Jean-Louis Debré va entrer en scène…et « Sarko » n’écarte pas la possibilité de soutenir « Manu »!

L’ancien maire d’Evreux en scène ? N’allez pas vous méprendre: JLD n’envisage pas de se présenter à la présidentielle de 2022…comme son père, jadis, Michel, l’ancien Premier ministre du général de Gaulle, en 1981, à l’automne de sa vie politique, face à VGE, François Mitterrand, le futur vainqueur et un certain Jacques Chirac dont l’ancien président de l’Assemblée nationale et du Conseil constitutionnel fut le fidèle compagnon de route! Ayant le sens de la fidélité familiale, on peut imaginer que le fils Debré a néanmoins voté…pour son père et très probablement pas pour Valéry d’Estaing au second tour. Comme tant d’autres chiraquiens! Il y a prescription pour l’ancien juge (également) et ses très nombreux « compagnons ».

C’est une vraie scène de théâtre, en l’occurrence celle de la Gaité-Montparnasse, à Paris, que Jean-Louis Debré, va occuper à la rentrée de septembre, avec sa compagne, rencontrée il y a dix ans à l’occasion d’un salon du livre, où le duo signait chacun son bouquin. Vraiment éclectique, Valérie, à la fois écrivaine, comédienne (ancienne élève du mime Marceau) et créatrice de bijoux. La biographie de l’ancien ministre de l’Intérieur sous Chirac (aussi) pèse aussi un certain poids. Une histoire en plusieurs tomes bien épais. Même si l’écriture occupe depuis son départ du Conseil constitutionnel tout son temps de retraité de la politique. Des « estrades » qu’il a quittées sans regret, semble-t-il. Il est seulement revenu l’année dernière sur ses anciennes terres électorales, apporter son total soutien au maire, son ancien adjoint, Guy Lefrand, réélu en juin.

Avec une préférence littéraire pour ce nouveau défi scénique, de rendre hommage à des femmes qui ont compté et qui ont réveillé la France, le moteur de cette pièce à deux voix au cours duquel ils évoqueront la destinée de ces illustres inconnues nommées Jules-Victoire Daublé, la première bachelière en 1861, Jeanne Chauvin, la première avocate en 1901 ou encore Madeleine Brès, première femme médecin, en 1868!

Ca aurait été beaucoup plus truculent et tellement improbable que Jean-Louis Debré fasse scène commune avec un autre semi-retraité lui de la vie politique…son « grand ami » Nicolas Sarkozy avec qui notamment il aurait eu les pires difficultés à jouer « l’Entente cordiale » ou « Nous nous sommes tant aimés ». De sacrés rôles de composition pour les deux hommes. Avec des haussements d’épaules accrus pour l’ancien chef d’Etat, qui, depuis hier, tape à bras raccourcis sur les « justiciers ». Et ce n’est pas fini. L’ancien avocat se montre très offensif pour défendre son honneur et plaider sa cause. Le boxeur est sonné mais loin d’être encore définitivement k.o. Ses interviews démontrent toute sa pugnacité et soif de revanche. Il est une phrase qui très probablement va faire couler beaucoup d’encre. Celle liée à la perspective de l’échéance 2022. Celui qui avec son nom d’emprunt et de doublure, Paul Bismuth, n’est pas parvenu à passer pour son jugement entre…l’écoute, a redit avec fermeté qu’il ne sera pas candidat mais surtout lancé qu’il n’écartait pas à ce jour l’hypothèse d’un possible soutien au « Manu » de l’Elysée, en fonction des circonstances! Comme son « adversaire préféré », François Bayrou en 2017 ? De préférence à l’un des candidats ou candidates de son ancienne famille politique ? Sale temps pour les Républicains qui ne sont pas prêts de remettre leur église au centre du village.

« Sarko » déchaîne toujours les passions! Une passion à la fois amoureuse de ses partisans et d’une rare violence toujours chez ses détracteurs.

Comme son successeur, évidemment pas François Hollande, mais bien Emmanuel Macron, à la veille d’un nouveau choix cornélien, celui de mettre ou pas de nouveaux verrous à la liberté de circuler de millions de nos compatriotes. Puisse-t-il entendre la voix de…France Gall chantant « Résiste ». Et non celle de ces prophètes de malheurs, ce que d’aucuns surnomment les « enfermistes » (ce n’est pas une nouvelle appellation que l’on doit à la « Royal Ségo ») qui ne cessent de faire entendre leur funeste petite musique et l’exhortent à tout boucler ou presque!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :