelle d’abord et on écoute ensuite! Quoi de plus logique même si cette situation ne prête pas trop à sourire. Surtout pour l’intéressé. « Les petits pois » appellation charmante dont avait affublé Nicolas Sarkozy une partie de la magistrature, tiennent leur revanche, avec le confinement d’un an avec bracelet électronique à la cheville de l’ancien chef de l’Etat. Assigné à résidence. Il pourra toujours se venger à son tour en…écossant les petits pois, les vrais, à la saison. C’est Carla qui va être heureuse de pouvoir profiter de son homme. Elle a été l’une des premières à témoigner hier tout son amour quelques minutes seulement après l’annonce de la sentence: « courage mon amour ». Je suis pris d’une terrible inquiétude: je n’ai pas encore entendu Nadine Morano venir au secours de son « Nico » adoré! Je lance un nouvel avis de recherche.

Les ténors de la droite avec une touchante harmonie, pour une fois, avec dans le rôle de premier violon, Christian Jacob, s’insurgent de ce qu’ils considèrent comme un acharnement politique, rejoints en cela plus curieusement même par quelques leaders du Rassemblement national. Ca ne peut pas faire de mal d’avoir une pensée émue à l’égard…plus particulièrement des électeurs les plus pro-Sarkozy dans le camp des Républicains en vue d’échéances électorales futures. Orphelins d’un vrai patron qui pèse de tout son poids. Ce qui n’est en aucun cas celui des prétendants avancés dont les messages « d’amitiés » se sont révélés tout de même d’une grande timidité et réserve par rapport à d’autres. Comme celui d’un ministre de la République et non le moindre, Gérald Darmanin, qui bien évidemment sur un autre terrain que l’appréciation d’un jugement judiciaire, n’a pas fait lui le « minimum syndical ».

Touché mais pas coulé totalement, même s’il semble définitivement hors-jeu pour l’échéance présidentielle de 2022, l’ancien président continuera néanmoins d’exercer son rôle d’arbitre des « élégances républicaines ». Honnêtement, certains quand même ont dû souffler en leur for-intérieur et ne pas verser plus de larmes que ça de voir l’incontestable statue du commandeur vaciller sur son socle d’homme d’Etat. Et le pire n’est pas à écarter avec la proximité d’un nouveau procès probablement plus périlleux sur le dossier de l’affaire Bygmalion.

Peut-être même, une petite voix s’est-elle échappée du gosier de « certaines pleureuses » tenaillées par l’émotion: « bon débarras, la champ est définitivement libre ». Mais en telle jachère que la récolte s’annonce bien pauvre! Et pourtant certains lui doivent tellement. Ingrate politique. Que l’on aime ou pas le personnage si désespérément clivant. Comme les nombreux « pieds nickelés »…marcheurs qui, sans Emmanuel Macron, pèsent encore moins sur la balance…On peut douter que le macronisme survive à son dieu créateur et patron! Ce n’est pas l’insignifiant délégué général de LaREM qui le remplacera.

Bonne nouvelle: on a retrouvé Anne Hidalgo. La maire de Paris, portée disparue depuis l’annonce de son premier adjoint, son porte-voix, Emmanuel Grégoire, réclamant jeudi soir un strict confinement de sa ville pendant trois semaines, sans la moindre concertation avec qui que soit, est sortie du silence. Alors que curieusement le gouvernement n’écarte justement pas l’hypothèse d’un reconfinement de week-ends sur l’ensemble du territoire de l’Ile-de-France, une nouvelle épée de Damoclès sur la tête d’une douzaine de millions de franciliens! Elle est très forte la belle Anne: elle a aussitôt crié que cette nouvelle et éventuelle mise sous cloche chaque fin de semaine serait « difficile, dure, voire même inhumaine ». Alors là, chapeau l’artiste. Du grand art. Il n’est pas inhumain de tout fermer ou presque du lundi au vendredi mais en revanche l’hypothèse gouvernementale le serait. Comprenne qui voudra. La maire de la capitale propose aussi que les écoles restent ouvertes alors qu’elle voulait les fermer, mais avec des classes à l’air libre dans les cours des établissements scolaires, voire même dans des jardins. Elle n’écarte pas non plus la possibilité d’installer des espaces dans les musées afin que les étudiants et bacheliers puissent réviser au calme. Pas facile à organiser, tout ça…surtout l’hiver avec encore quelques frimas matinaux. Restez bien couverts les enfants. A moins que la mairie de Paris ne finance des doudounes et vêtements bien chauds à l’attention des écoliers. Ce virus rend vraiment fou. C’est dingue…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :