Un drôle de championnat et que de mensonges, désinformations et manipulations!

C’est reparti pour un nouveau championnat. Qui nous rappelle celui du nombre de voitures incendiées pendant la nuit de la Saint-Sylvestre livré par les médias. Qui, de toute évidence, a suscité bien des vocations d’incendiaires dans les quartiers jugés difficiles avec pour victimes essentiellement les familles les plus modestes. Avec un champion toutes catégories, la ville de Strasbourg qui conserva son titre, si j’ose dire, pendant de nombreuses années. Avant que les gouvernements ne cessent de donner ces chiffres. La compétition s’était en partie seulement interrompue. Elle redémarre cette fois-ci dans le Lyonnais et plus particulièrement dans les banlieues. Entre Rhône et Beaujolais. Tour à tour verticale…c’est au pied des barres d’immeubles de Lyon-la-Duchère, Vaulx-en Velin, Bron, Rieux-la-Pape que des nuits chaudes et éclairées à coups de mortiers ont eu lieu ces derniers jours opposant souvent des bandes de voyous, pour beaucoup dealers et trafiquants, aux forces de l’ordre. Une patrouille de police a même été accusée aux premières heures de cette surmédiatisation pour justifier ce « coup de chaud » d’avoir provoqué un accident d’un ado en scooter, sans casque bien sûr, qui pourtant ne promenait pas son chien à la laisse pendant le couvre-feu. Quelle aubaine pour ces jeunes embêtés-un peu-dans leurs trafics divers et variés de passer pour de pauvres victimes innocentes de violences policières et de faire venir les caméras de télévisions et souvent aussi entraîner les déplacements de nos plus hautes autorités. Qui, à chaque fois, tiennent le même discours un tantinet lénifiant et promettent le renfort de policiers. Un refrain bien connu. La belle affaire. Jusqu’au prochain épisode d’une série sans fin.

Que penser de ces témoignages sujets à bien des cautions, le dernier en date concernant une collégienne de 13 ans, qui vient, cinq mois après les faits qui ont ému toute la France, d’avouer qu’elle avait menti dans l’affaire du professeur, Samuel Paty, décapité par un fou furieux. La jeune fille, n’était même pas venue en cours (et pour cause puisque exclue pour absentéisme répété) le jour où l’enseignant était censé diffuser des carricatures de Mahomet. Son père dans la foulée avait posté une vidéo sur la Toile qui avait peut-être « armé » le bras de l’assassin radicalisé depuis plusieurs mois. Il est trop tard pour pleurer comme pour les proches du forcement innocent pilote du scooter, toujours entre la vie et la mort. Comme ce pauvre photographe du quotidien de l’Union de Reims, qui, en reportage dans une banlieue rémoise, avait probablement vu ce qu’il ne devait pas voir dans les trafics de ces « dramatiques victimes » aussi…du confinement et du couvre-feu! Un passage à tabac d’une grande violence.

Comme celle d’ailleurs d’une autre victime toute aussi surmédiatisée, le producteur de musique brutalisé à l’issue d’une manifestation parisienne. Chacun a pu voir le témoignage filmé tourné opportunément dans son petit studio muni d’une caméra. Quoi de plus normal en un tel lieu! Peut-être apprendra-t-on, d’ici à quelques mois, que si les policiers ont bien…été entraînés à commettre des actes répréhensibles (deux des policiers impliqués sont toujours en prison), le producteur, a peut-être tenté de cacher « certaines choses ». Ce qui ne justifie en rien bien sûr ces violences trop(?) télévisuelles. Et ce d’autant plus que c’est le flou le plus total pour les raisons ayant entraîné lesdites violences mises en exergue et qui elles n’ont pas été filmées. Dommage. Pour un non-port de masque comme ça été dit à l’époque ? On ne moque de qui…

Un autre témoignage sans masque fait scandale du côté de la Cour d’Angleterre et du Royaume britannique après les déclarations du petit fils de sa gracieuse majesté, le duc de Sussex et surtout de la duchesse en quelque sorte déchue de son rang, Meghan, en exil californien avec son prince charmant, Harry, qui, tous les deux, règlent leurs comptes avec la famille royale lors d’une interview digne d’Hollywood. Mais là franchement, c’est à mourir de rire. Mais que font donc les policemen pour mettre fin à cet… »ignoble grand déballage » familial dont la couronne britannique a le secret ? Avec en plus une accusation de variant anglais à caractère raciste! Raciste la reine Elizabeth II (déjà éprouvée par l’hospitalisation de son Philip d’époux bientôt centenaire) à l’idée de l’arrivée prochaine du royal baby métisse ? My God…Avec quand même à la clé un « cachet » non royal de 9 millions de dollars pour les intéressés. La marque Meghan Markle est bien lancée. Surtout dans son pays d’origine, les Etats-Unis. Mais de là à ce qu’elle se lance dans la politique et à l’assaut de la Maison blanche…

Autre galéjade de la fin de week-end: la fin de l’aventure de l’OM en coupe de France de football. Les Marseillais ont en effet été éliminés par les modestes amateurs de Canet-en-Roussillon. D’où le titre du quotidien à la Une de « La Provence »: « Cramés en Rousillon »…

PS: Ca s’est passé de l’autre côté de l’eau en début de soirée hier dimanche. Toute la classe politique, du président Macron, de son prédécesseur Nicolas Sarkozy jusqu’aux représentants du Rassemblement national dont Marine Le Pen et même la France insoumise par la voix de son numéro deux, Adrien Quattenens, se sont émus à juste titre, à l’instar de tous les camps de l’hémicycle où il était très apprécié, de la disparition du député Olivier Dassault, l’un des héritiers de la dynastie Dassault, décédé tragiquement à l’âge de 69 ans dans un accident d’hélicoptère avec son pilote, au décollage de sa propriété de Trouville. Quelle cruelle destinée pour ce grand capitaine d’industrie plus discret, dans la politique depuis une trentaine d’années où il avait succédé à son grand-père l’avionneur et homme de presse, Marcel Dassault, dans l’Oise. On l’avait vu sur les images lors de sa dernière sortie publique, vendredi, en compagnie du Premier ministre et du ministre de l’Intérieur en déplacement à Beauvais, cadre de plusieurs nuits de violence dans la banlieue de cette ville. Dans l’ombre de son père, Serge Dassault, ce véritable touche à tout, grand pilote d’avions récompensé par plusieurs records, déçu probablement de ne pas jouer le tout premier rôle à la tête de l’empire industriel et de presse, mais néanmoins milliardaire, se passionnait aussi pour le musique de films et la photographie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :