« Poulets » au vinaigre sur la côte! Et un ministre adepte du « chifoumi »…

L’aile ou la cuisse ? il ne faut pas trop lui parler de… « poulets  » actuellement à la maire de Fécamp, Marie-Agnès Poussier-Winsback. Qui, d’une façon beaucoup plus révérencieuse et surtout toute féminine, se plaint néanmoins avec fermeté et justesse de la carte nationale des renforts de police proposés par le « premier flic de France ». Son commissariat ne va pas accueillir en effet le moindre fonctionnaire supplémentaire, alors qu’en comparaison, à une petite quarantaine de kilomètres plus au sud dans la ville au Havre, l’hôtel de police de la ville (où semble régner une grave crise sociale si l’on en juge l’ouverture d’un audit de commandement) va devoir revoir l’agencement de ses « cuisines et dépendances » pour recevoir 48 nouveaux « bleus » et celui de Bolbec, 13.

Rien non plus à Dieppe et surtout Rouen aux mains des « rouges » et des « roses ». Les « bleus » de Fécamp peuvent toujours attendre des jours meilleurs.

Et pourtant d’une façon imagée les pavés lancés sur les forces de l’ordre se ressemblent entre ceux de Fécamp et de la Porte Océane! Très en colère, la maire de Fécamp s’interroge dans un message sur les réseaux sociaux, sur les critères d’attribution. « Faut-il attendre qu’il se passe quelque chose de grave chez nous ».

Il est plus que probable que l’édile Fécampoise, elle aussi confrontée à une montée de la délinquance, ne dispose pas des mêmes appuis politiques que son homologue havrais ancien Premier ministre, très ami avec son ancien ministre outremarin, Sébastien Lecornu, lui même très proche de son grand « pote » des Hauts-de France. Gérald Darmanin, qui, au passage, a connu des nuits très difficiles dans les quartiers de sa bonne ville de Tourcoing et encore une à Lille, la dernière, où une école maternelle a été incendiée. Une sacrée offense faite au patron de Beauvau et encore plus aux victimes de ces excès de fièvre répétitifs.

Il semblerait que le « grand argentier », Bruno Le Maire, ait aussi oublié la maire de Fécamp, pourtant l’un de ses précieux et plus fidèles soutiens de plusieurs de ses campagnes électorales lorsqu’il n’était pas encore ministre d’Emmanuel Macron mais…seulement candidat à diverses élections en interne à l’UMP puis chez les Républicains. On peut jongler avec les chiffres à Bercy et oublier en même temps, entre autres, ses ami(e)s de la cité de la Bénédictine ! Qui aujourd’hui aura et plus que d’autres encore, la tête dans les étoiles pour scruter le lancement du vol spatial d’une autre gloire locale, le commandant de bord, Thomas Pesquet.

A propos d’espace, au Havre, sur le stade Youri-Gagarine, pas très loin de l’aéroport d’Octeville, d’où ne décollera pas Thomas Pesquet, le maire a reçu son ancienne ministre des Sports, Roxanna Maracineanu, pour une visite de chantier de ce site sportif appelé à connaître d’un profond réaménagement. 16 millions d’euros pour 13 hectares de terrains d’un pôle d’excellence dédié plutôt aux sports américains.

C’est évidemment un détail vestimentaire, mais l’ancienne grande championne de natation (venue sans son maillot de bain car il n’est pas prévu une nouvelle piscine sur le site) arborait une tenue assez rare pour un déplacement ministériel: un jean et des baskets blanches. De la même couleur que son casque et masque. Une sobriété de couleurs que n’aurait pas forcément connue sa collègue Roselyne Bachelot dont le…champ d’action est depuis quelques mois celui de la Culture!

Il faut pour la petite histoire reconnaître que celle qui a succédé à la « guêpe » escrimeuse, Laura Flessel, plusieurs fois médaillée d’or aux J.O, n’est pas la ministre, d’une façon régulière, la plus élégante de l’équipe de France gouvernementale. Mais l’essentiel n’est pas là! Au même moment ou presque, son collègue de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, lors d’un déplacement en région parisienne, à l’école (la bien nommée) Joséphine Baker, ancienne artiste, résistante et protectrice des enfants, s’est contenté lui de jouer sans faire le…mariole avec un enfant à la marelle, et au jeu « pierre-feuille-ciseaux » peut-être plus connu sous le nom de « chifoumi ». On en apprend des choses au « pays de Macron! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :