La raison plutôt que la passion…et une nouvelle appellation d’origine protégée!

C’est bien connu qu’entre la raison et la passion il existe souvent un bel espace. C’est aussi vrai en politique lorsqu’on parle souvent de l’histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide en fonction des résultats des tractations entre partis en vue d’échéances électorales. Celles du MoDEM de l’Eure avec ses alliés privilégiés des scrutins des Départementales et Régionales n’ont pas été des plus aisées. Jusqu’à la limite des délais raisonnables. Ainsi pour la constitution des binômes pour les cantonales (appellation abandonnée) où le mouvement, présidé par Driss Ettazaoui depuis quelques mois, est parvenu seulement à arracher trois postes de titulaires, dont celui d’Anne Terlez, la première adjointe lovérienne (tendance Morin) et deux suppléants, alors qu’il en espérait bien davantage et notamment sur la ville d’Evreux, où il a envisagé en cas d’échec des négociations, de lancer trois équipes indépendantes en opposition aux candidat(e)s de la majorité départementale de Sébastien Lecornu et du maire d’Evreux, Guy Lefrand qui, il y a déjà plusieurs mois, avait établi de son propre chef sa liste de candidats pour défendre les couleurs de son territoire d’appellation d’origine protégée (AOP) …en quelque sorte sa « principauté » bien contrôlée d’Evreux et de son agglomération au sens élargi du terme, jusqu’aux confins de l’Eure-et-Loir.

Des « suggestions » finalement acceptées en totalité par le grand patron ultramarin, qui, pourtant dans l’Eure, ne dispose guère d’espaces du littoral! Comme quoi deux anciens amis séparés peuvent s’entendre. Un peu. Et ce d’autant plus qu’ils ne partent pas dans la même direction au niveau régional, le ministre soutenant la liste de la majorité présidentielle.

On notera que dans la partie nord d’Evreux, le binôme sera formé de la conseillère régionale, Karêne Beauvillard (qui lâche donc la Région) première adjointe et Nicolas Gonvard-Gonvallud, son collègue adjoint à la Sécurité d’Evreux. Un nouveau tandem donc puisque le sortant, l’ancien adjoint dissident de Guy Lefrand, et candidat LREM, aux dernières municipales, Ollivier Lepinteur, a mis un terme à sa carrière politique de façon précoce.

Ne souhaitant pas entrer en confrontation directe avec son président et maire de la ville préfecture, Driss Ettazaoui (vice-président de l’agglo) qui a privilégié le collectif au personnel, a choisi la voie de la raison en acceptant de ne pas monter au front électoral sur les cantons ébroïciens. Et de provoquer éventuellement des dégâts collatéraux et rivalités malvenues avec ses amis de droite et du centre de la ville chef-lieu. Même si au final l’arbitrage ne le satisfait pas pleinement (loin s’en faut) au niveau départemental, il se réjouit en premier lieu de la position de son ami Régis Bonvoisin sur la liste Bonnaterre. Présent ce samedi aux côtés de ses colistiers locaux, au Havre, en compagnie sur le terrain d’Oumou Niang-Fouquet et Régis Débons, tous deux adjoints de l’ancien Premier ministre, Edouard Philippe, toujours silencieux et de plusieurs autres autres élus de l’équipe municipale, venus en renfort. Une présence « philippiste » par procuration ? Mais surtout un soutien visible à l’adjointe à l’enseignement et à la jeunesse.

De son côté, Hervé Morin joue la montre sans se presser. Il attend début mai pour dévoiler sa « task force » dans laquelle devraient figurer un tiers de petits nouveaux et nouvelles dont une ancienne conseillère départementale de Louviers qui laisse sa place à sa collègue élue lovérienne MoDEM pour espérer rejoindre, non plus Evreux mais bien les deux capitales normandes de Caen et Rouen avec le maire de Louviers lui aussi estampillé MoDEM.

Pendant ce temps-là, la sénatrice UDI de l’Orne, Nathalie Goulet, n’a pas encore non plus fini de boucler ses listes, notamment en Seine-Maritime où elle cherche, semble-t-il, une candidate tête de liste, avant la date limite du dépôt des candidatures à la préfecture le 17 mai prochain. Si vous êtes de préférence une femme et plutôt de sensibilité centriste, il n’est peut-être pas encore trop tard. Même si les intentions de vote pour son équipe aux alentours de 2,5 % des suffrages ne prêtent guère à l’euphorie et à l’espoir d’un mandat, fin juin! Un appel à candidature qui fait tout de même plus sérieux que de passer une « petite annonce » sur le…Bon coin » de la campagne électorale!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :