On attend avec impatience la « grand messe » pascale! Et pour qui la mitre « républicaine » ?

A chacun son rythme. Certains ou certaines labourent le terrain sans la moindre minauderie et annoncent la couleur. D’autres ont choisi la vitesse de l’escargot et font…baver d’impatience le microcosme dans l’hypothèse où les élections territoriales seraient reculées à l’automne en raison de la crise sanitaire. On devrait en savoir un peu plus d’ici à la fin de la semaine. Il serait temps. Le maire de Caudebec-lès-Elbeuf, l’ex-socialiste proche de Laurent Fabius, un autre Laurent, Bonnaterre, celui-là, interrogé par la presse régionale, « veut donner du temps au temps ». Avant d’officialiser le lancement de sa candidature au nom de la République en Marche comme tête de liste. Il déclare « cheminer »…C’est quand même un peu se moquer du monde et comme dirait Jean-Luc Mélenchon jouer les « pudeurs de gazelle ». Comme lors du débat présidentiel où le « ché » insoumis lança cette « gracieuseté » à l’adresse de François Fillon. Une gazelle en terre elbeuvienne. Voilà une belle espèce animale rare dans l’ancien fief de l’ex-Premier ministre de François Mitterrand. Le nouveau bon soldat « marcheur », soutenu par Edouard Philippe (le secret-défense éventé n’en finit pas de faire sourire) attend probablement le feu vert et la bénédiction urbi et orbi (ça approche) de son « nouvel ami » le maire du Havre. Dont le passage, non pas au balcon de la cité vaticane, sur la place…Saint-Pierre (mais pas d’Elbeuf proche de Caudebec dans l’agglomération), mais sur le plateau de Laurent Delahousse au J.T de 20 heures, le dimanche de Pâques, est très attendu. Avec dans la foulée de cette rentrée politique la sortie de son livre écrit à quatre mains avec son ami et complice juppéiste, l’eurodéputé Gilles Boyer. Mais de là à ce que les cloches bourdonnent aux oreilles de certains ? Une chose est assurée: il ne chantera pas comme la dernière invitée du présentateur vedette du service public, Sheila…et en plus l’école n’est pas finie. Au moins pour quelque temps encore avant que le « maître » ne siffle une drôle de récré éventuelle. Sous la contrainte de certains syndicats d’enseignants et d’autres blouses.

Pour ce qui est de chanter où plutôt de déchanter, il est une élection en interne qui devrait être scrutée avec un intérêt certain au sein de la L.R et notamment au Havre, pour le renouvellement des délégués de circonscription. Un petit échauffement pour certains des candidats appelés peut-être à s’opposer entre « frères » lors du scrutin des Départementales en juin ou à la « Saint-Glinglin ». Pour ce qui est du poste…d’évêque (la présidence des fédérations) dans l’Eure et la Seine-Maritime, la messe est déjà dite du côté de la « cathédrale » républicaine d’Evreux où le maire de la ville préfecture, Guy Lefrand, retrouvera sa mitre car il est assuré de se succéder à lui-même, faute d’adversaire. On parlait plutôt compagnon il y a quelques années, mais le mot compagnonnage ne fait plus trop partie du vocabulaire gaulliste. C’est encore moins le cas en Seine-Maritime, où il y aura match entre l’actuel secrétaire-adjoint de la Fédération et nouvel homme fort L.R l’avocat rouennais, Jonas Hadadd et le référent départemental de la sous-chapelle « La droite forte » Bruno Lair, avec un avantage côté filet pour le premier. Le match ne devrait pas se dérouler en trois sets.

Pour ce qui est des Régionales, l’union avance à pas rapprochés au sein de la gauche rassemblée sous l’étendard du député communiste dieppois, Sébastien Jumel. Ce qui serait une grande première comme dans les Hauts-de-France. Ce ne sera probablement pas suffisant pour bousculer Hervé Morin, car on voit mal un élu communiste prenant pour la première fois sous sa bannière une Région. Ce qui serait un fait historique révolutionnaire. Lénine, réveilles-toi, ils sont devenus…fous les normands ! Je serai bien tenté de reprendre à mon compte le petit geste du ressuscité de la semaine pascale et cathodique, l’immortel Michel Drucker, dont c’était le grand retour, après six mois d’absence, sur son canapé rouge, hier dimanche. « Sébastien, si tu me lis, c’est une plaisanterie ». Entre nous, revoir les Chevaliers du fiel et les Bodin’s, c’est tout de même moins angoissant que d’entendre ou lire les nouveaux maîtres-chanteurs de la dictature sanitaire et fauteurs de trouille qui, pendant tout le week-end, ont redoublé de violence avec en première ligne et à la manoeuvre, l’AP-HP de Paris qui, en plus, ne représente pas la France médicale. Pour une manipulation gigantesque de l’opinion à des fins politiques? Qui gouverne dans le pays ? Et ça c’est beaucoup moins drôle…Et là on sature vraiment!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :