Halte aux liaisons dangereuses franco-brésiliennes et la campagne de vaccinations vire vraiment au… « Castex »!

C’est vraiment ballot ou plutôt ballon, la star brésilienne du ballon rond, Neymar Junior, après la décision gouvernementale de suspendre les vols Paris-Rio, pour cause de crise sanitaire toujours plus mortelle hélas au Brésil, n’est pas prête, entre deux matchs, à aller festoyer et danser la Samba à Copacabana. Voilà une bonne nouvelle pour son club du PSG, qualifié dans la douleur pour le dernier carré de la « Champions Ligue ». Malheureux face aux bavarois avec deux de ses frappes sur les barres, malgré des fulgurances exceptionnelles, Il pourra toujours se consoler avec les mégas fêtes, dont il raffole, dans la capitale en toute discrétion clandestine, histoire de jongler d’une table à l’autre en dribblant! Pour être servi, bien sûr, sur un plateau, sans finir le nez dans le gazon en se tordant de douleur. Mais quel suspense hier soir pour une défaite néanmoins synonyme de qualification face à notre ennemi historique, le Bayern de Munich, vainqueur la saison dernière de la coupe aux « grandes oreilles » face au club de la capitale.

Plus gravement le variant brésilien cause davantage de soucis aux autorités françaises que les frasques de la diva du PSG! Il n’était pas trop tard pour prendre les mesures à réaction lente qui s’imposaient, à savoir boucler pour un bon moment les pistes de Roissy aux avions en provenance de Sao Paulo et Rio. Pas vraiment des destinations de rêve depuis plusieurs mois. Sous la pression, le gouvernement a pris la sage décision de suspendre dans un premier temps jusqu’à la fin de la semaine les rotations au moins avec le Brésil. Finies provisoirement les liaisons dangereuses franco-brésiliennes! Par voies aériennes s’entend. Une décision qui, au passage, aurait pu concerner plusieurs autres pays d’Amérique du sud. Et ce d’autant plus que la journée d’hier n’a pas encore été vraiment bonne avec cette nouvelle annonce de difficultés subies par le quatrième vaccin, en l’occurrence celui de « Johnson and Johnson« , dont le déploiement des livraisons en Europe a lui aussi été suspendu. Après six cas suspects de thromboses sur les six millions de personnes vaccinées aux Etats-Unis. Chez nous on a plutôt Dupont et Dupond. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas! La vaccination vire vraiment au…« Castex » pour l’exécutif!

Ça va mieux en revanche côté maintien des élections territoriales seulement reportées d’une semaine fin juin. Un moindre mal certes mais qui néanmoins pose question chez nos irréductibles bretons des Côtes -d’Armor. Et notamment la maire de Paimpol, dont la ville va être traversée par le Tour de France cycliste le dimanche 27 juin. Elle est vent debout Madame la première magistrate de la cité paimpolaise, surtout connue pour la célèbre chanson de marin de Théodore Botrel à la fin du XIX e siècle, furieuse de ce report d’une semaine.  » Il n’est pas possible de recevoir le Tour, d’animer la ville et d’assurer en même temps la bonne organisation du double scrutin pour nos administrés. Ce gouvernement est vraiment hors sol » « Que l’on revienne aux dates initialement prévues des 13 et 20 juin » fulmine encore la divers gauche, Fannie Chappé, élue d’un…court boyau (50,31 % des suffrages contre 49, 69 au maire sortant en juin dernier). Décidément les amours sont vraiment contrariés entre la Grande Boucle et quelques élus armoricains qui, pour d’autres raisons, avaient refusé de recevoir le monument du sport français. Un comble au pays de Robic, des frères Bobet et surtout du « blaireau » Bernard Hinault, vainqueur à cinq reprises du Tour de France! Il n’y a pas que les gaulois qui sont fous et…parfois réfractaires selon le druide de l’Elysée « Macronix »…Qui, a priori, ne fait pas partie du casting prestigieux du nouveau film d’Astérix signé par Guillaume Canet, actuellement en préparation. On aurait bien besoin pourtant d’une bonne potion magique!

P.S: Sa disparition n’a fait que quelques lignes dans les journaux. Le plus célèbre des « sarrasins » postiers, l’acteur burkinabé, Moussa Théophile Sowié, n’aura fait dans ce film culte qu’une seule scène anecdotique mais combien restée dans notre mémoire collective. Avec sa seule réplique « c’est des malades, c’est des malades » lancée à la tête des héros moyenâgeux Godefroy de Montmirail et Jacquouille la fripouille, dans le premier opus des « Visiteurs » (de loin le meilleur) en 1993. Il refera aussi une scène cinq ans plus tard, toute aussi drôle, dans le second de la série, « Les couloirs du temps ». C’était encore le temps où l’on pouvait rire de tout. Ou presque. Pas sûr qu’une telle scène pourrait être « revisitée » aujourd’hui. Et je n’ose pas parler de « Rabbi Jacob ». Entre autres.

La phrase taquine du jour: on la doit au « grand argentier » Bruno Le Maire: « Xavier Bertrand fera un excellent ministre de l’Economie lorsque que le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, que je soutiendrai, sera réélu en 2022 ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :