Une doublure, taille patron, comme premier de cordée dans l’Eure aux Régionales ?

Une belle photo sur ciel d’azur dans les jardins de son ministère pour bien montrer une proximité connue. « L’outremarin », Sébastien Lecornu recevait un hôte de marque en la personne de son ami et ancien patron, Edouard Philippe, hier mardi. Et a priori pas seulement pour parler des territoires éloignés de la métropole dont le « caillou » néo-calédonien! Un dossier qui tient certes à coeur de l’ancien locataire de Matignon, mais tout de même. Ce petit tête-à-tête entre deux « bons copains » normands avait aussi peut-être pour objectif d’évoquer un sujet plus « terre à terre normande » de chez nous, les Régionales, pourtant à bonne distance des luxuriants paysages de nos îles et territoires ultramarins…

Une rencontre d’autant plus intéressante que quelques jours plus tôt, plus précisément vendredi, la tête de liste LaREM, Laurent Bonnaterre, et maire de Caudebec-lès-Elbeuf, soutenu toujours officieusement par Edouard Philippe (le duo avait récemment effectué une sortie ensemble à Caudebec) avait profité de sa dernière journée de liberté avant le confinement et l’interdiction de dépasser les dix kilomètres, pour passer la frontière de l’Eure, à Etrépagny, pour y rencontrer à sa permanence la députée « grande gueule » marcheuse, Claire O’Petit.

L’élu de Seine-Maritime répondant de façon…claire et franche, à la question de la parlementaire sur l’identité de la future locomotive de ce scrutin dans l’Eure, n’a pas éludé. Il s’agira du maire de Vernon et toujours conseiller régional dans l’équipe du président Morin! Qui, au passage, d’ailleurs, avait donné son pouvoir au « Duc de Normandie » à la dernière réunion plénière. C’est vrai qu’il ne doit pas lui être très aisé de trop fréquenter ses amis d’hier. Installé par son prédécesseur au fauteuil de maire et réélu sans la moindre opposition l’année dernière de la seconde ville de l’Eure, François Ouzilleau, bénéficiait de forts atouts pour jouer le premier de cordée dans son département: le parrainage de la doublette Philippe-Lecornu. Souhaitons pour lui que ce transfert se finira mieux que celui de sa copine sénatrice Nicole Duranton, seulement élue en CDD au Palais du Luxembourg que par la grâce du ministre des Outremer, l’ami « Seb », qui fort logiquement a préféré resté ministre. Dont l’ambition bien affichée à l’automne dernier de briguer dans quelques années la succession de Gérard Larcher a décuplé les forces de ce dernier à soutenir pendant la campagne le sénateur Hervé Maurey!

Cette erreur stratégique (ce ne fut pas la seule complétée aussi par la présence en troisième position de Pascal Lehongre qui tout aussi officiellement n’avait pas caché sa préférence pour conserver la présidence du Département, en intérim lui aussi) lui a coûté très cher auprès de ses électeurs de l’Eure déjà déçus qu’aussitôt élu ou presque, l’ancien « l’éphémaire » de Vernon abandonne seulement en quelques années son fauteuil de premier magistrat, président du Conseil départemental qui s’appelait encore à l’époque général et enfin sénateur en septembre dernier. Un grand chelem victorieux certes, mais pas forcement apprécié chez les « ruraux », fâchés de l’opportunisme de carrière et l’ambition certes légitime de l’intéressé. Il sera intéressant de mesurer le poids de « l’homme fort » de l’Eure aux Départementales!

Pour en revenir aux Régionales, Laurent Bonnaterre, n’a pas non plus dissimulé à la lettre qu’il respecterait les consignes…du maire du Havre, ce dernier imposant non seulement logiquement des noms sur la liste macroniste au moins dans l’Eure et la Seine-Maritime mais pas davantage de parlementaires LaREM (ce qui n’est pas plus scandaleux) sur ladite équipe. En quelque sorte un « En même temps » présidentiel! Ce qui fait dire à Claire O’Petit: « nous nous trouvons vraiment dans une situation burlesque »...Et en plus si ça les fait rire ? Jaune comme les « amis » de la députée de Vernon-les Andelys-Gisors, les « Gilets jaunes », qui pendant les « événements » ont régulièrement attaqué et vandalisé ses permanences!

Du côté de Hervé Morin, on s’active aussi en coulisses en Seine-Maritime avec à la manoeuvre une sortante, Clotilde Eudier, spécialiste des dossiers agricoles et le « Républicain » qui monte au sein de l’exécutif LR départemental (la nature a toujours horreur du vide!) l’avocat rouennais Jonas Haddad (très récent visiteur de Nicolas Sarkozy après son procès) , qui, aux dernières municipales, s’était allié comme bien d’autres au candidat Jean-Louis Louvel, qui bénéficiait à la fois du soutien du parti de Christian Jacob, de LaREM et du MoDEM. Ce qui n’avait pas empêché l’ancien patron de « Paris-Normandie » (qui au passage va probablement abandonner son édition dominicale, après celui déjà effectif de son supplément « Loisirs ») de se vautrer au premier tour et de déclarer forfait au second!

Dernière heure: la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, atteinte du Coronavirus, vient d’être hospitalisée à son tour, deux jours après sa collègue du Travail, Elisabeth Borne, qui elle est ressortie ce matin. Souhaitons que sa sortie soit aussi rapide!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :