Grosse colère, « rêves érotiques » et un « jeune » ancien de Matignon ne voulant pas « mourir pour Macron »!

Madame « Grande gueule » ou « Sans gêne« , alias la députée macroniste de l’Eure, Claire O’Petit est furieuse. C’est tout juste si la parlementaire de Vernon-Les Andelys-Gisors, n’a pas lancé son gant (pas vraiment de velours) et proposé un duel sur un pré normand au candidat tête de liste de la majorité présidentielle, Laurent Bonnaterre…déclaré positif aux Régionales depuis mardi. C’est au pays des tripes, Caen, faut-il y voir une image subliminale en direction de son « nouvel ami« , amateur lui de « tripes au goût salé », le maire du Havre!

Déjà que la députée euroise bulldozer n’avait pas apprécié le fait, entre autres, que le maire de Caudebec-Lès-Elbeuf, refuse d’autorité, des parlementaires de la majorité sur sa liste. Et là elle vient avec, je ne sais quel vaccin, de piquer une grosse colère liée à un terme employé par son « ami », sur le réseau social interne aux militants marcheurs, après l’officialisation de son engagement. « Comment peut-on employer quand on se réclame de la majorité présidentielle le mot de « godillots ». Ce n’est pas anodin, la langue française est assez riche pour ne pas recycler les insultes de l’opposition » déclare-t-elle. « C’est proprement inadmissible », poursuit-elle encore, avant d’annoncer son intention d’en référer « mezza voce » au président du groupe LaREM à l’Assemblée nationale, Christophe Castaner. Pas contente la dame qui a déjà dû rapporter son courroux. Ca va saigner…

Pendant ce temps-là le candidat, lui aussi, a écrit à ses amis « marcheurs » en se déclarant « vouloir porter la promesse de 2017, celle de renouveler la classe politique. On a besoin d’aller chercher des talents là où ils sont, à droite comme à gauche avec une forte représentation de la société civile ».

En quelque sorte un « en même temps » estampillé Macron qui n’a pas de quoi vraiment surprendre. Le candidat déclaré, toujours pas soutenu encore officiellement par Edouard Philippe (ça ne devrait plus tarder) et ce n’est pas là non plus une surprise a, drôle de coïncidence, réservé sa première sortie officielle de candidat à la cité maritime et plus précisément à l’un de ses quartiers. Là haut sur la montagne havraise (toute relative!) où il a rencontré en bonne compagnie (suspense, suspense pour quelques noms et là il n’y avait pas de déjeuner clandestin!) quelques représentants du monde associatif de la Porte Océane. Une mise en bouche en quelque sorte. Il faut lui souhaiter qu’à l’instar de ses concurrents il puisse bénéficier d’attestations spéciales (des déplacements professionnels ?) pour dépasser le seuil des 10 kilomètres car la Normandie est grande. Et si peu divisée à droite, au centre et à gauche!

La campagne va surtout se jouer pour des raisons bien évidentes à coups de messages informatiques et visioconférences.

Habitué à l’humour, et à défaut de pouvoir signer ses livres dans les librairies, le maire du Havre poursuit son tour des rédactions où il lui arrive de sortir quelques petites phrases qui très vite font le buzz. Des petites cartes postales comme aimait à la faire Nicolas Sarkozy dans les années suivant son départ de l’Elysée. La dernière a fait mouche. Il a pris notamment pour cibles les chaines d’infos en continu en pointant du doigt le rôle de certains médias. Principalement pendant la crise des Gilets jaunes, où les « journalistes en feuilletonnant ont vraiment fait des « rêves érotiques » et même en pleine crise sanitaire « pendant laquelle certains ont cru voir des tensions entre le chef de l’Etat et son Premier ministre et alimenté des rumeurs ». Cela ne l’a pas empêché aussi ces derniers jours dans la presse écrite de lancer une autre petite phrase susceptible de « décoiffer » dans les chaumières et pas seulement normandes « Je ne mourrai pas pour Macron ».

Je me contente à mon petit niveau de « feuilletonner » sur les réjouissances électorales régionales et départementales et les compositions des équipes qui progressivement vont se révéler! J’ai déjà quelques noms en magasin…Et notamment havrais. A confirmer dans les prochains jours.

Je laisse chacun à ses doux rêves et fantasmes. Ils peuvent aussi prendre de grandes hauteurs, dignes d’un autre septième ciel comme le dernier propos de l’ancien pilote, mais toujours ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, qui, en réponse au délire vert de la nouvelle maire de Poitiers répondant au doux prénom de Léonore (un peu moyenâgeux non ?) et non pas Diane, décédée dans son château d’Anet aux confins de la Normandie, en l’an 1566, a cru bon réclamer la remise de la la rosette de la Légion d’honneur aux deux présidents d’aéro-clubs privés d’une partie de leur subvention. Ce n’est probablement pas la meilleure réponse à apporter en ces circonstances. Comme celle du très grand flou et doute entourant les nouvelles déclarations du ministre de la Santé, Olivier Véran, ce matin, sur l’utilisation du vaccin « maudit ». On en a vraiment ras la dose, première ou seconde du nom! Dix millions de vaccinés, ce n’est tout de même pas si mal! En progrès mais peut largement mieux faire…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :