Bon appétit Messieurs les charognards!

Il a suffit d’élucubrations d’un « clown mondain » aux cheveux longs mais aux idées courtes, pour que l’espace médiatique s’emballe d’une façon éhontée. C’était quand même plus drôle que de parler encore et toujours de vaccinations. Sans la moindre retenue ni preuve incontestable. Sinon des mensonges délirants. Avec dans la première phase une véritable chasse, non pas aux oeufs en ce week-end pascal, mais aux ministres. Le goût du sang. Vous imaginez la belle affaire. Des ministres assez stupides (ça peut arriver hélas!) pour participer à des dîners clandestins. Un suicide politique assuré si les faits avaient été avérés. Avec champagne et caviar et sans le moindre geste barrière ni masque. Il n’y avait visiblement pas de homard au menu. Celui qui avait fait tomber François de Rugy, coupable d’avoir organisé un dîner privé dans les salons de l’hôtel de Lassay, alors qu’il était président de l’Assemblée nationale, bien avant la crise sanitaire. Un repas jugé scandaleux pour la richesse des mets proposés.

Le soufflé, plat modeste mais succulent s’il en est, qui n’était pas davantage proposé, est retombé très vite après tout de même plus de vingt-quatre heures de folie médiatique. Avec toutes les rédactions des chaines d’infos (surtout) sur ce magnifique os à moelle, à ronger. A dévorer tout cru à pleines dents. Pour faire tomber des éminences gouvernementales pointées du doigt, soupçonnées de la pire des « conneries ». Le mal était malheureusement fait. Le « tous pourri » est reparti à vitesse grand V. Avant que le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, tout comme son « adjointe », Marlène Schiappa, ne montent au créneau (un peu maladroitement) pour défendre l’intégrité de « l’orchestre » gouvernemental qui, c’est vrai, n’est pas à un gros couac près.

Le parquet de Paris a d’ailleurs ouvert une enquête pour mise en danger d’autrui et travail dissimulé.

Avant que l’intéressé, Pierre-Jean Chalençon, un riche collectionneur proche de l’extrême-droite, (nombre de clichés le montrent bras dessus, bras dessous, avec des amis de haut-calibre, comme Dieudonné ou le Gilet jaune chanteur has-been, Francis Lalanne, un triste clown provocateur), l’organisateur de plusieurs de ces diners dans l’un de ses salons huppés, ne se rétracte piteusement quelques heures plus tard. « C’était juste de l’humour, je n’ai évidemment pas reçu de ministres ». Trop tard. Et quels dégâts immédiats dans l’opinion publique!

Celui qui fait notamment commerce, au nombre de ses multiples activités des souvenirs napoléoniens, a connu une véritable bérézina avec ses propos de très mauvais goût aux effets dévastateurs. Waterloo plutôt qu’Austerlitz et le sacre d’un empereur de la bêtise crasse du « Tout Paris », familier de tant de stars de la télé (il a été chroniqueur de l’émission de Sophie Davant… »Affaire conclue », cela ne s’invente pas!) du cinéma et de la politique.

Un gag néanmoins suffisant pour reprendre cette vieille expression « la vérole s’est abattue sur le bas clergé » grâce ou à cause de la diffusion d’un reportage vendredi sur M 6. Un peu bidonné ou pas ? Il est permis de s’interroger, même si c’est tellement évident que de tels repas clandestins entre nantis et imbéciles des beaux quartiers de la capitale existent bien. Les reportages en caméras cachées (pas tant que ça) me laissent toujours songeur!

Mais le dessert tout autant gourmand de cet épisode pascal et surtout de son traitement par une partie de la classe médiatique de la place de Paris, est tout aussi impressionnant dès que le soufflé est retombé. « C’est un non-événement » ont répété hier détachés plusieurs éditorialistes parmi les plus sérieux, les mêmes qui, la veille, s’étaient mêlés à la meute assoiffés par l’odeur alléchée d’un possible scandale mettant dans de sales draps un ou plusieurs ministres. Il n’aurait plus manqué que des noms aient été cités en pâture! Le feuilleton sur l’identité des éventuels imbéciles aurait mobilisé la sphère médiatique pendant quelques jours. Bonjour tristesse…Evidemment sans des ministres impliqués, le charme n’était plus le même!

Dernière minute: je viens d’être informé par une charmante et fidèle lectrice qu’il y avait bien du homard au menu. Elle a l’a vu sur le menu. A moins bien sûr qu’elle ait été bien présente à cette soirée clandestine. Allez savoir ? Je ne mérite que l’exil à Sainte-Hélène ou faire pénitence et commencer un jeûne devant le tombeau de l’Empereur aux Invalides (ce qui tout de même est très prétentieux) pour réparer cet oubli. Encore que ma préférence irait plutôt vers Saint-Emilion ou Saint-Estèphe! Une question de climat. Juré, craché (surtout pas ces bons nectars), je ne dévoilerai pas son identité. Merci quand même C…pour ta contribution à la vérité! Le premier ou la première qui la reconnaît méritera un abonnement gratuit et sans obligation d’achat à ce blog. Un journaliste, même très ancien, ne doit jamais dévoiler ses sources surtout dans ce monde de délation toujours plus forte !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :