« Le Poulpe » et les « Tontons flingueurs » ressortent la grosse artillerie: pan pan sur les babouches…

Je ne me trompais pas il y a un peu plus d’un mois lorsque je pronostiquais que la prochaine polémique ébroïcienne (après la « friandise » du départ express d’un simple collaborateur de cabinet pendant les fêtes de fin d’année) concernerait l’élu chargé de la politique de la Ville à l’agglo dont il est vice-président. Driss Etazzaoui, dont j’ai relevé le sens de l’originalité dans sa vidéo de vœux, doit aujourd’hui remonter sur le ring. Le vrai celui-là de la politique après quelques crochets envoyés lundi par le média numérique « Le Poulpe » le Canard enchaîné du net normand. Ses tentacules sont pour le moins acides et brûlantes. L’élu ébroïcien s’y fait tailler en étant présenté comme un « dangereux activiste lobbyiste et communautaire ». « Il apparaît comme un homme d’influence de plus en plus courtisé. Le maire, Guy Lefrand, a besoin de lui du fait de son poids dans les quartiers »

Cerise sur le gâteau le Poulpe voit en Driss Ettazoui la possibilité de briguer la mairie dans l’hypothèse où Guy Lefrand, en cas de nouveau scrutin ne pourrait pas se représenter pour cause d’inéligibilité si le tribunal administratif de Rouen venait à invalider l’élection suite au recours des deux oppositions. Dans trop de risque de se tromper d’autres prétendants et surtout prétendantes seraient plus à même de reprendre le flambeau.

C’est tout juste, pour en revenir aux accusations portées par « Le Poulpe » si l’accusé n’est pas considéré par ailleurs comme « l’ennemi de la République » coupable d’intelligence avec…la pieuvre islamiste et même d’origine d’Azerbaïdjan et « coupable selon l’accusateur puisqu’il a organisé une réunion dans les locaux de l’ambassade de ce pays à Paris. Un pays plus connu d’ailleurs pour son caviar que pour La Défense des libertés et notamment celles de la presse à l’intérieur de ses frontières. Un pays totalitaire issu de l’ancienne URSS ayant pour capitale Bakou en bordure de la Mer Caspienne.

Il n’en fallait évidemment pas plus pour que les deux oppositions municipales sortent les….babouches de guerre! Les « Tontons flingueurs », le socialiste et Guillaume Rougier, au nom de LaREM, ont ressorti l’artillerie lourde. C’est Byzance sans le Bosphore ni la Grande Mosquée ou Sainte -Sophie pour des élus toujours en campagne. On ne sait jamais. Tir à vue bien évidemment sur Driss Ettazaoui et surtout sur le maire qui tous les « deux doivent démissionner séance tenante »

Guy Lefrand n’a pas du tout cette intention et à douché très rapidement la joie de ses deux opposants en renouvelant au passage sa confiance à l’élu incriminé « dont je connais les « valeurs républicaines ». Qui de plus ne voit dans ces accusations « qu’un assemblage de contre-vérités et mensonges pour en faire une vérité. On cherche, déclare-t-il encore à m’éclabousser et à nuire à mon équipe municipale ». Une équipe peut-être lassée d’ailleurs par la répétition de ces polémiques. Seulement après six mois de mandat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :