Un retour télévisuel et un léger frémissement avec l’entrée en piste de Sébastien Lecornu!

A chacun sa spécialité. A lui les banlieues et la politique de la ville et à elle le sujet de la crise sanitaire et les questions liées à la vaccination après celle des masques et tests, entre autres.

Après une période voulue d’abstinence de plusieurs semaines, peut-être aussi ajoutée à une demande de plus grande discrétion médiatique formulée par son « patron », le maire d’Evreux, le vice-président de l’Agglo d’Evreux, Driss Ettazaoui, a retrouvé les chemins des studios et des plateaux de télévision. L’actualité des violences dans les banlieues lui en fournit l’occasion hélas! Deux passages en l’espace de trois jours. Le dernier en date dans la matinale de Bruce Toussaint.

La députée havraise, Agnès Firmin le Bodo, est également l’une des chouchoutes des médias (presse écrite, radios et télévisions) depuis un an, même si elle privilégie plutôt elle, les directs à partir notamment de sa pharmacie ou de son domicile. Souvent très tôt le matin. A chacun son style. Surtout que l’élu ébroïcien serait davantage porté sur les plateaux de fin d’après-midi. A chacun aussi ses horaires. La parlementaire de la Porte Océane préfère elle l’heure du petit-déjeuner !

Il n’est pas incongru d’imaginer que Driss Etazzaoui, nouveau président départemental du MoDEM (contesté après des déclarations jugées polémiques) qui a pris le relais de Danielle Jeanne, présidente historique depuis la création du mouvement démocrate par le maire de Pau, essaiera probablement de trouver sa place ou plutôt une place dans l’un des deux scrutins de juin. Reste à savoir où et avec qui ? On ne sait toujours pas en effet où se situera le parti de François Bayrou, surtout à Evreux, où contrairement à beaucoup de villes, il était resté fidèle à l’équipe sortante du Républicain Guy Lefrand, également élu régional sortant derrière Hervé Morin. Un choix judicieux puisque gagnant pour ses élus. Qui l’année dernière, n’avaient pas rejoint la liste conduite par le référent macroniste de l’Eure, Guillaume Rouger. L’élu de l’opposition ébroïcienne, au passage, pourrait être menacé dans son fauteuil de représentant historique de LaREM dans l’Eure puisque deux autres « camarades » briguent aussi cette mission…prestigieuse, dont le maire du village de Chauvincourt-Provemont, par ailleurs attaché parlementaire de la députée macroniste, Claire O’Petit. Une sacrée « grande gueule » habituée elle aussi des plateaux de télévision, (elle s’y était fait connaitre avant d’entrer en politique) championne incontestée pour un titre dont elle se passerait bien: celui d’avoir été la parlementaire la plus…visitée. Enfin plus précisément sa permanence vandalisée principalement pendant la crise des « Gilets jaunes ».

Il y aurait comme un très léger frémissement (au moins dans l’Eure) en vue des Départementales qui si elles ne passionnent pas encore grand monde si ce n’est celle des initiés et des futurs candidats (ces élections étant déjà d’ordinaire les plus mal aimées des électeurs) viennent d’être marquées par l’entrée en piste du grand patron de l’Eure, Sébastien Lecornu. Le ministre des Outremer a en effet annoncé hier sur son site le lancement d’une plate-forme participative pour recevoir les avis des habitants de l’Eure. « J’ai agi pour vous pendant ces six ans et je veux vous présenter ce que nous avons fait pour vous », déclare-t-il en substance dans ce message. Histoire d’affirmer ses intentions d’être à nouveau candidat dans son canton de Vernon, ville de ses amours et ses premiers succès électoraux. Des fois que certains auraient oublié que c’était toujours bien lui le boss, après son échec aux sénatoriales, même s’il avait abandonné sa fonction de président du Département pour cause d’occupation ministérielle. Un poste occupé en CDD par son successeur, Pascal Lehongre, son colistier malheureux à l’élection de septembre dernier, mais très fidèle grognard de l’armée de droite et du centre. Et surtout apprécié par ses petits camarades de l’actuelle majorité dont le bail en principe devrait être renouvelé.

P.S: C’est la phrase du jour. D’hier…On la doit à la maire de Paris, Anne Hidalgo qui, hostile au couvre-feu à 18 heures, a déclaré sans rire qu’à cette heure, c’était le milieu de l’après-midi dans la capitale. Elle doit probablement prendre son petit-déjeuner à 12 heures, sont déjeuner trois heures plus tard et son dîner à 22 heures. A l’heure espagnole, probablement! Les ploucs de province se couchent bien sûr comme les poules. Ce parisianisme exacerbé et quelque peu déplaisant ne semble pas trop lui sourire en terme de sondage pour la prochaine présidentielle. La dernière enquête d’opinions la crédite en effet d’une glorieux 6 %. Elle n’a pas « décollé » en un mois. Elle est même devancée d’un point par le souverainiste de la droite extrême, Nicolas « Dupont-Gnangan ». Comme quoi la reine du vélo parisien est plus près de la voiture-balai que des échappés. Elle n’est pas prête d’endosser le maillot jaune!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :