Il y a de l’électricité dans…LR! Ca méritait bien le prix Nobel de l’enfumage!

Coup de chapeau à l’issue de cette journée de dupes. Pour un remake des « Uns et des autres », héros bien réels d’un film qui aurait pu être signé par Claude Lelouch, le plus normand des réalisateurs. Ca mérite bien aussi, non seulement un prix d’interprétation à Cannes, mais aussi le prix Nobel en version politique de l’enfumage. Certes, le scénario prévisible a donné donné lieu à un « happy-end » comme dans l’émission ancienne de divertissement dominical, de Jacques Martin avec rien que des « vainqueurs ». Le parti des Républicains donne finalement son investiture à Renaud Muselier, dit « Mumuse » pour ses potes, qui, de son côté, précise qu’il n’y avait pas d’accord entre appareils avec LREM. Le sortant a sorti (provisoirement ?) les quelques parlementaires et la ministre, Sophie Cluzel, de sa future liste pour faire plaisir à sa famille politique dont il reste un bon et fidèle soldat . Tout ça pour ça ? Elle est pas belle la vie du côté de la Canebière. Le feuilleton n’en est pas moins terminé. Il est prudent d’attendre quelques jours et le bouclage des listes. En attendant le maire de Toulon, Hubert Falco, ancien ministre du président Chirac, a d’ores et déjà annoncé aujourd’hui son intention de claquer la porte de son parti de toujours. Encore un.

Le président de la Région PACA peut lui savourer sa bonne bouillabaisse. Il a sauvé son investiture et empêché LR à présenter en catastrophe sa propre liste. Ce même parti aurait d’ailleurs éprouvé les pires difficultés pour la monter faute de maréchaux pour se sacrifier comme les grognards de Napoléon, dont le chef de l’Etat célèbre (ca va être un beau numéro d’équilibriste) aujourd’hui le bicentenaire controversé de sa mort. Même si l’on a échappé à la Bérézina, on ne peut pas dire dans le camp L.R que c’est Austerlitz! Même si le santon ravi de la crèche provençale de la rue de Vaugirard, Christian Jacob, déclarait avec un large sourire dans un premier temps que « l’Avenue de la grande armée » alors que Bonaparte n’a qu’une rue des plus modestes) était toujours très unie. Tout va donc bien dans le meilleur des mondes entre compagnons et frères d’armes unis par une franche amitié. Défense d’en rire. On est bien content que ce gros coup de vent sur le littoral méditerranéen ne se soit pas déplacé jusqu’à l’Ile d’Elbe, celle de Sainte-Hélène se trouvant hors de portée dans l’Atlantique…

L’ancien parti de Chirac (dont la fille, Claude, a annoncé hier sa candidature sur les terres familiales en Corrèze, aux Départementales à Brive-la-Gaillarde) et de Sarkozy, sauve provisoirement les meubles. Mais il n’empêche: il n’est plus aujourd’hui le grand parti conquérant qui rayonnait nationalement. Il n’est plus qu’un parti « localiste » résistant grâce à ses barons, petits et grands. Il est devenu, sauf exception, une force qui elle aussi ne peut plus gagner seule et qui, pire, à l’échelon des scrutins nationaux, s’est transformée en force d’appoint. Alors que de son côté les régionaux d’En Marche ne pèsent rien. D’où leur obligation d’essayer de nouer des alliances pour exister. Derrière leur général en chef, Emmanuel Macron, c’est morne plaine…Le vide sidéral ! Ou plutôt abyssal avec un bateau sans capitaine à la dérive électorale, de scrutin en scrutin, et pas loin d’être porté par le fond. Avec un Premier ministre, Jean Castex, qui, pour ses anciens amis Républicains, pourrait sortir meurtri de cet épisode peu glorieux. Ce qui a fait dire à certains: « Il est cocu et en plus il paie la chambre ».

Grand gagnant probable de ce combat de dupes, le Rassemblement national ne doit pas néanmoins pavoiser et envoyer les couleurs avec ses amis généraux en pantoufles (une très mauvaise comparaison au passage) si l’on en veut pour preuve l’épisode tragi-comique, dont il a lui aussi été victime en Bourgogne-Franche-Comté où les « marinistes » conduits par Julien Odoul, l’une des « grandes gueules » médiatiques du mouvement, présent tous les jours ou presque sur les plateaux de télévision, ont déjà perdu l’un de leurs capitaines. En l’occurrence Kamel Agip Boudjahlat, éducateur à la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) et militant CGT qui normalement devait conduire la liste dans le Territoire-de-Belfort. Quelle belle prise! Ce « bon musulman pratiquant », c’est bien la preuve que le RN n’est pas raciste! a renoncé après le tombereau d’horreurs reçues sur les réseaux sociaux en la justifiant ainsi « je voulais infiltrer le parti afin de montrer le vrai visage du R.N ». Où est la vérité vraie, même si évidemment Julien Odoul réfute cette version « il a inventé cela pour justifier le fait de retirer sa candidature et renier son engagement ». Ca fait moins désordre et pitoyable de toute évidence…au pays du lion de Belfort.

PS: C’est histoire (bien lamentable) du jour (elle ne concerne pas la piteuse élimination du PSG en football avec cette fois-ci dans le rôle du bourreau, l’ancien havrais Ryad Mahrez) mais nous vient d’Outre-Atlantique. Les studios Walt Disney vont en effet peut-être revoir l’une des scènes mythiques de « Blanche-Neige », où l’héroïne endormie sur son lit et ramenée à la vie, reçoit un « baiser jugé non consenti » de son prince. Quelle horreur! Elle est prononcée par une association féministe américaine qui voit dans ce baiser princier une agression sexuelle. Le pire est vraiment devant nous…Pauvre Amérique!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :