Les avocats à la barre…électorale! Edouard Philippe botte en touche et ne se « mouille » toujours pas trop…

Le premier était plutôt spécialisé dans le pénal où il a connu gloire et fortune avant de déposer sa robe pour endosser un nouvel habit: celui de ministre Garde des Sceaux, place Vendôme. Le second, est moins exposé à la lumière des prétoires, puisque avocat spécialisé dans le civil. Ils ont néanmoins un point commun: celui de se présenter pour la première fois à des élections. Régionales pour le premier. Départementales pour le second.

Un nouveau coup de théâtre est donc survenu avec la très probable implication du ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, en partance pour une partie de chasse électorale: croiser le fer dans sa région d’origine, avec le tenant du titre, Xavier Bertrand et Sébastien Chenu, député et tête de liste du Rassemblement national. Son positionnement reste encore inconnu mais son collègue du gouvernement chargé des retraites piétine et patine tellement dans les enquêtes d’opinion que toutes les hypothèses sont possibles (simple candidat, tête de liste départementale, locomotive régionale ? ).

Ca nous rajeunit de quelques années lorsque François Mitterrand avait son…Bernard Tapie pour mettre les gants à l’époque contre Jean-Marie Le Pen et torpiller la campagne des Européennes de son grand « ami », Michel Rocard. Avec une belle réussite au final.

Emmanuel Macron sort lui aussi l’artillerie lourde. Du gros calibre avec l’un des rares poids lourds du gouvernement avec ses collègues de droite. C’est un pari osé que de faire entrer en catastrophe (comme à Paris lors des municipales mais pour des raisons toutes autres) dans l’arène ce matador au verbe haut et très clivant. Et autrement plus tonitruant et « punchy ».

Le chef d’Etat en fera d’ailleurs l’un de ses principaux snippers les plus redoutables contre Marine Le Pen pendant la présidentielle. C’est sûr que ça va sérieusement « canarder » sur les terres des Hauts-de-France. En quelque sorte une répétition générale avant l’explication nationale en 2022. Et si au passage, il pouvait aussi plomber avec son fusil à deux coups le prétendant Bertrand!

Le chasseur tant aimé des écolos, entre autres, n’a pas besoin de fendre l’armure. Le « tonton flingueur » est suffisamment armé pour cogner! Il ne tire pas seulement que sur sa cigarette! Dur. Très dur. Il pourra toujours compter (peut-être) sur ses chasseurs de la baie de Somme, même si le gibier n’est pas vraiment le même! La boîte à claques va s’ouvrir largement…Pas du genre à tendre la joue gauche.

Au Havre, c’est désormais officiel puisque le dépôt des candidatures pour les Départementales est clos depuis hier. L’un d’entre eux a attendu les dernières minutes pour déposer la sienne. Certes elle va moins faire de bruit dans la cité de la Porte Océane qu’autour du beffroi lillois, mais elle n’en constitue pas moins un événement dans la mesure où l’intéressé, Jacques Forestier, inscrit au barreau du Havre, s’est défait de…quelques chaines pour franchir le pas (d’une façon courageuse) et s’opposer à une élue, adjointe au maire, Edouard Philippe, dont il a accompagné au passage la campagne municipale l’année dernière et celle de son prédécesseur, Antoine Rufenacht. En l’occurrence Florence Thibaudeau-Rainot, conseillère départementale sortante, dans un canton populaire.

Ils sont tellement peu nombreux les candidats LREM à frapper aux portes de l’assemblée départementale de Seine-Maritime. Une situation que l’on retrouve d’ailleurs dans le département voisin de l’Eure où la majorité est avant tout celle du ministre Sébastien Lecornu. Le seul à décider. De tout ou presque en bon « marionnettiste » tirant sur les ficelles . Sauf dans la…principauté ébroïcienne où le maire républicain, Guy Lefrand, a imposé ses propres candidats. Y aurait-il une ligne de démarcation par de là les frontières de l’agglo du chef-lieu ?

Pour en revenir au Havre, Jacques Forestier, lui, ne se cache pas dans sa robe d’avocat. Gaulliste de toujours, militant depuis plus d’une vingtaine d’années et même plus au sein de la famille aujourd’hui si éclatée. Ancien RPR, UMP puis L.R, il n’entend pas que « le parti Républicain disparaisse ». De fibre sociale, l’avocat dont le combat s’inscrit en priorité contre tous les extrémismes, de gauche comme de droite, se trouvera accompagné dans son binôme d’une coach sportive, Marylène Goupil, elle aussi très impliquée dans les dossiers liés au social. Comme d’ailleurs l’élue sortante…toujours en piste avec son collègue havrais, Christian Duval, dont le suppléant n’est autre que l’adjoint boxeur et entraîneur de « Doudou », Majdid Nassah. Les coups devraient néanmoins être retenus heureusement et sportivement entre « amis » de droite et bien au dessus de la ceinture, face à l’adversaire bien connue de tous les combats, la candidate communiste, Nathalie Nayl, toute aussi estimable.

Sans risque de se tromper on peut clairement affirmer que « le changement n’était pas pour maintenant » au sein du conservatisme « phillipiste » au niveau des Départementales dans l’agglomération havraise. Il faudra donc encore attendre six ans…Les jeux ne sont pas faits et une bascule de droite à gauche à Rouen ne doit pas s’inscrire comme une chimère.

Pour les Régionales, Edouard Philippe joue les rugbymen en bottant en touche à en croire ses propos dans les colonnes aujourd’hui du quotidien « Paris-Normandie ». Qui s’est refait une jeunesse avec sa nouvelle présentation et formule. « Il se trouve que des élus de mon groupe ont été sollicités par plusieurs candidats. C’est le signe que cette équipe municipale recèle de talents. Je peux avoir à titre personnel des préférences mais dans les semaines qui viennent, ce qui m’importe, c’est bien qu’ils expliquent ce qu’ils veulent faire pour la Normandie ». « Parlons de fond plutôt que d’étiquette » relève encore l’homme politique le plus populaire de France. « J’apprécie néanmoins l’homme Laurent Bonnaterre, son engagement et son ouverture d’esprit. Sa candidature permettra d’enrichir le débat ». Voilà quand même une belle dédicace à quelques heures de signer son livre dans une librairie havraise. On n’en saura pas plus aujourd’hui. Les uns pourront toujours interpréter ces derniers mots comme un signe indéniable d’encouragement, voire de soutien subliminal à l’égard du maire de Caudebec-lès-Elbeuf et d’autres plus critiques comme…un « Courage fuyons » pas très sympa en direction du président sortant et ancien ami politique, Hervé Morin! Qui a présenté hier à Rouen sa liste de la « Normandie conquérante » de Seine-Maritime rajeunie et elle davantage modifiée avec néanmoins toujours en bonne place (ils et elles se reconnaîtront! ) ses poids lourds au masculin et féminin (c’est une image bien sûr pour sa représentation féminine)… Que l’on ne se méprenne pas!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :