Parfum « embaumant » d’union, bravo les « Panthères » gagnantes et honte sur les lions du football normand!

L’ancien maire de Prades devenu Premier ministre, Jean Castex, a dit oui. Il ne manquait plus que le consentement des heureux « époux » pour ces noces validées un beau jour de 1 er mai pour cette union, dès le premier tour, au parfum de muguet. Le président L.R sortant de la Région PACA, Renaud Muselier, a, je l’espère, pensé au bouquet de la future mariée. En l’occurrence Sophie Cluzel, membre du gouvernement en charge des handicapés. D’accord ce n’était pas du mimosa, depuis longtemps fané. Mais ça sent toujours aussi bon. Enfin pas pour tout le monde chez les Républicains les plus extrémistes et anti-Macron. Toujours les mêmes qui, dans une opposition systématique et guère payante électoralement au niveau national n’ont pas eu des mots assez durs pour évoquer cette « traitrise »? « Ce sera sans moi », a répliqué l’ancienne ministre sarkoziste, Nadine Morano, avec ses gros sabots lorrains. Rejointe bien sûr par le grand copain du maire de Nice, Christian Estrosi, le député Eric Ciotti, autre caricature de ce qu’il reste d’un ancien grand parti de gouvernement qui mérite mieux que son positionnement actuel et passé depuis quelques années, hélas! Ce nouveau coup dur (mais bien joué pour l’exécutif qui au moins aura des élus! ) ne va pas aider les électeurs de L.R à retrouver leur « maison » de plus plus fissurée de partout. L’avis de mise en péril n’est plus très éloignée surtout avec les dirigeants actuels. Ce n’est pas en privant Renaud Muselier de son investiture L.R qui va changer la face des choses! Affaire à suivre… dans cette bouillabaisse provençale bien épaisse. Nous ne sommes pas très éloignés de la rade de Toulon, ville gérée par Hubert Falco (autre général sudiste convaincu par ce rapprochement) cadre du sabordage de la flotte nationale pendant la Seconde Guerre mondiale.

Reconnaissons toutefois que ce n’est pas aisé d’avaler la pilule chez les LR contraints pour « sauver leur peau » de faire alliance avec l’ennemi juré Macron qui, comme François Mitterrand avec la « volaille » communiste au siècle dernier, a parfaitement réussi à plumer l’ancien premier parti de France. La faute à qui aussi ?

C’est aussi d’une certaine façon une aubaine rêvée pour Marine Le Pen, qui, comme Jean-Luc Mélenchon, s’est retrouvée hier en pleine lumière médiatique dans les manifestations du 1 er mai, la première à Paris pour célébrer dans la continuité de papa, Jeanne d’Arc et le second à Lille, aux côtés de ses amis députés insoumis. Pour essayer de jouer les Jean Jaurès à la sauce ch’ti, près de l’ancien pays minier. Mais pas vraiment celui de Carmaux…Pitoyable. Il se voit déjà en situation, espère-t-il, de revenir en président de la République le 1 er mai prochain. Un chef de l’Etat bras dessus bras dessous avec des syndicalistes jouant de la grosse caisse revendicative ? La France va mal, mais tout de même ! Voilà une belle image en perspective. Le « che » a peut-être oublié que le second tour présidentiel aura lieu après le 1 er mai 2022. Peut-être croit-il passer dès le premier! L’apocalypse selon Saint-Jean-Luc.

Le naturel revenant au grand galop ces derniers jours, « fifille » de Montretout (la demeure familiale du clan sur les hauteurs de Saint-Cloud) montre surtout qu’elle a repris les plus mauvais accents du patriarche. C’est avec des bottes de sept lieues en effet que la patronne d’un Rassemblement redevenu Front dans plusieurs de ses postures récentes, ne va pas se gêner pour stigmatiser ce premier accord LR-LREM, comme la famille aimait à crier après l’état « UMPS » il y a quelques années!

« Marre de ces c….rds » et « Peur sur la ville »

Pour en revenir à ce mariage de raison, il augure peut-être d’autres en cas de danger R.N avec des alliances de second tour, toujours très risquées. Pourquoi pas en Normandie le cas échéant ? Ce n’est pas…encore d’actualité. Comme celle, bien triste, de ce 1 er mai, où une fois encore, des heurts violents ont eu lieu notamment à Paris et Lyon. Gilets jaunes, black blocs, ils n’étaient visiblement pas venus avec des bouquets de muguet mais bien pour en découdre avec les forces de l’ordre et aussi avec les pompiers et les syndicalistes de la CGT. Bilan: une camionnette attaquée et une vingtaine de syndicalistes blessés dont quatre grièvement. Inacceptable. Et ce quelles que soient les victimes! « Marre de ces c…..ards et soutien total à nos forces de l’ordre » a tout simplement mentionné à juste raison sur les réseaux sociaux, Frédéric Duché, le maire divers droite des Andelys, ce matin.

Le meilleur, je l’ai gardé évidemment pour la fin: celle d’une joie sportive des volleyeuses d’Evreux, les « Panthères » qui, après des années de grande obscurité, sont parvenues à retrouver la lumière en arrachant en terre bretonne, à Quimper, leur billet d’accession à l’élite. Monsieur le maire, il va falloir sortir le carnet de chèques pour la saison prochaine afin de faciliter ce retour parmi le top 14, non pas du rugby, mais bien du volley. Pourvu que les filles du HAC en handball, mes préférées, je l’avoue, fassent de même. Elles le mériteraient bien aussi. Histoire d’atténuer également en partie la honte des maritimes en version masculine et football, qui, à trois journées de la fin du championnat, ne possèdent que trois points d’avance sur le premier reléguable. « Peur sur la ville », hélas sans les cascades de Bebel…Et là ce n’est pas de la fiction. Et lorsqu’on y ajoute l’autre fleuron normand du ballon rond, Caen, encore plus en péril, il y a de quoi vraiment avoir la trouille. Et dans le pire des scénarios, il n’est pas impossible que Rouen-Quevilly, qui a validé lui son ticket d’accession en Ligue 2 ce week-end, ne se retrouve au final tout seul dans l’antichambre de l’élite! Quelles misère et galère…Grandeur et décadence, le football normand va très mal! Si maintenant il faut marier les trois clubs rivaux, ça ferait tout de même un curieux ménage à trois…beaucoup plus compliqué que celui de circonstances entre Républicains et Marcheurs! Qui n’est tout de même pas le scandale du siècle.

Dernière heure: Enorme rugby français! Ce sera une finale franco-française dans la plus prestigieuse des coupes d’Europe de l’ovalie avec, à l’affiche, le stade toulousain, déjà cinq fois vainqueur du trophée qui sera donc opposé à un autre stade, celui de La Rochelle, vainqueur de la grande équipe de la province irlandaise du Leinster. Pour un superbe derby du sud-ouest!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :